Image de la semaine | 21/01/2013

Les Kata Tjuta (Monts Olga), un "archipel" d'inselbergs dans le centre australien

21/01/2013

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

Résumé

Érosion différentielle et archipel d'inselbergs dans l'outback australien.


Vue générale des monts Kata Tjuta (anciennement Monts Olga) dans le centre australien, vue prise d'hélicoptère depuis le Nord (l'Ouest est à droite)

Figure 1. Vue générale des monts Kata Tjuta (anciennement Monts Olga) dans le centre australien, vue prise d'hélicoptère depuis le Nord (l'Ouest est à droite).

Les monts Kata Tjuta sont constitués de 36 dômes plus ou moins séparés, chacun d'entre eux ayant la signification d'un inselberg individuel. Cet "archipel" d'inselbergs mesure 7 km d'Est en Ouest, et 3,5 km du Nord au Sud. Le plus haut des sommets (à l'Ouest) culmine à 1070 m, environ 600 m au-dessus de la plaine.


Les monts Kata Tjuta (anciennement Monts Olga) constituent un ensemble de 36 inselbergs, qui dominent la plaine environnante de 400 à 600 m. Le plus haut sommet culmine à 1070 m. Les monts Kata Tjuta sont constitués de la même formation détritique protérozoïque supérieure qu'Uluru, qui n'est d'ailleurs situé qu'à une trentaine de kilomètres à l'Est. Outre le fait que les monts Kata Tjuta sont 36 et qu'Uluru est seul, deux différences sautent aux yeux quand on se promène auprès de ces deux sites : (1) Les Kata Tjuta sont constitués de conglomérats grossiers avec des éléments détritiques décimétriques, alors que les arkoses d'Uluru sont beaucoup moins grossières, avec leurs plus gros éléments à peine centimétriques ; (2) les strates des Kata Tjuta sont presque horizontales (pendage vers le Sud-Ouest ≤20°) alors que les strates d'Uluru sont quasi verticales.

Les 5 premières figures (dont l'image d'introduction) sont prises d'hélicoptère depuis le Nord des Kata Tjuta, les 4 figures suivantes sont prises depuis le Sud-ESt, et les suivantes sont prises du sol sur le flanc Ouest des Kata Tjuta.

Les inselbergs centraux des Kata Tjuta vus d'hélicoptère depuis le Nord, Australie centrale

Figure 2. Les inselbergs centraux des Kata Tjuta vus d'hélicoptère depuis le Nord, Australie centrale.

Le faible pendage des strates vers le Sud-Ouest est bien visible


Les inselberg centraux des Kata Tjuta vus d'hélicoptère depuis le Nord, Australie centrale

Figure 3. Les inselberg centraux des Kata Tjuta vus d'hélicoptère depuis le Nord, Australie centrale.

Le faible pendage des strates vers le Sud-Ouest est bien visible


Vue, depuis le Nord, sur les inselbergs les plus orientaux du groupe des Kata Tjuta

Figure 4. Vue, depuis le Nord, sur les inselbergs les plus orientaux du groupe des Kata Tjuta.

Le faible pendage des strates vers le Sud-Ouest est bien visible


Vue rapprochée, depuis le Nord, sur les inselbergs les plus orientaux du groupe des Kata Tjuta

Figure 5. Vue rapprochée, depuis le Nord, sur les inselbergs les plus orientaux du groupe des Kata Tjuta.

Le faible pendage des strates vers le Sud-Ouest est bien visible


Les Kata Tjuta vus du sol depuis le Sud-Ouest

Les Kata Tjuta vus depuis l'Ouest

Figure 11. Les Kata Tjuta vus depuis l'Ouest.

Les photos suivantes ont été prises juste à droite de la vallée qui sépare les deux inselbergs de droite de ceux de gauche, vallée nommée Vallée des Vents.


En s'approchant d'un des inselbergs des Kata Tjuta par le sentier se dirigeant vers la Vallée des vents

Figure 12. En s'approchant d'un des inselbergs des Kata Tjuta par le sentier se dirigeant vers la Vallée des vents.

La Vallée des vents se devine à gauche de la photo. Comme l'indique la pancarte, cette zone est "sacrée" et il est interdit de grimper sur les dômes.

Le faible pendage des strates vers le Sud-Ouest est bien visible.


En s'approchant d'un des inselbergs des Kata Tjuta par le sentier se dirigeant vers la Vallée des vents

Figure 13. En s'approchant d'un des inselbergs des Kata Tjuta par le sentier se dirigeant vers la Vallée des vents.

La Vallée des vents est à gauche de la photo.

Le faible pendage des strates vers le Sud-Ouest est bien visible.


Gros plan sur la base de l'inselberg ci-dessus

Figure 14. Gros plan sur la base de l'inselberg ci-dessus.

On devine la nature conglomératique de la roche constituant la falaise.


Éboulis de conglomérats grossiers formant les inselbergs des Kata Tjuta

Figure 15. Éboulis de conglomérats grossiers formant les inselbergs des Kata Tjuta.

L'accès au falaise est interdit, mais on peut étudier de près les conglomérats grossiers constituant ces falaises grâce aux éboulis.


On peut se demander pourquoi les Kata Tjuta sont constitué de 36 monolithes séparés et non pas d'un inselberg unique de 7 x 3,5 km, pourquoi les Kata Tjuta ne constituent pas un "gros Uluru" ? Une image satellitale verticale permet de comprendre : les inselbergs individuels sont séparés de leurs voisins par des vallées relativement rectilignes, souvent parallèles les unes des autres. Et l'orientation de ces vallées n'est pas aléatoire. Les deux orientations les plus fréquentes sont N100, dont la Vallée des vents (flèche bleue sur la figure suivante) et N170. Un tel dispositif fait penser à un massif rocheux affecté par un réseau de diaclases. L'eau a pu ainsi pénétrer dans la roche par les diaclases, et l'altérer le long de leur tracé. L'érosion a ensuite déblayé la roche altérée et pourrie, dégageant ainsi 36 inselbergs individuels, ou plutôt 36 "sous-inselbergs".

Vue en enfilade de la Vallée des Vents dans les Kata Tjuta

Figure 18. Vue en enfilade de la Vallée des Vents dans les Kata Tjuta.

Une telle vallée est due à l'érosion de la roche altérée de part et d'autre d'une diaclase rectiligne qui a permis l'infiltration d'eau et l'altération de la roche.


Vue rasante montrant les Taka Tjuta, à gauche, et Uluru, au fond à droite, distant de 30 km

Figure 19. Vue rasante montrant les Taka Tjuta, à gauche, et Uluru, au fond à droite, distant de 30 km.

Ces inselberg sont les seuls reliefs locaux à dominer l'outback du centre de l'Australie.


Localisation des Taka Tjuta dans l'outback australien