Le champ de cratères d'Hendbury, Territoire du Nord, Australie

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

23/09/2013

Résumé

Groupe de cratères liés à la rupture d'une grosse météorite à l'Holocène.


Figure 1. Le cratère principal du champ d'Henbury, Territoire du Nord, Australie, vu depuis son bord Nord

Le cratère principal du champ d'Henbury, Territoire du Nord, Australie, vu depuis son bord Nord

Ce cratère a une forme quasiment elliptique, de dimension 180 x 140 m ; il a une profondeur de 15 m. Ce cratère principal est numéroté "1" sur la vue "redressée" du champ de cratères.


En plein centre de l'Australie, on trouve un champ de 13 cratères de météorite, regroupés dans une surface de 700 x 400 m. Le plus grand d'entre eux, non circulaire, mesure 182 x 140 m, pour une profondeur de 18 m. Tous les autres sont circulaires. Le plus petit mesure 7 m de diamètre pour moins d'1 m de profondeur. Les trois cratères les plus grands sont tangents : le plus grand, au Nord, et les deux autres (diamètres de 70 et 80 m) juste au Sud-Est et au Sud-Ouest. Ces douze cratères sont contemporains et âgés de 4200 ans BP ( Before Present ). Plusieurs tonnes de fragments de météorite métallique (sidérite) ont été trouvées dans le secteur. Le plus gros fragment pesait 44 kg. Il est conservé dans un musée d'Alice Spring. Ce champ de 13 cratères résulterait de la rupture d'une unique grosse météorite, rupture ayant eu lieu lors de la rentrée de cette météorite dans les couches denses de l'atmosphère terrestre. Treize fragments de la météorite initiale ont été assez gros pour engendrer un cratère encore identifiable au bout de 4200 ans.




Figure 5. Un deuxième cratère (de 70 m de diamètre) situé juste au S-E du cratère principal

Un deuxième cratère (de 70 m de diamètre) situé juste au S-E du cratère principal

Ce cratère est numéroté "2" sur la vue "redressée" du champ de cratères.


Figure 6. Un troisième cratère (de 80 m de diamètre) situé juste au S-O du cratère principal, à l'Est du deuxième

Un troisième cratère (de 80 m de diamètre) situé juste au S-O du cratère principal, à l'Est du deuxième

Ce cratère est numéroté "3" sur la vue "redressée" du champ de cratères.


Figure 7. Vue aérienne (oblique) sur le champ de cratères d'Henbury, Territoire du Nord, Australie

Vue aérienne (oblique) sur le champ de cratères d'Henbury, Territoire du Nord, Australie

Les trois cratères principaux montrés ci-dessus) sont visibles au centre droit de la photo. Six petits cratères sont visibles au centre gauche.


Sur la figure ci-dessus, les cratères sont elliptiques, parce que la photo est une vue "oblique". On peut, avec un logiciel de traitement d'image (ou en utilisant Google Earth), « se mettre à la verticale » du champ de cratères. Tous les cratères "deviennent" alors circulaires, sauf le cratère principal, et éventuellement le cratère "3". La forme allongée du cratère principal (180 x 140 m) est interprétée de la façon suivante : ce cratère principal résulte de la coalescence de 3 cratères se "chevauchant" partiellement . Quant à l'ellipticité du cratère 3, elle serait due à un recoupement par le cratère principal.

Figure 8. Le champ des cratères d'Henbury "redressé à la verticale"

Le champ des cratères d'Henbury "redressé à la verticale"

Tous les cratères sont circulaires, sauf le cratère 1, et éventuellement le cratère 3.


Figure 9. Images "brute" et "interprétée" du champ de cratères d'Henbury, Australie

Images "brute" et "interprétée" du champ de cratères d'Henbury, Australie

Onze cratères sont visibles sur cette photo. Le cratère principal serait en fait le résultat de la coalescence de trois cratères (violet, rouge et bleu foncé).

Le cratère "3" (bleu clair) est "amputé" de sa partie Nord. Les sept autres cratères sont entiers et circulaires (elliptiques sur cette vue oblique).


Les cratères d'Henbury sont de petits cratères, et sont jeunes (4200 ans). Ils sont très peu érodés. Et si on voit bien leur morphologie quasi-intacte, on ne voit pas leur partie profonde, et on ne voit que la partie la plus superficielle de leurs éjectas. En particuliers, les brèches d'impacts ressoudées à chaud voire partiellement fondues n'affleurent quasiment pas, et se trouvent ensevelies sous quelques mètres d'éjectas bréchiques non consolidés qui forment la couronne des cratères et en tapissent le fond. En cherchant bien, on peut néanmoins repérer des brèches ressoudées et les photographier (le prélèvement d'échantillon est interdit).

Figure 10. Le bord du cratère principal, constitué de roches broyées par l'impact, Henbury, Australie

Le bord du cratère principal, constitué de roches broyées par l'impact, Henbury, Australie

Les deux photos qui suivent ont été prises approximativement au niveau du "petit" personnage au centre supérieur de la photo.




Figure 13. Exemple d'éjectas bréchiques consolidés

Exemple d'éjectas bréchiques consolidés


Figure 15. Localisation des cratères d'Henbury au centre de l'Australie, Territoire du Nord

Localisation des cratères d'Henbury au centre de l'Australie, Territoire du Nord