Les sciences de la Terre en prépa. BCPST

Programmes officiels de SVT pour les classes préparatoires BCPST, parties sciences de la Terre

Les programmes de classe préparatoire aux grandes écoles, filières BCPST applicables dès septembre 2021 pour la première année et septembre 2022 pour la deuxième année sont parus au Bulletin officiel n°26 du 1er juillet 2021 et sont accessibles au téléchargement (programmes complets) (des versions pdf locales de ces programmes complets ou du seul programme de SVT vous sont aussi proposées au téléchargement).

Pour l'année 2021-2022, le programme de deuxième année de BCPST est celui publié en 2014.

Seules les thématiques intéressant les sciences de la Terre sont reprises ci-dessous.

Quelques ressources-clés sont proposées à la fin de la présentation des grandes thématiques, elles permettent de balayer les points principaux et, par proximité (“voir aussi”, mots-clés) d'accéder à des ressources complémentaires. D'autres ressources seront trouvées en utilisant le moteur de recherche (par mot-clé ou par thématique) ou la carte interactive.

Sciences de la vie

SV-K Évolution et phylogénie (BCPST 1 et BCPST 2)

La diversité du vivant est le résultat d'une histoire évolutive et est en devenir permanent. Il s'agit ici de comprendre les mécanismes de l'évolution, à la lumière de la théorie synthétique de l'évolution, qui explique l'origine de la diversité génétique au sein des populations et des espèces, mais aussi de la diversité de celles-ci.

La phylogénie permet de reconstruire l'histoire évolutive des taxons. En BCPST 1, l'objectif est de comprendre les principes d'établissement des phylogénies. En outre, il existe d'autres regroupements d'organismes qui ne sont pas en rapport avec la phylogénie. C'est l'occasion de montrer que les classifications n'ont pas toutes la même signification, et que chacune dépend des objectifs du classificateur. En BCPST 2, il s'agit de se centrer sur l'exploitation d'arbres phylogénétiques afin de discuter des scénarios évolutifs.

Cette partie permet aussi aux étudiants de prendre du recul sur l'évolution biologique, qui constitue un fil rouge des programmes scolaires, et qui vise à dépasser des obstacles épistémologiques. Il s'agit notamment de dépasser une pensée finaliste en mobilisant un raisonnement sélectif darwinien et en laissant sa place au hasard. On évite aussi toute forme de fixisme (il n'y a ni fossile vivant, ni organisme primitif, ni pérennité de l'espèce).

  • SV-K-1 Les mécanismes de l'évolution (BCPST 2)
  • SV-K-2 Une approche phylogénétique de la biodiversité (BCPST 1 et BCPST 2)

    • SV-K-2-1 Classer la biodiversité (BCPST 1)
    • SV-K-2-2 Analyser des arbres phylogénétiques pour construire des scénarios évolutifs (BCPST 2)

Quelques ressources :

 

Biogéosciences

BG-A Les grands cycles biogéochimiques (BCPST 2)

Cette partie traite des cycles biogéochimiques du carbone et de l'azote ainsi que de l'impact des activités humaines sur ces cycles biogéochimiques. La section sur le cycle du carbone est l'occasion de présenter les grandes caractéristiques du cycle biogéochimique d'un élément (réservoir, flux, temps de résidence). La section sur le cycle de l'azote, facteur limitant la croissance des plantes dans la majorité des écosystèmes terrestres, montre l'importance des transformations microbiennes au cours de ce cycle et permet d'aborder la notion de couplage entre cycles biogéochimiques du carbone et l'azote.

Transversale et intégrative, cette partie mobilise des acquis en sciences de la vie (métabolisme et écologie), en sciences de la Terre et est étroitement articulée avec les autres parties de biogéosciences (étude des sols et du climat).

  • BG-A-1 Le cycle du carbone
  • BG-A-2 Le cycle de l'azote
  • BG-A-3 Impacts des activités humaines sur les cycles biogéochimiques

Quelques ressources :

BG-B Les sols (BCPST 2)

Le sol est un système étudié en interface entre sciences de la vie et sciences de la Terre, de façon à comprendre un objet structurant la biosphère. Sa présentation, en lien avec les services écosystémiques qu'il délivre, met en exergue les raisons scientifiques qui en font un patrimoine à préserver. Dans cette partie, les différentes composantes du sol sont présentées avec une approche fonctionnelle et intégrative, en explicitant le rôle des organismes dans les processus. Les exemples et les mécanismes, exclusivement en régions tempérées, sont pris sur les sols bruns et leur devenir, les sols bruns lessivés. L'étude des sols mobilise les acquis d'écologie et de sciences de la Terre et appuie les parties sur la nutrition végétale, les cycles biogéochimiques et le climat.

  • BG-B-1 Le sol : une interface vivante entre lithosphère et atmosphère

    • BG-B-1-1 La phase solide des sols
    • BG-B-1-2 Les phases fluides des sols
    • BG-B-1-3 Le sol, un ensemble dynamique
  • BG-B-2 Les enjeux de la gestion des sols

Quelques ressources :

BG-C Le climat de la Terre (BCPST 1 et 2)

La compréhension du fonctionnement du système climatique nécessite l'analyse des échanges d'énergie au sein des enveloppes externes de la Terre. Cette partie permet d'appréhender l'importance des circulations atmosphérique et océanique dans la redistribution de l'énergie à la surface du globe. Elle aborde ensuite le climat et ses variations naturelles aux différentes échelles de temps. Elle traite des changements climatiques actuels, notamment l'augmentation des températures de surface, liés à l'activité humaine, en lien avec les émissions de gaz à effet de serre. Elle s'appuie sur la variété des observations concordantes qui, couplées à la compréhension de la physique et de la chimie du système, permettent d'établir des scénarios probables pour l'évolution future du climat de notre planète. Les effets de ces changements climatiques sur la biodiversité sont également appréhendés.

  • BG-C-1 L'atmosphère et l'océan : composition et structure verticale (BCPST 1)
  • BG-C-2 Les circulations atmosphériques et océaniques (BCPST 1)

    • BG-C-2-1 Bilan énergétique des enveloppes fluides de la Terre et circulations
    • BG-C-2-2 La circulation atmosphérique
    • BG-C-2-3 La circulation océanique
  • BG-C-3 Climat et variabilité climatique (BCPST 2)

    • BG-C-3-1 Variabilité climatique à courte échelle de temps
    • BG-C-3-2 Marqueurs climatiques et variabilité à longue échelle de temps
    • BG-C-3-3 Changement climatique anthropique et impacts sur la biodiversité

Quelques ressources :

 

Sciences de la Terre

ST-A La carte géologique et ses utilisations (BCPST 1)

La carte géologique permet une reconstitution tri-dimensionnelle des terrains, essentielle pour la construction d'une histoire géologique. Elle fournit de façon synthétique de nombreuses informations (ressources, risques, etc.). La carte géologique est à comprendre comme un modèle reflétant notre connaissance de la géologie, de son histoire et donc des processus géodynamiques sous-jacents. Elle constitue un outil fondamental de la géologie, une base pour la prise de décision au niveau des politiques publiques mais aussi un résultat scientifique à part entière résultant d'une démarche scientifique. Cette partie est l'occasion d'aborder différentes utilisations des cartes géologiques ainsi que la méthode de réalisation de coupes géologiques et de schémas structuraux. Il s‘agit également de présenter les principaux types de roches dans leur cadre géologique.

Quelques ressources :

ST-B La structure de la planète Terre (BCPST 1)

La Terre est une planète tellurique dont l'organisation des enveloppes concentriques dépend des propriétés physico-chimiques des éléments les composant. Cette structure est mise en évidence grâce à des données de géologie historique, de géophysique et de géochimie. Il est important de relier la structure des enveloppes solides avec leur dynamique. La lithosphère joue un rôle central dans l'établissement du bilan énergétique de la Terre (« couche limite de la convection ») et il est donc nécessaire de faire le lien avec la partie ST-C portant sur la dynamique des enveloppes internes. Cette partie met l'accent sur l'analyse de multiples sources de données (géophysiques, géologiques et géochimiques) dans l'établissement d'un modèle radial de la planète Terre de premier ordre. Ce modèle sera mis en défaut par certaines observations qui requièrent l'introduction d'une dynamique dans le modèle Terre.

Quelques ressources :

ST-C La dynamique des enveloppes internes (BCPST 1)

La dynamique des enveloppes internes permet de présenter le globe terrestre comme une machine thermique libérant de l'énergie vers l'extérieur. Le bilan thermique de la Terre fait apparaitre le rôle de la convection dans le transfert de l'énergie interne vers la surface. Les observations géologiques, géophysiques et géochimiques permettent de mettre en évidence les causes et les conséquences de cette dynamique. L'analyse des mouvements verticaux à différentes échelles de temps et d'espace montre l'importance des variations de densité, de température et de chimie interne. Les mécanismes conduisant à l'expansion océanique et à la dynamique de la lithosphère océanique sont à relier à l'efficacité du transfert énergétique dans le globe.

  • ST-C-1 Bilan thermique et conséquences
  • ST-C-2 La lithosphère en équilibre sur l'asthénosphère
  • ST-C-3 La géodynamique de la lithosphère

Quelques ressources :

ST-D Les déformations de la lithosphère (BCPST 1)

La lithosphère, enveloppe externe de la partie solide de la Terre, est une enveloppe qui se déforme sous l'effet de forces imposées par la dynamique interne. Cette déformation dépend de la rhéologie des matériaux qui la composent selon les conditions de pression et de température. Ces déformations sont à mettre en évidence à partir d'observations de l'échelle de l'échantillon à celle de la lithosphère (observations géophysiques). Ces observations permettent de construire un modèle physique du comportement mécanique de la lithosphère, qui permet d'expliquer la construction de la topographie et les phénomènes sismiques.

L'étude de la sismogenèse est l'occasion de détailler un mode de déformation de la lithosphère, à partir de mesures de déformations actives aujourd'hui pour, in fine, faire le lien avec l'appréhension d'un aléa et la compréhension d'un risque (développé dans la partie ST-I sur les risques). Les séismes, comme marqueurs actifs de la déformation cassante, constituent une donnée clef ayant nourri les réflexions aboutissant à la théorie de la tectonique des plaques. Les définitions de la lithosphère introduites en ST1-A sont complétées par les aspects rhéologiques. Cette partie est l'occasion d'expliquer l'expression de surface de la dynamique interne de la Terre.

  • ST-D-1 La rhéologie de la lithosphère
  • ST-D-2 Les séismes : origine et conséquences

Quelques ressources :

ST-E Le phénomène sédimentaire (BCPST 1)

Dans cette partie, l'étude des roches sédimentaires, formées à la surface de la Terre, souligne le rôle fondamental de l'eau dans le phénomène sédimentaire. Depuis la phase primordiale d'altération et d'érosion de roches préexistantes, les produits formés, solubles et/ou solides, sont transportés jusqu'à leur milieu de sédimentation au sein d'un bassin sédimentaire. La diversité des processus d'altération, de transport et de sédimentation explique la diversité des sédiments qui évolueront via la diagénèse en roches sédimentaires, essentiellement sous l'effet de la compaction et de la cimentation. Le phénomène sédimentaire est intimement lié au vivant. Les archives sédimentaires donnent accès à des informations utiles à la reconstitution historique et paléoenvironnementale.

  • ST-E-1 Modelés des paysages et transferts de matériaux en surface

    • ST-E-1-1 Les facteurs d'altération
    • ST-E-1-2 Érosion et entrainement de matière
  • ST-E-2 La sédimentation des particules et des solutés
  • ST-E-3 La diagenèse

Quelques ressources :

ST-F Le magmatisme (BCPST 2)

Cette partie permet de comprendre le rôle joué par le magmatisme comme mécanisme d'évacuation de la chaleur interne de la Terre. Les magmas sont produits par fusion partielle du manteau, produisant essentiellement des liquides de composition basaltique, et, par fusion partielle de la croute continentale, produisant essentiellement des liquides de composition granitique. Postérieurement à la formation des magmas, leur composition chimique évolue par soustraction des cristaux formés dans le magma, et par mélange avec d'autres magmas ou assimilation d'éléments solides. Les magmas se déplacent vers la surface en fonction de leurs propriétés physiques (densité,

température, viscosité). Les magmas cristallisant dans la croute forment des roches plutoniques grenues alors que ceux qui parviennent à la surface forment des édifices volcaniques, dont les caractéristiques sont liées à leur viscosité et à leur teneur en gaz dissous. La nature et la quantité de magmas formés dépendent étroitement du contexte géodynamique. Les connaissances relatives au processus magmatique sont remobilisées dans l'étude des risques et des ressources géologiques (partie ST-I).

  • ST-F-1 La mise en place des magmas
  • ST-F-2 Les processus fondamentaux du magmatisme

    • ST-F-2-1 Production des magmas primaires
    • ST-F-2-2 Évolution des liquides

Quelques ressources :

ST-G Le métamorphisme, marqueur de la géodynamique interne (BCPST 2)

L'étude des roches métamorphiques complète la compréhension de la dynamique des enveloppes solides. Cette analyse combine une reconnaissance de l'organisation spatio-temporelle des roches (sur carte géologique et par datation), une reconnaissance minéralogique et une connaissance physico-chimique des réactions métamorphiques. Cette partie est essentielle pour mettre en évidence l'importance de l'analyse de données de terrain et de laboratoire pour la compréhension de phénomènes fondamentaux (échanges de matière et d'énergie à la surface du globe). Cette analyse est permise par l'utilisation de nombreux concepts mis en place au cours des autres parties et est réinvestie dans l'étude des grands ensembles géologiques français.

  • ST-G-1 Les associations minéralogiques indicatrices de pression et de température
  • ST-G-2 La distribution spatiale des roches métamorphiques et les variations temporelles des associations minéralogiques

Quelques ressources :

ST-H La mesure du temps : outils et méthodes (BCPST 1)

On ne peut comprendre l'histoire de la Terre, des paysages et des ressources qui nous entourent qu'à condition de situer les différents éléments qui composent cette histoire dans le temps. En particulier, une des spécificités des sciences de la Terre est l'appréhension du temps long. La prise en compte de cette dimension temporelle se fait par différentes méthodes complémentaires dont la synthèse intégrative correspond à l'échelle chronostratigraphique. Cette partie remobilise fortement les savoirs et les capacités développés en terminale.

  • ST-H-1 L'échelle stratigraphique
  • ST-H-2 Datation absolue
  • ST-H-3 Synthèse stratigraphique

Quelques ressources :

ST-I Les risques et les ressources géologiques (BCPST 2)

Les risques naturels affectent le fonctionnement de nos sociétés (destructions, décès, ...) alors que l'exploitation des ressources naturelles participe au fonctionnement de nos sociétés. La compréhension des risques et l'utilisation des ressources reposent en premier lieu sur une évaluation et une compréhension des mécanismes physico-chimiques sous-jacents. Tous ces mécanismes sont étudiés dans d'autres parties du programme et permettent d'expliquer l'évaluation d'un aléa puis d'un risque ou l'exploration et la quantification de ressources. Il est important d'insister sur le fait que ces évaluations reposent sur notre compréhension de systèmes complexes observés par le biais de mesures souvent indirectes et associées à des incertitudes. Cette analyse globale nourrit la discussion scientifique au sujet d'un risque ou d'une ressource donnée avant de devenir un élément parmi d'autres de prise de décisions (gestion des risques, exploitation d'une ressource, etc.).

  • ST-I-1 Les risques géologiques
  • ST-I-2 Les ressources géologiques

Quelques ressources :

ST-J Les grands ensembles géologiques (BCPST 2)

Cette partie dresse une synthèse, à l'échelle régionale, de l'étude de structures géologiques rencontrées au cours des deux années. Elle permet l'intégration de différentes données et la mise en œuvre des méthodes acquises afin de comprendre l'organisation et l'histoire des grands ensembles géologiques de France métropolitaine et des iles océaniques ultramarines. Il s'agit également de situer dans leur contexte régional l'existence de ressources géologiques.

Enfin cette synthèse permet d'appréhender la diversité des chaines de montagne (récentes ou anciennes) et la diversité des bassins sédimentaires (bassins épicontinentaux avec l'exemple du Bassin parisien vu en BCPST 1, bassins flexuraux et rifts périalpins vus en BCPST 2).

  • ST-J-1 Une chaine de montagnes
  • ST-J-2 Étude de quelques grands ensembles structuraux français

    • ST-J-2-1 Quelques grands ensembles structuraux de France métropolitaine
    • ST-J-2-2 Les iles océaniques

Quelques ressources :

 

Quelques activités et recherches de terrain (sélection)

S'orienter sur le terrain et se localiser sur une carte (topographique, géologique, de végétation, pédologique).

Analyser un paysage : identifier et caractériser des unités dans le paysage, incluant la description des groupements végétaux, du substratum géologique, de la topographie et des usages par l'être humain ; déterminer les liens de causalité qui unissent ces différentes composantes ; expliquer la dynamique des unités paysagères, souvent liée à leur usage présent ou passé.

Collecter des données et les confronter à des bases de données pour les vérifier, les enrichir, les mettre en relation (identification d'espèces, nature de roches, ...).

Réaliser une étude pédologique sur le terrain (profil d'un sol brun et caractérisation des horizons – couleur, texture, pH...-, étude de la litière et du type d'humus, observation de la faune du sol et de ses manifestations). Synthétiser les observations en lien avec la roche-mère, la végétation, la topographie et le climat.

Rendre compte d'observations de terrain sous différentes formes (photographie, film, croquis ou dessin, carte, texte, réalité augmentée).

Observer, décrire, identifier des objets géologiques à différentes échelles (roche, affleurement et paysage) lors d'une étude de terrain.

Reconstituer, analyser et représenter les objets dans les trois dimensions de l'espace lors d'une étude de terrain.

Intégrer des données de terrain dans un système d'information géographique (SIG).

Proposer des hypothèses expliquant la mise en place de structures géologiques observées sur le terrain en mobilisant des concepts et des principes géologiques (actualisme, principes de la stratigraphie, tectonique).

Passer de la réalité complexe du terrain à des représentations simplifiées correspondant à des hypothèses explicatives.

Mettre en relation des données de terrain avec un modèle pour l'infirmer, le conforter ou en dégager les limites.

 

Quelques compétences attendues (sélection)

Étude cartographique

Utiliser une carte géologique :

  • identification des principales structures tectoniques et des ensembles pétrologiques ;
  • reconstitution d'une histoire géologique régionale ;
  • reconstitution d'un paléoenvironnement ;
  • estimation de la vitesse d'ouverture d'un océan ;
  • identification des risques ou des ressources géologiques.

Traduire l'exploitation d'une carte géologique sous la forme d'une coupe géologique (le profil topographique étant fourni) ou d'un schéma structural :

  • fidélité, mise en évidence pertinente des objets et structures géologiques et des roches, légendes, titre, échelle.

Exploiter des données cartographiques ou des archives sédimentaires pour reconstituer des variations climatiques.

Géochimie et géophysique

Exploiter des données géochimiques pour identifier une roche ou retracer son histoire (réservoir, chemin P,T=f(t), série magmatique) :

  • diagramme TAS, diagramme de Streckeisen ;
  • datation absolue (14C, K/Ar, U/Pb) ;
  • données de microsondes, grille pétrogénétique, données de géobarométrie et géothermométrie ;
  • calcul d'un taux de fusion, rapports isotopiques 87Sr/86Sr et 143Nd/144Nd et origine du magma.

Exploiter un diagramme binaire et ternaire (fusion et cristallisation).

Présenter le principe de modifications de pression et/ou de température d'un échantillon par presse hydraulique ou enclume à diamant et en exploiter les résultats.

Exploiter des données sur l'altération des roches, notamment à l'aide du diagramme de Goldschmidt.

Présenter le principe d'obtention de certaines données géophysiques et en exploiter les résultats :

  • sismogrammes, tomographie sismique, sismique réflexion, profil de vitesse des ondes sismiques ;
  • altimétrie satellitaire, anomalies gravimétriques (air libre et Bouguer), anomalies magnétiques, anomalies du géoïde.

Exploiter des données utilisant des approches géophysiques :

  • sismique réflexion, mécanismes au foyer, courbes rhéologiques ;
  • données GPS, interférométrie radar, corrélation optique ;

Réaliser un calcul d'équilibre isostatique sur un modèle simple.

Exploiter des données de granulométrie à l'aide du diagramme de Hjulström.

Exploiter des figures sédimentaires à l'aide d'un diagramme d'Allen fourni.

Déterminer les caractéristiques physico-chimiques d'un sol :

  • détermination de la granulométrie d'un sol à replacer dans un triangle des textures, mesure de la porosité du sol ;
  • mesure du pH du sol, mise en évidence des constituants de l'humus, mise en évidence de la capacité d'échange cationique (CEC) par l'utilisation d'éosine et de bleu de méthylène.

Exploiter des données sur la structure et la dynamique des enveloppes fluides :

  • stratification des enveloppes fluides ;
  • transferts d'énergie et de masse ;
  • gradient de températures, de salinité, Δ14C des masses d'eau, distribution du dioxygène, teneur en chlorophylle.

Exploiter des données géochimiques permettant de caractériser le climat : δ18O, δ13C.

Étude d'un objet dans son environnement

S'orienter et se localiser sur le terrain et sur une carte.

Analyser un paysage ou un affleurement :

  • identification et caractérisation des unités biologiques et écologiques, des usages anthropiques et des liens entre ces unités ;
  • description de l'affleurement, mise en relation des différentes composantes identifiées et de leur relation à différentes échelles ;
  • application des principes de datation relative à différentes échelles ;
  • interprétation par confrontation des observations et de leur analyse à des modèles ou des données.

Collecter des données sur le terrain :

  • identification d'espèces, de roches et d'objets géologiques, mesure de paramètres du biotope ;
  • mise en œuvre de protocole d'étude de la biodiversité ;
  • réalisation d'une étude pédologique d'un sol.

Exploiter des données de terrain à différentes échelles pour élaborer un modèle explicatif cohérent ou les relier à un modèle afin de l'infirmer, le conforter ou en dégager les limites.

Caractériser des déformations et y associer, lorsque cela est possible, des contraintes :

  • ellipsoïde des déformations et des contraintes.

Compléter des bases de données ou des systèmes d'information géographique (SIG) à partir des observations de terrain.

Identification et classification

Utiliser diverses clefs de détermination (dont des flores) et des outils numériques de détermination pour identifier un échantillon d'origine biologique ou géologique :

  • sélection des critères et des caractéristiques de l'objet les plus pertinentes pour son identification ;
  • choix de l'outil de détermination le plus adapté ;
  • utilisation d'un diagramme de Streckeisen, d'un diagramme TAS ou AFM.

Identifier une roche magmatique, métamorphique ou sédimentaire à partir d'un échantillon macroscopique ou d'une lame mince (les noms des minéraux étant fournis pour les préparations microscopiques) :

  • roches magmatiques : basaltes, gabbros, andésites, diorites, rhyolites, granites, trachytes ;
  • roches métamorphiques : micaschistes, gneiss, migmatites, métagabbros, amphibolites, éclogites, marbres ;
  • roches sédimentaires : calcaires, conglomérats, grès, argilites, marnes, halite, gypse-anhydrite, bauxite ;
  • péridotites.

Identifier à l'œil nu des minéraux :

  • olivine, pyroxènes, amphiboles, feldspaths (plagioclases et orthose), quartz, micas (biotite et muscovite), grenat, calcite.

Identifier quelques fossiles à partir de leurs caractéristiques :

  • Trilobites, Ammonoïdés, Bivalves, Gastéropodes, Foraminifères benthiques (Nummulitidés) et planctoniques (Globotruncanidés, Globigérinidés).

Exploiter des données morpho-anatomiques ou moléculaires pour positionner un organisme dans un arbre phylogénétique ou construire une phylogénie :

  • construction d'une matrice taxons-caractères ou d'une matrice des distances ;
  • polarisation de caractères ;
  • construction d'arbres phylogénétiques et application du principe de parcimonie.

Utilisation des outils numériques

Utiliser un tableur informatique : construire un graphique, tracer une droite de régression linéaire, etc.), réaliser des calculs.

Utiliser un logiciel de modélisation : choix des paramètres pour répondre au problème posé.

Utiliser une base de données.

Exploiter les données d'un système d'information géographique (SIG) ou des modèles numériques de terrains (MNT).

Présentation des résultats

Réaliser un dessin d'observation avec les conventions usuelles : fidélité, sélection des structures pertinentes, légendes, titre, échelle, orientations.

Réaliser un schéma avec figurés conventionnels (les figurés restant à la disposition des étudiants).

Réaliser un diagramme et/ou une formule florale.

Représenter des pyramides de productions de biomasse.

Représenter les données sous forme graphique : choix des axes, échelle pertinente, titre, unités.

Présenter de manière pertinente un objet biologique (coupe, prélèvement et montage, annotation, présentation comparative, schéma, dessin, échelle).

Présenter de manière pertinente un objet géologique à toutes les échelles (dessin, schéma, description, identification, présentation comparative, ellipsoïde des déformations, échelle...).

Présenter sous une forme pertinente des observations de terrain : photographie géolocalisée, film, dessin, schéma, texte, carte.