Image de la semaine | 13/05/2013

Écailles d'un glyptodontidé échantillonnées dans le Mio-Pliocène continental de la Pampa argentine

13/05/2013

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

Résumé

Le Glytodon, un mammifère fossile d'Amérique du Sud à carapace osseuse.


Écailles d'un glyptodontidé ramassées dans les sédiments détritiques continentaux d'âge mio-pliocène de la bordure orientale des Andes de Patagonie argentine

Figure 1. Écailles d'un glyptodontidé ramassées dans les sédiments détritiques continentaux d'âge mio-pliocène de la bordure orientale des Andes de Patagonie argentine.

Les 12 fragments d'écailles de gauche ont des motifs identiques. L'écaille en bas à droite, unique, est bien différente.


Nous avons vu la semaine dernière des dykes intrusifs dans des sédiments continentaux détritiques d'âge mio-pliocène au pied oriental des Andes de Patagonie du Sud. Quand on regarde de près ces sédiments, on trouve parfois des fragments de coquilles et d'os de glyptodontidés. Les glyptodontidés forment une famille de mammifères édentés d'Amérique ; ce sont des sortes de « tatous géants », avec une carapace osseuse qui leur recouvre tout le dos. Cette carapace est formée d'« écailles soudées ». Cette famille est apparue à l'Oligocène supérieur, et son dernier représentant (le Glyptodon, genre emblématique de cette famille) ne s'est éteint en Amérique du Sud qu'il y a environ 10.000 ans, sans doute victime de sur-chasse de la part des premiers hommes arrivés sur ce continent. Les Amérindiens de l'époque n'étaient peut-être pas de si « bons sauvages » en symbiose avec la nature, contrairement au mythe proposé, entre autres, par Jean-Jacques Rousseau. Les écailles et fragments osseux que l'on peut trouver assez "facilement" sur les affleurements vus la semaine dernière sont systématiquement brisés et isolés les uns des autres. Il s'agit très vraisemblablement de fragments de cadavres et/ou squelettes transportés par des rivières et "démembrés" pendant le transport.

Contexte géologique dans lequel ont été ramassés les fragments d'écailles et d'os de glyptodontidés

Figure 2. Contexte géologique dans lequel ont été ramassés les fragments d'écailles et d'os de glyptodontidés.

On voit très bien un dyke de basalte et son encaissant gréso-argileux. C'est en cherchant dans cet encaissant que l'on peut trouver de tels fragments de glyptodontidés.


Géologue triant des morceaux de sédiments pour en extraire des fragments d'écailles et d'os de glyptodontidés

Figure 3. Géologue triant des morceaux de sédiments pour en extraire des fragments d'écailles et d'os de glyptodontidés.

Un fragment d'écaille est bien reconnaissable au milieu de la casquette.


Gros plan sur 2 fragments d'écailles de glyptodontidé

Figure 4. Gros plan sur 2 fragments d'écailles de glyptodontidé.

La structure poreuse et les motifs polygonaux de ces écailles se voient très bien (zoom de la figure 1 en bas à gauche).


Gros plans sur 1 fragment d'écaille de glyptodontidé

Figure 5. Gros plans sur 1 fragment d'écaille de glyptodontidé.

La structure poreuse et les motifs polygonaux de ces écailles se voient très bien (zoom de la figure 1 en bas, au centre).





Fragments d'os de glyptodontidés

Vue d'ensemble d'une carapace de glyptodontidé

Figure 10. Vue d'ensemble d'une carapace de glyptodontidé.

Le couteau suisse donne l'échelle. Les plus gros représentant de cette famille pouvaient peser jusqu'à 2 tonnes.


Vue d'ensemble d'une carapace de glyptodontidé

Figure 11. Vue d'ensemble d'une carapace de glyptodontidé.

Le couteau suisse donne l'échelle. Les plus gros représentant de cette famille pouvaient peser jusqu'à 2 tonnes.


Gros plan sur la carapace du glyptodontidé des deux figures précédentes

Figure 12. Gros plan sur la carapace du glyptodontidé des deux figures précédentes.

La carapace est constituée d'écailles osseuses soudées semblables à celles ramassées dans les sédiments mio-pliocènes de Patagonie (cf. figures 1 à 6).



Détail sur les écailles du bord de la carapace du Glyptodon du MNHN de Paris

Figure 14. Détail sur les écailles du bord de la carapace du Glyptodon du MNHN de Paris.

Ces écailles bordant le "trou" par où passe la tête ressemblent beaucoup à l'écaille "atypique".


Le Glyptodon du Museum für Naturkunde de Berlin

Figure 15. Le Glyptodon du Museum für Naturkunde de Berlin.

La présentation est différente de celle du MNHN de Paris, puisque, ici, le squelette et la carapace sont séparés.