Failles inverses simples dans le Trias du Lodevois (Soubès, Hérault)

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

16/04/2007

Résumé

Failles inverses "pédagogiques" dans les terrains du Trias de la région de Lodève.


Figure 1. Faille inverse dans les terrains triasiques de la région de Lodève (Hérault), faille A

Faille inverse dans les terrains triasiques de la région de Lodève (Hérault), faille A

Photographie : Pierre Thomas


Nous avons vu pendant de nombreuses semaines des déformations complexes résultant d'un raccourcissement. Cette semaine, nous vous montrons des déformations simples : des failles inverses « classiques » !

Il s'agit de deux failles inverses à décalage pluri-décimétrique affectant le Trias languedocien. Ce Trias est constitué d'alternances gréso-pelitiques bariolées quasiment horizontales. Ces niveaux ont subi un très faible raccourcissement Nord-Sud pendant la compression pyrénéo-provençale éocène qui a affecté intensément le Sud du Languedoc, et presque pas le Nord.

Cet affleurement de failles n'existe plus en l'état. Les photos ont été prises il y a plus d'une vingtaine d'années, sur le bord de la RN 9. Depuis, de gigantesques travaux ont transformé cette nationale en autoroute, et ces failles ne doivent plus être visibles (et si elles le sont encore, il est impossible de s'arrêter pour les photographier).

Il y a deux failles très nettes sur cet affleurement.

L'image 1 montre une vue à moyenne distance d'une faille, la faille A ; les images 2 et 3 montrent un zoom, et les images 4 et 5 une vue plus globale (prises avec un éclairage différent, 10 ans plus tard).


Figure 3. Détail de la faille inverse A dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), interprétation

Détail de la faille inverse A dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), interprétation

Interprétation structurale et mesure du raccourcissement R associé à la faille A. La faille est en jaune. Les points rouges marquent l'intersection entre la faille et le bas de la couche repère ; les point bleus l'intersection entre la faille et le haut de la couche repère. Le raccourcissement R peut être quantifier en mesurant la distance horizontale entre 2 points initialement confondus et maintenant séparés (les points rouges par exemple).


Figure 4. Vue générale de la faille inverse A dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34)

Vue générale de la faille inverse A dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34)

On voit que la faille A traverse tout l'affleurement de part en part, ce qui n'était pas évident sur l'image 1.


Figure 5. Vue générale de la faille inverse A dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), interprétation

Vue générale de la faille inverse A dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), interprétation

La faille est marquée en rouge ; 2 niveaux repères sont indiqués en vert et en bleu.


Une deuxième faille est visible à quelques dizaines de mètres plus au nord (faille B).

L'image 6 montre une vue générale de la faille B, les images 7 et 8 une vue plus rapprochée, et les images 9 et 10 un très gros plan. On voit alors que même dans cette région très peu déformée, ce qui semble une simple faille peut être complexe, avec en fait deux failles en relais (le relais se faisant dans un niveau argileux incompétent, plissement associé…



Figure 8. Vue plus rapprochée de la faille inverse B dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), interprétation

Vue plus rapprochée de la faille inverse B dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), interprétation

Trois niveaux repères sont indiqués en bleu, vert et rose. La (les) faille(s) est (sont) indiquée(s) en rouge. À cette échelle d'observation, on voit que « la » faille B n'est pas une simple faille, mais qu'il y a en fait 2 failles inverses qui se relaient au milieu de l'image, dans un niveau agileux d'une quarantaine de cm d'épaisseur compris entre 2 niveaux gréseux (plus bruns). Les images 9 et 10 seront des zooms centrés sur cette zone complexe, en particulier l'image 10 qui est centrée au niveau de la flèche jaune.



Figure 10. Très gros plan sur la faille inverse B dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), centré sur la flèche jaune de l'image 8

Très gros plan sur la faille inverse B dans les terrains triasiques de la région de Lodève (34), centré sur la flèche jaune de l'image 8

On voit qu'à ce niveau la faille est accompagnée par un pli, montrant une fois de plus les relations complexes faille/pli (cf les 2 dernières semaines "déformations")).


Localisation et géologie de la région de l'affleurement.

Figure 11. Localisation Google Earth de la région de l'affleurement (Lodève, 34)

Localisation Google Earth de la région de l'affleurement (Lodève, 34)

Il n'est plus possible actuellement de situer exactement cet affleurement disparu, qui devait se trouver quelque part dans l'ellipse rouge. Au Nord, on voit très bien le plateau tabulaire du Larzac, entaillé par les gorges de la Lergue.


Figure 12. Carte géologique 3D montrant le cadre géologique de l'affleurement (Lodève, 34)

Carte géologique 3D montrant le cadre géologique de l'affleurement (Lodève, 34)

Séries sédimentaires tabulaires triasiques et jurassiques.


Figure 13. Localisation du secteur géographique où se trouvait l'affleurement (Lodève, 34)

Localisation du secteur géographique où se trouvait l'affleurement (Lodève, 34)

Ellipse rouge : localisation approximative de l'affleurement. La croix bleue indique l'affleurement de la Lieude où des failles inverses identiques sont observées dans le Permien, qui a subi en plus une extension syn-sédimentaire absente dans les niveaux triasiques.