Mots clés : stalagmite, reculée, calcaire

Le Pain de Sucre de Pyrimont, une stalagmite à ciel ouvert

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

24/09/2012

Résumé

Reculée, cascade et stalagmite en plein air dans le Jura (géologique), Surjoux (Ain).


Figure 1. Le Pain de Sucre de Pyrimont, commune de Surjoux (Ain)

Le Pain de Sucre de Pyrimont, commune de Surjoux (Ain)

Un petit ruisseau chargé de HCO3- et de Ca2+ (la Vézéronce) arrive au-dessus d'une mini-reculée entaillée dans des couches horizontales d'Urgonien (n4-5, Barrémien-Aptien). Elle saute la falaise et s'écrase au fond de la reculée en créant une giga-stalagmite, non pas dans une grotte comme habituellement, mais à l'air libre au pied d'une falaise. En se pulvérisant au niveau de la chute d'eau et en s'écrasant au sol, ces eaux perdent du CO2, ce qui déplace l'équilibre des carbonates et entraîne un précipité de calcaire. Des algues et des bactéries photosynthétiques bien visibles sur le Pain de Sucre accélèrent le phénomène de précipitation du calcaire.

2 HCO3 - + Ca2+ (en solution) ↔ CO2 (dégagé dans l'atmosphère ou absorbé par la photosynthèse) + CaCO3 + H2O

Les photographies qui suivent ont été prise en août, en période de basses eaux pendant laquelle la Vézéronce est réduite à un filet d'eau.

Figure 2. Le Pain de Sucre de Pyrimont (Surjoux, Ain), vu depuis le Sud-Ouest

Le Pain de Sucre de Pyrimont (Surjoux, Ain), vu depuis le Sud-Ouest



Figure 5. Reculée et Pain de Sucre de Pyrimont (Surjoux, Ain), vu par l'Est

Reculée et Pain de Sucre de Pyrimont (Surjoux, Ain), vu par l'Est

On remarque que le filet d'eau à l'origine de cette concrétion ne tombe pas exactement au sommet de la stalagmite, mais décalé d'une cinquantaine de centimètres vers l'amont. Il ne faut pas oublier qu'on est en plein été et que le débit de la Vézéronce est très faible. L'eau du ruisseau coule alors très lentement dans son lit. Arrivant au niveau de la cascade avec une vitesse quasi nulle, l'eau tombe à la verticale du rebord de la falaise. En période plus humide, l'eau coule plus vite dans le ruisseau. Arrivant au niveau de la cascade avec une vitesse horizontale importante, elle tombe en adoptant une trajectoire parabolique, s'éloignant de la verticale d'une cinquantaine de centimètres vers l'aval.


Figure 6. Vue sur le Pain de Sucre de Pyrimont (Surjoux, Ain) vu par l'Est

Vue sur le Pain de Sucre de Pyrimont (Surjoux, Ain) vu par l'Est

On remarque que le filet d'eau à l'origine de cette concrétion ne tombe pas exactement au sommet de la stalagmite, mais décalé d'une cinquantaine de centimètres vers l'amont. Il ne faut pas oublier qu'on est en plein été et que le débit de la Vézéronce est très faible. L'eau du ruisseau coule alors très lentement dans son lit. Arrivant au niveau de la cascade avec une vitesse quasi nulle, l'eau tombe à la verticale du rebord de la falaise. En période plus humide, l'eau coule plus vite dans le ruisseau. Arrivant au niveau de la cascade avec une vitesse horizontale importante, elle tombe en adoptant une trajectoire parabolique, s'éloignant de la verticale d'une cinquantaine de centimètres vers l'aval.


Figure 7. Sommet du Pain de Sucre, montrant que celui-ci est colonisé par des "êtres chlorophylliens"

Sommet du Pain de Sucre, montrant que celui-ci est colonisé par des "êtres chlorophylliens"

On distingue en particulier des amas verts-bleutés, couleur caractéristique qui laisse supposer que des cyanobactéries sont les êtres dominants dans ces amas bleutés, et qu'elles participent activement à la croissance du Pain de sucre.


Figure 8. Gros plan sur le sommet du Pain de Sucre, montrant que celui-ci est colonisé par des "êtres chlorophylliens"

Gros plan sur le sommet du Pain de Sucre, montrant que celui-ci est colonisé par des "êtres chlorophylliens"

On distingue en particulier des amas verts-bleutés, couleur caractéristique qui laisse supposer que des cyanobactéries sont les êtres dominants dans ces amas bleutés, et qu'elles participent activement à la croissance du Pain de sucre.


Mots clés : stalagmite, reculée, calcaire