Image de la semaine | 22/11/2021

Le Chapeau de Gendarme, un pli disharmonique jurassien

22/11/2021

Juliette Lazzarotto

Collège de l'Arc (Dole)

Quentin Lazzarotto

Réalisateur de films de vulgarisation scientifique

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

Résumé

Bourrage dans une alternance marno-calcaire au front d'un chevauchement et pli disharmonique… mais pas disgracieux !


Le Chapeau de Gendarme, Septmoncel (Jura), un pli disharmonique

L'étonnant pli apparait au détour d'un virage particulièrement serré des Lacets de Septmoncel, 10 km d'une route sinueuse qui s'élève à flanc de vallée, construite courageusement au milieu du XIXe siècle pour relier Saint-Claude à Genève à travers la moyenne montagne jurassienne.

Figure géologique remarquable, ce pli fait la fierté de sa commune, Septmoncel. À flanc de coteau, le village surmonté de sa petite église a fait du pli l'un de ses emblèmes : il apparait sur le logo de la commune, sur les pages de son site web, et jusque sur le pupitre à discours du maire. Les Septmoncelands entretiennent une vraie relation avec leur « chapeau de gendarme », ainsi nommé par similitude géométrique avec le bicorne porté par nos gendarmes nationaux jusqu'en 1904 (il fut alors remplacé par le plus strict képi).


Tel un lieu de pèlerinage ou de rassemblement, et quand bien même il se tient à plusieurs kilomètres du centre bourg, le “chapeau” fut le témoin de scènes parfois marquantes de la vie sociale et politique. En témoigne sa “mise en berne”, en 2004, lorsque les habitants le parèrent d'un ruban funéraire, symbolisant la mort de la commune conséquente au projet de fermeture de l'école du village (qui fut finalement préservée après les manifestations !). Spectateur du passage du Tour de France et d'autres évènements sportifs, modèle central d'évènements artistiques éphémères (voir la figure 6), le « Chapeau de Gendarme » se tient toujours là, rassurant, agrémenté de son ruisseau le Chapy qui coule gentiment sur son épaule, et ses courbes offrent au visiteur curieux ces questions inextricables : quand, pourquoi et comment la pierre peut-elle se tordre ?

Star des manuels de géologie, il est qualifié scientifiquement de pli “disharmonique”, mais on peut toutefois affirmer avec conviction que les Septmoncelands, eux, ne le jugent surement pas disgracieux ! Plongeons au cœur de ses plis, et remontons son histoire géologique !

La géologie de la haute chaine jurassienne est caractérisée par une alternance de plis anticlinaux et synclinaux de grandes dimensions (de l'ordre du kilomètre de largeur sur plusieurs kilomètres de longueur). Dans ces structures plissées composées en majorité de calcaires du Jurassique et du Crétacé inférieur, on retrouve les éléments typiques du relief jurassien : combes, crêts, monts, vaux, cluses…

La géométrie du Chapeau de Gendarme est différente de celle des anticlinaux jurassiens. Ce pli, situé dans la dépression synclinale de Septmoncel, est plus petit que ceux que l'on peut voir dans les environs et il n'affecte que quelques strates (les couches sous-jacentes sont peu plissées).

Sa formation résulte en réalité du bourrage d'une formation marno-calcaire du Crétacé (Berriasien et Valanginien) au niveau d'un front de chevauchement de l'anticlinal des Molunes situé à l'Est (principalement constitué de calcaire) sur l'anticlinal des Grès, à l'Ouest, lui aussi constitué de calcaire comme son nom ne l'indique pas.

Ces strates du Crétacé, plus marneuses et donc malléables (on dit plus incompétentes, ou moins compétentes), se sont alors décollées des calcaires jurassiques plus compacts situés en dessous. Coincées entre les deux anticlinaux, elles se sont alors plissées pour former le pli du Chapeau de Gendarme que l'on peut admirer aujourd'hui.

D'autres phénomènes de disharmonie affectant des couches incompétentes peuvent être vus sur Planet-Terre, par exemple dans Les plis disharmoniques de Saint-Julien-en-Beauchêne, Hautes Alpes.

Ce décollement de couches géologiques suivi de leur plissement est finalement une sorte de reproduction à petite échelle de la formation du Jura, caractérisée par le décollement des unités jurassiques et crétacées sur les couches de sel du Trias suivi de leur plissement lié à la poussée alpine.

Vue aérienne, interprétée, vers le Nord de l'anticlinal des Grès et du Chapeau de Gendarme à l'extrémité du synclinal de Septmoncel (Jura)

Figure 3. Vue aérienne, interprétée, vers le Nord de l'anticlinal des Grès et du Chapeau de Gendarme à l'extrémité du synclinal de Septmoncel (Jura).

Niché au cœur de ce relief conforme (anticlinal des Grès en relief, synclinal de Septmoncel en creux), on voit que le pli du Chapeau de Gendarme est beaucoup plus petit que l'anticlinal attenant (les Grès).

À gauche, l'anticlinal des Grès est entaillé sur près de 600 m par la cluse du Flumen, ce qui met à nu des barres calcaires du Jurassique.

À droite, niché dans le synclinal de Septmoncel, on distingue que le Chapeau de Gendarme fait partie d'une formation plus récente du Crétacé.



Figure 5. Vue globale du Chapeau de Gendarme depuis le parking situé dans les Lacets de Septmoncel (Jura).

Depuis le parking, on peut facilement remarquer l'alternance de bancs de calcaires compacts et d'interbancs plus marneux, résistant moins au gel, dont le comportement mécanique différent a permis la déformation disharmonique, et donnant l'aspect du chapeau révolutionnaire.


Figure 6. Vue globale artistique du Chapeau de Gendarme depuis le parking situé dans les Lacets de Septmoncel (Jura).

Emblème du village de Septmoncel, mis en lumière par le photographe Gérard Benoit à la Guillaume dans sa collection de photographie Bidons sans frontières (bouilles à lait). Le ruisseau du Chapy forme une belle cascade, dont le débit peut être conséquent à la suite de fortes pluie ou de la fonte des neiges.

En hiver, cette cascade se transforme parfois en un énorme glaçon.


Au cœur du Chapeau de Gendarme, pli emblématique de Septmoncel (Jura)

Figure 7. Au cœur du Chapeau de Gendarme, pli emblématique de Septmoncel (Jura).

Le cœur du pli, probablement composé de calcaires marneux du Berriasien ou de marnes riches en argile, a été lui aussi érodé et évidé, peut-être une érosion favorisée par l'Homme pour en faire un “abri” (cf. Un anticlinal abritant une crèche-bergerie : la grotte d'Harpéa, Estérençuby (Pyrénées Atlantiques)).


Détail des alternances marno-calcaires formant le Chapeau de Gendarme (Jura)

Figure 8. Détail des alternances marno-calcaires formant le Chapeau de Gendarme (Jura).

On voit que le cœur du pli a été évidé (par l'érosion naturelle ou par l'homme).


Extrait de la carte géologique de Saint-Claude montrant la géologie du secteur du Chapeau de Gendarme (Jura)

Figure 9. Extrait de la carte géologique de Saint-Claude montrant la géologie du secteur du Chapeau de Gendarme (Jura).

Les couleurs bleues et orange pâle correspondent au Jurassique, les couleurs vertes et le liseré orange (jp = Purbeckien) au Crétacé. On peut voir la présence de nombreuses alluvions fluvio-glaciaires liées aux glaciations quaternaires.

Une structure anticlinale (relief conforme) se trouve au niveau de la commune des Molunes.


Zoom sur l'extrait de la carte géologique de Saint-Claude (Jura)

Figure 10. Zoom sur l'extrait de la carte géologique de Saint-Claude (Jura).

La couche de calcaires marneux et argileux du Berriasien (faciès Puberckien) est visible en orange (jp), surmontée d'un niveau plus compact de calcaires marneux du Valanginien en vert (n2).

Le front de chevauchement de l'anticlinal des Molunes sur l'anticlinal des Grès est dessiné en marron.


Figure 11. Coupe géologique simplifiée passant par le Chapeau de Gendarme (Septmoncel, Jura).

On comprend le bourrage de la formation marno-calcaire du Crétacé (Berriasien et Valanginien) au niveau d'un front de chevauchement de l'anticlinal des Molunes, situé à l'Est, sur l'anticlinal des Grès, à l'Ouest.


Carte géologique en relief montrant le secteur du Chapeau de Gendarme (Jura)

Figure 12. Carte géologique en relief montrant le secteur du Chapeau de Gendarme (Jura).

On voit bien que le pli se trouve juste au niveau de la couche orange (Berriasien) et de la verte (Valanginien).


Vue aérienne en relief, de face, du secteur du Chapeau de Gendarme (Jura)

Un autre pli remarquable, le « Champignon de la Cernaise », situé à quelques kilomètres au Sud-Ouest du Chapeau de Gendarme, est visible au bord de la route D25 et est lui aussi le témoin du front de chevauchement de l'anticlinal des Molunes sur l'anticlinal des Grès.

Vue d'ensemble du pli en champignon de la Cernaise (Jura)

Vue du cœur du pli en champignon de la Cernaise (Jura)

Localisation du Chapeau de Gendarme sur fonde de carte IGN détaillée

Figure 16. Localisation du Chapeau de Gendarme sur fonde de carte IGN détaillée.

Le Chapeau de Gendarme est localisé par la punaise rouge, le pli de la Cernaise par la punaise bleue.



Bibliographie

V. Bichet, M. Campy, 2008. Montagnes du Jura, Géologie et paysages, Néo-Éditions, 304p.

Le Chapeau de Gendarme, site de la mairie de Septmoncel (Jura) [consulté le 16/11/2021]