Stratifications obliques de grande taille dans l'Archéen d'Afrique du Sud, canyon de la Blyde River

Pierre Thomas

Laboratoire de Sciences de la Terre / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

26/01/2009

Résumé

Stratifications obliques dans des grès archéens sud-africains du super groupe du Transvaal.


Figure 1. Stratifications obliques dans les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Stratifications obliques dans les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

La couche de grès rouge mesure environ 100 m d'épaisseur. La disposition des couches indique un courant allant de gauche à droite (du Nord au Sud).

Photographie : Pierre Thomas


Nous avons vu, la semaine dernière, des stratifications obliques dues à la progradation de sédiments fluviatiles, l'ensemble progradant ayant une épaisseur métrique. Un dispositif progradant analogue (sédiments fluviatiles deltaïques, ou dus à des courants marins …) peut former des corps progradants de beaucoup plus grande taille. En témoigne ce corps progradant d'épaisseur hectométrique que l'on voit dans le canyon de la Blyde River, canyon de 800 m de profondeur qui entaille les grès du Transvaal (Afrique du Sud), grès âgés de 2,6 à 2,2 milliards d'années. Dans le cas des images 1 à 3, on voit très bien que le courant allait de gauche à droite. Comme quoi les mécanismes de la dynamique des fluides et de la sédimentologie ne changent pas en 2 milliards d'années. Une illustration du principe de l'actualisme.

Figure 2. Stratifications obliques dans les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud, schéma interprétatif

Stratifications obliques dans les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud, schéma interprétatif

La couche de grès rouge mesure environ 100 m d'épaisseur. La disposition des couches indique un courant allant de gauche à droite, soit, ici, du Nord au Sud.

Photographie : Pierre Thomas


 

Figure 3. Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Photographie : Pierre Thomas


Figure 4. Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les giga pinacles visibles sur cette images sont connus sous le nom de « Three Rondavels ».

Photographie : Pierre Thomas


Figure 5. Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les giga pinacles visibles sur cette images sont connus sous le nom de « Three Rondavels ».

Photographie : Pierre Thomas


Figure 6. Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les grès rouges du super groupe du Transvaal (2,6 à 2,2 Ga), canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Les Three Rondavels photographiés quelques années plus tôt, par beau temps.

Photographie : Pierre Thomas


Figure 7. Localisation, sur vue Google Earth, du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Localisation, sur vue Google Earth, du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Le modèle numérique de terrain est de « mauvaise » qualité, ce qui donne l'apparence de couches inclinées, alors qu'en fait elles sont sub-horizontales. Ce canyon mesure 800 m de profondeur. Toutes les photos ont été prises du belvédère B. La croix rouge indique la position des grès des images 1 à 6. La croix bleue indique la position des grès des images 8 à 10.

Source : Google Earth, modifié


Figure 8. Stratifications obliques dans une autre falaise du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Stratifications obliques dans une autre falaise du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

La disposition des couches indique un courant allant de droite à gauche, c'est-à-dire également du Nord au Sud (on est de l'autre côté du canyon). Ces deux falaises (images 1 et 8) sont distantes de 4 km et, malgré cette distance, on remarque que le sens du courant est le même. Cela indique un dispositif sédimentaire de très grande taille, avec une alimentation en matériel détritique en provenance du Nord.

Photographie : Pierre Thomas


 

Figure 9. Stratifications obliques dans une autre falaise du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Stratifications obliques dans une autre falaise du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Un peu de recul par rapport à l'image 8.

Photographie : Pierre Thomas


Figure 10. Stratifications obliques dans une autre falaise du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Stratifications obliques dans une autre falaise du canyon de la Blyde River, Afrique du Sud

Un peu plus de recul par rapport à l'image 8.

Photographie : Pierre Thomas