Laves « en tripes » ( entrail pa hoe hoe lava flow ), Piton de la Fournaise, île de la Réunion

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

10/12/2007

Résumé

Morphologie volcanique : coulées de laves en tripes ( entrail pahoehoe ).


Figure 1. Laves « en tripes », Enclos Fouqué, Piton de la Fournaise, île de la Réunion

Laves « en tripes », Enclos Fouqué, Piton de la Fournaise, île de la Réunion

Chaque « boyau » mesure entre 10 et 20 cm de large.


Les surfaces des coulées basaltiques très fluides sont appelées pahoehoe ( ou pa hoe hoe, mot d'origine hawaiienne). Elles ont souvent une morphologie de surface plissée ressemblant à des paquets de cordes, d'où leur nom de lave cordée (ropy flow). Voir par exemple, sur Planet-Terre les laves cordées d'Herdubreid (Islande) et le bonhomme de lave de La Réunion, et sur le dictionnaire de l'USGS la définition de ropy pahoehoe.

Figure 2. Détail de la morphologie de surface de laves « en tripes », Enclos Fouqué, Piton de la Fournaise, île de la Réunion

Détail de la morphologie de surface de laves « en tripes », Enclos Fouqué, Piton de la Fournaise, île de la Réunion

Chaque « boyau » mesure entre 10 et 20 cm de large.


Parfois, la surface des coulées n'a pas une allure de cordes, mais d'intestins ou de tripes. Ce nom de « lave en tripes » ou en entrailles n'est pas très utilisé en langue française. La traduction anglaise, très utilisée et officielle est « entrail lava flow » ou « entrail pahoehoe ».

Les laves fluides prennent cette morphologie sur les pentes raides, qu'il s'agisse d'une pente du substratum (cas des images 1 et 2) ou de la pente de mini-édifices sans racines comme les hornitos, les tumuli ou certains spatter cones .

On peut trouver sur des sites web hawaiiens des images de lave en tripes en train de se mettre en place.