Article | 04/05/2016

Le Muséum de l'Ardèche à Balazuc, une occasion de découvrir des fossiles exceptionnels

04/05/2016

Pierre Thomas

Laboratoire de Géologie de Lyon / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

Résumé

Un nouveau musée de paléontologie avec des fossiles exceptionnels, une raison supplémentaire de visiter l'Ardèche.


Un nouveau musée géologique à Balazuc

Un nouveau musée de paléontologie vient d'ouvrir en Ardèche, dans le charmant petit village de Balazuc. L'inauguration officielle a eu lieu de 22 avril 2016. Les finitions sont en cours d'achèvement, et Il sera ouvert au public dès les week-ends de début mai 2016. On peut obtenir des renseignements sur ce musée et sur l'association partenaire Paléodécouvertes sur leurs sites respectifs http://www.museum-ardeche.fr et http://www.paleodecouvertes.org/.

L'extérieur du Muséum de l'Ardèche à Balazuc, Ardèche

L'histoire de ce musée a été longue. Le reportage de France 3 Rhône-Alpes donne le contexte de naissance de ce musée.

« Ce lundi 18 avril, à Balazuc, les premiers visiteurs du Muséum de l'Ardèche ont admiré la collection de fossiles du paléontologue Bernard Riou. Des pièces uniques qui retracent l'histoire de l'Ardèche à travers les âges. C'est une nouvelle offre touristique portée par une famille de passionnés. La collection du paléontologue ardéchois Bernard Riou sommeillait dans des caisses depuis 10 ans. Un petit musée de La Voulte-sur-Rhône avait présenté durant quelques années un certain nombre de ces fossiles mais le lieu était trop exigu et le musée a fermé en 2006. Un autre projet plus conséquent était alors en gestation depuis quelques années dans le département. Ce projet voit enfin le jour ! Il est porté par Emmanuelle Riou, la fille du paléontologue Bernard Riou. Le muséum a trouvé domicile à Balazuc, une commune qui les a accueillis.Le Muséum présente une petite partie de la collection personnelle de Bernard Riou, environ 800 pièces. On y trouve de multiples poissons, des crustacés mais aussi des mammifères et quelques végétaux. Des fossiles trouvés en Ardèche mais pas seulement. C'est le résultat de 40 années de recherche et d'études en paléontologie. Les plus belles pièces sont exposées, elles évoquent notre passé le plus lointain quand les continents n'étaient pas encore formés et que les animaux étaient essentiellement marins, il y a 500 millions d'années. De ces "bouts d'histoire" qui ont traversé toutes les époques se dégage une certaine poésie.Ce muséum de l'Ardèche est le fruit d'une volonté familiale courageuse. La structure, dont le coût total est estimé à 800 000 euros, devrait accueillir environ 25 000 visiteurs à l'année. Ce muséum représente une nouvelle offre touristique en Ardèche méridionale. Il vient en complémentarité des autres sites culturels comme la Cité de la Préhistoire à Orgnac l'Aven et la caverne du pont d'Arc puisque toutes les pièces présentées sont antérieures à la préhistoire. »

Le Muséum de l'Ardèche est un petit musée (200 m2, 800 échantillons), mais il possède certaines pièces exceptionnelles, comme par exemple un fossile de jument gravide datant du Miocène. Le parcours proposé commence par quelques vitrines de géologie et de paléontologie "générales" (météorites, fossiles classiques…). Mais ce musée est surtout consacré aux fossiles de l'Ardèche, l'un des départements français géologiquement les plus riches. Les collections ardéchoises commencent par les fossiles du Carbonifère et du Permo-Trias (collections parfois élargies aux départements voisins du Gard, de l'Hérault et de la Loire). Mais ce qui fait la raison d'être du musée et qui couvre plus des 2/3 de la surface des vitrines, ce sont deux exceptionnels gisements ardéchois.

Il y a tout d'abord le gisement de La Voulte-Rompon, plus connu sous le seul nom de gisement de La Voulte-sur-Rhône, et plus simplement gisement de La Voulte. Il s'agit de marnes marines, noires et feuilletées datant du Callovien inférieur (Jurassique moyen, ≈ 165 Ma) et déposées à au moins 200 m de profondeur, sur un fond anoxique et riche en phosphates, sulfates et carbonates. Manque d'O2 et richesse en phosphates et sulfates ont permis une fossilisation exceptionnelle, avec phosphatation et/ou pyritisation bactérienne des restes organiques, en particuliers de leurs parties molles. Ce gisement est mondialement célèbre pour ses "poissons", ses crustacés, ses échinodermes (notamment ses ophiures pyritisées) et surtout ses céphalopodes, dont le plus ancien fossile connu de poulpe.

Le deuxième gisement, celui de la montagne d'Andance à Saint Bauzile, correspond à des diatomites lacustres déposées au Miocène supérieur (8 à 9 Ma) dans un lac volcanique. Les boues diatomitiques sont en général acides et quasiment dépourvues de bactéries. Elles ont permis de remarquablement préserver les "habitants" animaux et végétaux du lac et de ses berges. Ces diatomites sont exploitées par CECA SA.

Si la France était un pays qui préserve et met en valeur ses richesses géologiques, il y a longtemps que l'État et les collectivités locales auraient, d'une façon ou d'une autre, fait en sorte que ces merveilles soient mises à la disposition du public. L'ouverture du Muséum de l'Ardèche vient "réparer" cette anomalie.

J'ai pu parcourir ce musée pendant la mise en place des dernières finition ; toutes les étiquettes n'étaient pas encore installées, ce qui explique qu'il y a parfois un "flou" dans le nom des échantillons présentés par la suite. Nous allons le visiter en une cinquantaine de photographies (pour 800 pièces exposées). Quand les fossiles ont une taille très différente de celle de leur "cousins" actuels, ou quand la taille de ces cousins actuels est très variable, la dimension du fossile est indiquée.

L'un des coins de la salle d'exposition du Muséum de l'Ardèche

Figure 2. L'un des coins de la salle d'exposition du Muséum de l'Ardèche.

De gauche à droite, les vitrines des céphalopodes, arthropodes et "poissons" de La Voulte.


Exemple d'une vitrine de fossiles non exclusivement locaux, la vitrine des ammonites du Muséum de l'Ardèche

Les fossiles du Paléozoïques d'Ardèche et des départements voisins

Le département de l'Ardèche possède un petit bassin carbonifère (Jaujac) et un petit bassin permien (Largentière). Ces bassins ont livré des fossiles caractéristiques du Permo-carbonifère français.

Vue d'ensemble des vitrines de fossiles du Paléozoïque, Muséum de l'Ardèche (Balazuc)


Contre-empreinte d'une trace de reptile (6 cm), bassin permien de Largentière (Ardèche)

Le gisement jurassique moyen de La Voulte-Rompon

Les exceptionnels fossiles de ce gisement jurassique sont présentés dans quatre vitrines consacrées (1) aux céphalopodes sans coquilles (calmar et poulpe), (2) aux arthropodes (crustacés, pycnogonides…), (3) aux échinodermes (ophiures, comatules…), et (4) aux "poissons".

Vue globale sur la vitrine des poulpes et calmars de La Voulte-Rompon, Muséum de l'Ardèche

Fossile de calmar, mollusque céphalopode décapode (10 cm)

Fossile de Calmar, mollusque céphalopode décapode (6 cm)

Fossile de poulpe, mollusque céphalopode octopode (8 cm)

Dalle de marne avec un fossile de poulpe, mollusque céphalopode octopode (à gauche), et de comatule, échinoderme de la classe des crinoïdes (à droite)

Gros plan sur la comatule (échinoderme de la classe des crinoïdes) de la dalle à poulpe et comatule

Dalle riche en ophiures (échinodermes), Ophiopinna elegans, épigénisés en pyrite

Figure 13. Dalle riche en ophiures (échinodermes), Ophiopinna elegans, épigénisés en pyrite.

Les ophiures mesurent environ 5 cm d'envergure.


Vue globale sur la vitrine des arthropodes de La Voulte-Rompon, Muséum de l'Ardèche

Un crustacé, Cyclerion giganteus (25 cm)

Un crustacé, Homarus sp. (11 cm)

Exemple de thylacocéphale, groupe d'arthropodes éteint, sans doute voisin des crustacés (4 cm)

Dalle riche en pycnogonides, arthropodes marins appartenant au sous-embranchement des chélicérates

Détail de la dalle à pycnogonides, arthropodes marins appartenant au sous-embranchement des chélicérates

Autre détail de la dalle à pycnogonides, arthropodes marins appartenant au sous-embranchement des chélicérates

Vue globale de la vitrine des "poissons" du gisement de La Voulte-Rompon, Muséum de l'Ardèche

Un "poisson", Ophiopsis sp. (16 cm)

Un petit chondrichtyen élasmobranche, assez voisin des raies actuelles (20 cm)

Le gisement miocène supérieur de la montagne d'Andance, Saint Bauzile

Ce gisement (cf. Les fossiles des diatomites du Miocène supérieur de la montagne d'Andance (Ardèche, France) est exceptionnellement riche en fossiles continentaux du Miocène supérieur : végétaux divers (dont de nombreuses fructifications) vivant sur les berges du lac ou des rivières s'y jetant, insectes et araignées tombés dans le lac ou dans les rivières s'y jetant, "poissons" et amphibiens vivant dans le lac, serpents, mammifères, oiseaux...

Rameau ressemblant aux tilleuls actuels

Rameau de chêne

Figure 25. Rameau de chêne.


Rameau de chêne portant deux galles

Rameau de pin

Figure 27. Rameau de pin.


Empreinte et contre-empreinte de deux rameaux indéterminés (65 cm)

Fossile de châtaigne d'eau (Trapa sp.)

Figure 29. Fossile de châtaigne d'eau (Trapa sp.).

La châtaigne d'eau a été conservée en trois dimensions.


Fossile de châtaigne (Castanea sp.), fruit emblématique de l'Ardèche

Fossile de pomme de pin (Pinus sp.)

Figure 31. Fossile de pomme de pin (Pinus sp.).

Cette fructification a été conservée en trois dimensions.


Fossile d'insecte appartenant vraisemblablement à la famille des Cicadidae (cigales)

Fossile d'insecte

Figure 33. Fossile d'insecte.


Fossile de "sauterelle"

Fossile d'araignée

Figure 35. Fossile d'araignée.


Partie supérieure droite de la vitrine des poissons (1,40 m de gauche à droite) de la montagne d'Andance, Muséum de l'Ardèche

Barbus sp. (50 cm) avec une colonne vertébrale de petit poisson dépassant de la bouche

Figure 37. Barbus sp. (50 cm) avec une colonne vertébrale de petit poisson dépassant de la bouche.

Ce poisson est-il mort en « avalant » de travers ?


Empreinte et contre-empreinte d'un poisson

Fossile d'un amphibien, Bufonidae (crapaud) probable

Figure 39. Fossile d'un amphibien, Bufonidae (crapaud) probable.

Les os du bassin sont remarquablement visibles.


Détail du squelette d'un autre amphibien, probablement du groupe des Ranidae (grenouille)

La vitrine des serpents de la montagne d'Andance, Muséum de l'Ardèche

Figure 41. La vitrine des serpents de la montagne d'Andance, Muséum de l'Ardèche.

La vitrine mesure 1,20 m de hauteur.


Fossile d'un serpent, sans doute appartenant au groupe des couleuvre (30 cm)

Empreinte et contre-empreinte de Parapodemus lugdnensis, mulot du Miocène supérieur

Prolagus crusafonti, lagomorphe voisin des lièvres actuels

Deux exemples de Microstonyx major, suidé voisin des sangliers actuels

Vue globale du Microstonyx major de gauche, suidé voisin des sangliers actuels

Détail du crâne et de la dentition du Microstonyx major de la figure précédentes, suidé voisin des sangliers actuels

Un ongulé, voisin des antilopes actuelles

Femelle gravide d'équidé, Hipparion mediterraneum

Figure 49. Femelle gravide d'équidé, Hipparion mediterraneum.

Cette jument est gravide et son fœtus est visible.


Détail du fœtus porté par cette jument (Hipparion mediterraneum)

Un oiseau, voisin des pigeons actuels

Une plume fossile

Figure 52. Une plume fossile.


À voir aussi en Ardèche

Le Muséum de l'Ardèche se trouve à Balazuc, village qui, à lui seul mérite un détour si on passe en Ardèche. Et l'Ardèche est un département qui vaut le voyage. Les sites touristiquo-géologiques abondent, par exemple le Pont d'Arc et la réplique de la grotte Chauvet, tous deux situés à une quinzaine de kilomètres de Balazuc. On peut aussi citer l'Aven d'Orgnac, le Gerbier de Jonc, le Bois de Païolive, le volcanisme du bas Vivarais et ses orgues avec nodules de péridotite et ses cascades dont la cascade du Ray Pic, le canyon de l'Ardèche, les gorges de la Borne entaillées dans les gneiss et les migmatites, les grenats des Cévennes… Le Muséum de l'Ardèche est une bonne raison supplémentaire de passer par l'Ardèche et d'y passer des vacances.

Balade dans les rues de Balazuc (Ardèche)

Le village de Balazuc qui domine la rivière Ardèche