Image de la semaine | 28/10/2002

Moraine latérale d'un glacier alpin

21/10/2002

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Emmanuelle Cecchi

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

Résumé

Le glacier de l'Invernet, Saint Foy-Tarentaise (Savoie, Alpes), exemple de moraine latérale.


Vue du glacier de l'Invernet (73) en 2000, et ses anciennes moraines latérales

Figure 1. Vue du glacier de l'Invernet (73) en 2000, et ses anciennes moraines latérales.

Le glacier se poursuit vers l'aval par deux anciennes deux moraines latérales visibles au centre de la photographie. L'espace entre les deux anciennes moraines est majoritairement “vert”, car revétalisé depuis le retrait du glacier, retrait suffisamment “ancien” pour que mousses, lichens, herbes… aient eu le temps de s'installer. Par contre, juste à l'aval du front actuel du glacier, on devine une zone sans végétation qu'on peut interpréter comme trop récemment libérée de ses glaces et non encore colonisée par la végétation.

Localisation par fichier kmz du glacier de l'Invernet (Savoie).


Le glacier de l'Invernet a beaucoup reculé depuis un siècle et demi ; il a perdu la moitié de sa longueur et on ne le voit plus qu'en haut de sa vallée. Lors de son recul, il a laissé sur place deux superbes moraines latérales particulièrement visibles au centre de la photographie.

Depuis 2000 ans, les glaciers alpins avancent ou reculent en fonction des variations naturelles du climat. Ils ont, en particulier, beaucoup avancé au XVIIe, XVIIIe et première moitié du XIXe siècle (petit âge glaciaire). Ils reculent depuis la deuxième moitié du XXe siècle, avec une accélération du recul ces 20 à 30 dernières années. Ces variations climatiques naturelles (avec une périodicité de quelques siècles) sont vraisemblablement dues à des variations d'activité solaire. Depuis un siècle, et surtout depuis les années 1970, l'accroissement de l'effet de serre s'ajoute à ce réchauffement naturel. Les anciennes moraines latérales datent très vraisemblablement des années 1850, le maximum du Petit Âge Glaciaire. La petite zone dépourvue de végétation juste en aval du glacier correspondrait à la zone récemment libérée de la glace à partir de 1970, date de l'accroissement du réchauffement climatique et du début du recul accéléré des glaciers.