Stalactites, concrétions et encroûtements quasi-stromatolithiques d'hydroxydes ferriques, Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

10/03/2008

Résumé

Sources ferrugineuses de Lombadas (Açores) et concrétions ferriques associées.


Figure 1. Encroûtements et stalactites d'hydroxydes ferriques, Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Encroûtements et stalactites d'hydroxydes ferriques, Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Les petites plantes du premier plan donnent l'échelle.


Cette semaine, nous publions deux articles sur la géologie et la biologie des sources thermo-minérales d'Auvergne . Comme « avant goût », voici quelques images, prises aux Açores, d'une source ferrugineuse et de ses dépôts.

De nombreuses sources en pays volcaniques, comme aux Açores, contiennent du Fe2+ en solution. En arrivant à l'air libre contenant 21% d'O2, ce Fe2+ est oxydé en Fe3+. Cette oxydation a lieu sous l'action de bactéries ferroxydantes quand la température permet la vie bactérienne (c'est-à-dire une température < 115°C), ce qui est le cas de la totalité des sources à la pression de 1 atmosphère, et le cas dans les fumeurs océaniques là où l'eau a une température < 115°C . Les bactéries utilisent l'énergie libérée par cette oxydation pour assurer leurs besoins énergétiques et réaliser la transformation de CO2 en matière organique (ce sont des bactéries chimiolithotrophes). Ce Fe3+ précipite sous forme d'hydroxydes ferriques [ Fe(OH)3 ], qui forment alors des concrétions colorées assez similaires aux concrétions karstiques (stalactites, encroûtements…) et aux stromatolithes classiques.

De telles sources existent aussi en Auvergne, où elle donnent lieu à un festival de concrétions et de couleurs bactériennes, aussi spectaculaire et plus facile d'accès que Lombadas aux Açores (cf. géologie des sources thermo-minérales d'Auvergne et chimiolithotrophie dans les sources thermo-minérales d'Auvergne)


Figure 3. La source ferrugineuse de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

La source ferrugineuse de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Figure 4. La source ferrugineuse de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

La source ferrugineuse de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Figure 5. Vue d'ensemble du lit du ruisselet s'échappant de la source de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Vue d'ensemble du lit du ruisselet s'échappant de la source de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

On devine les encroûtements d'hydroxydes ferriques tapissant le fond du ruisseau. L'image suivante est un gros plan centré sur le couteau visible au centre de l'image.


Figure 6. Détail des encroûtements ferrugineux du lit du ruisseau, source de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Détail des encroûtements ferrugineux du lit du ruisseau, source de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Détail de l'image précédente.


Figure 7. Coupe naturelle dans un ancien encroûtement ferrugineux, situé 30 cm au-dessus de l'actuel lit du ruisseau, source de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Coupe naturelle dans un ancien encroûtement ferrugineux, situé 30 cm au-dessus de l'actuel lit du ruisseau, source de Lombadas, île de Sao Miguel, Açores

Cette photo est un gros plan localisé juste dans la partie centrale de la figure 4.

La forme et la géométrie de ces encroûtements ne sont pas sans rappeler les encroûtements stromatolithiques, indiquant une origine commune.