Image de la semaine | 11/02/2013

Quand l'érosion alvéolaire fabrique des taffonis géants et emboîtés, et fête la Saint Valentin, Uluru (Australie)

11/02/2013

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

Résumé

Érosion alvéolaire loin de la mer, au centre de l'Australie, et taffoni en cœur.


Taffonis "perforant" la zone centrale de la face Nord-Est d'Uluru, Australie

Figure 1. Taffonis "perforant" la zone centrale de la face Nord-Est d'Uluru, Australie.

Uluru (anciennement appelé Ayers Rock) est un inselberg autralien. Il est constitué de couches verticales de grès grossier. Ces couches verticales sont orienté NO-SE. Sa face NE parallèle aux couches correspond donc, en première approximation, à la surface inférieure (ou supérieure) d'une seule couche stratigraphique. Cette face NE est perforée d'énormes taffonis dont le plus gros, à gauche, mesure environ 130 m de diamètre. La partie photographiée ici de la face NE d'Uluru mesure environ 700 m de droite à gauche, et 300 m de haut en bas.


Les taffonis, sensu lato, correspondent à des dépressions creusée dans des falaises plus ou moins verticales. Ils sont dus à l'amplification de l'altération (puis de l'érosion) au niveau de zones initialement légèrement déprimées ou poreuses (petites dépressions…). Ces zones déprimées ou poreuses concentrent l'humidité et sèchent moins vite que les autres. Elles s'altèrent alors plus que les autres parties de la roche. Si l'altération est "agressive", ces faibles irrégularités initiales dans l'altérabilité et/ou la morphologie de la surface s'amplifient et "dégénèrent" en ces cavités si particulières appelées taffonis.

Les inselbergs ont pour origine un phénomène assez similaire : l'eau stagne plus longtemps au niveau de zones initialement légèrement déprimées qu'au niveau des reliefs. Les zones basses s'altèrent donc plus que les reliefs. L'érosion étant plus efficace sur les roches altérées que sur les roches saines, elle érodera plus (sous certaines conditions) les zones basses que les reliefs. Les dénivelés peuvent alors s'amplifier et "dégénérer" en inselbergs.

Uluru, inselberg affecté de taffonis est un exemple ou ces deux phénomènes assez similaires se rejoignent.

Taffonis affectant la face Nord-Est d'Uluru, Australie

Figure 2. Taffonis affectant la face Nord-Est d'Uluru, Australie.

Gros plan de la partie droite de la figure 1.

Les parois internes des plus gros de ces taffonis sont affectées de taffonis de deuxième ordre. Cela montre que ce phénomène d'érosion alvéolaire peut se produire à toutes les échelles.


Taffonis affectant la face Nord-Est d'Uluru, Australie

Figure 3. Taffonis affectant la face Nord-Est d'Uluru, Australie.

Gros plan de la partie centrale de la figure 1.

Les parois internes des plus gros de ces taffonis sont affectées de taffonis de deuxième ordre. Cela montre que ce phénomène d'érosion alvéolaire peut se produire à toutes les échelles.


Taffonis affectant la face Nord-Est d'Uluru, Australie

Figure 4. Taffonis affectant la face Nord-Est d'Uluru, Australie.

Gros plan de la partie gauche de la figure 1.

On voit que les parois internes de ce gros taffoni, qui a des dimensions gigantesques -plus de 130 m de droite à gauche-, sont affectées de taffonis de deuxième ordre. Cela montre que ce phénomène d'érosion alvéolaire peut se produire à toutes les échelles.



La face Nord-Ouest est perpendiculaire à la direction des couches verticales, qui sont vues par la tranche. On remarque que l'érosion alvéolaire affecte particulièrement certaines couches et en épargne d'autres, ce qui prouve l'influence de la lithologie de la roche,plus particulièrement, son caractère "friable" ou "consolidé".


Vues de la face NO d'Uluru, montrant les taffonis alignés le long des couches très altérables/érodables

Figure 11. Vues de la face NO d'Uluru, montrant les taffonis alignés le long des couches très altérables/érodables.

On peut noter que des taffonis se développent même sur des blocs éboulés (en bas, à droite). La flèche bleue localise le taffoni détaillé plus bas.


Les taffonis de la face NO d'Uluru, en montant sur cette face

Vue globale de deux taffonis situés à la base de la face NO d'Uluru

Figure 13. Vue globale de deux taffonis situés à la base de la face NO d'Uluru.

La figure suivante détaille l'intérieur du taffoni signalé par la flèche bleue.


Détail de la voûte supérieure du taffoni localisé sur la figure précédente

Figure 14. Détail de la voûte supérieure du taffoni localisé sur la figure précédente.

Cette voûte est elle-même affectée de taffonis de deuxième ordre. Petit taffonis affectant les parois d'un plus grand, on retrouve à une échelle métrique et décimétrique ce que la figure 4 montre à une échelle hectométrique et métrique.


Cette semaine, du 11 au 17 février 2013, est la semaine de la Saint Valentin, fête des amoureux. L'érosion alvéolaire n'a pas oublié cette fête, en sculptant un superbe cœur plurimétrique dans l'une des vallées de la face Sud d'Uluru.

Localisation d'Uluru (ex-Ayers Rock) au centre de l'Australie

Figure 17. Localisation d'Uluru (ex-Ayers Rock) au centre de l'Australie.

Comme quoi il peut y avoir des taffonis, sensu lato, loin de la mer (ici, à 680 km). Mais des lacs salés (en général asséchés) existent à "seulement" 50 km.