Mots clés : comète, périhélie

Observation à l'œil nu de la comète C/2014 Q2 Lovejoy dans le ciel de janvier 2015

Patrick Thollot

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

15/01/2015

Résumé

La comète Lovejoy, découverte en 2014, passe près de la Terre et du Soleil. Elle est observable à l'œil nu durant le mois de janvier 2015.


On a beaucoup parlé au mois de novembre 2014 de l'atterrissage de Philae, largué par la sonde Rosetta, sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (cf. La sonde Rosetta explore la comète Churyumov-Gerasimenko... ). Cette comète, qui va passer au plus près du Soleil courant 2015, restera cependant inobservable à l'œil nu… Ce qui n'est pas le cas d'une comète découverte l'an dernier par l'astronome amateur australien Terry Lovejoy : la comète C/2014 Q2 Lovejoy, qui est décelable à l'œil nu pour peu que l'on s'éloigne suffisamment de la pollution lumineuse des villes.

Provenant des confins du système solaire, cette comète à longue période (8000 ans !) est passée au plus près de la Terre le 7 janvier 2015 (70 millions de km tout de même), et va passer au plus près du Soleil (son périhélie) le 30 janvier 2015 (à 193 millions de km).

La période actuelle, mi-janvier 2015, est donc la plus propice à son observation car la comète est à la fois proche du Soleil (et donc éclairée par celui-ci), et proche de nous (et donc d'une autant plus grande taille apparente). Sa magnitude actuelle est d'environ 4, et pourrait encore diminuer légèrement (ce qui correspond à une luminosité plus importante) avant de réaugmenter (baisse de luminosité).

La trajectoire de cette comète dans l'espace la place dans une région du ciel (constellations du Taureau et du Bélier) qui se trouve, au cours des soirées de janvier, relativement haut (plus de 60° de hauteur par rapport à l'horizon) et plein Sud. La meilleure façon de repérer cette région du ciel est de regarder vers le Sud la constellation d'Orion, très facilement reconnaissable à ses 3 étoiles brillantes alignées (le baudrier d'Orion), encadrées des 4 étoiles représentant les épaules et genoux d'Orion, Betelgeuse, Bellatrix, Rigel et Saiph. La région du ciel traversée par la comète se trouve immédiatement à l'Ouest (à droite).

Le site Sky & Telescope propose dans un article (en anglais, See Comet Lovejoy at its Brightest ) une représentation du ciel avec les positions successives de la comète Lovejoy au cours du mois de janvier, carte reproduite ci-dessous.


Une fois que, grâce à cette carte, vous savez où chercher la comète dans le ciel, cherchez la avec une paire de jumelles : elle devrait apparaître comme un disque diffus vaguement vert. La teinte verte de la "coma" est due à la fluorescence, sous l'effet des UV solaires, de molécules C2 ("molécules" constituées de 2 atomes de carbone).

Une fois repérée, si le ciel est suffisamment libre de pollution lumineuse, vous pouvez essayer de la retrouver à l'œil nu : elle est décelable, notamment si vous n'essayez pas de regarder directement exactement là où elle se trouve, mais à quelques degrés à côté (en effet le champ de vision de l'œil humain est plus sensible en périphérie qu'au centre). Un simple appareil photographique monté sur trépied, vous permettra alors d'en prendre un cliché (il faudra un temps de pose de plusieurs secondes, même à forte sensibilité ISO) : la comète devrait apparaître comme une tâche verte diffuse.

Figure 2. La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

La comète C/2014 Q2 Lovejoy, dans la Constellation du Taureau, "sous" l'amas des Pléiades et "à droite" de celui des Hyades (avec Antares, étoile principale du Taureau). À gauche, la constellation d'Orion.

Objectif 18 mm, 2 poses de 20 secondes.


Figure 3. La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau, vue annotée

La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau, vue annotée

La comète C/2014 Q2 Lovejoy, dans la Constellation du Taureau, "sous" l'amas des Pléiades et "à droite" de celui des Hyades (avec Antares, étoile principale du Taureau). À gauche, la constellation d'Orion.

Objectif 18 mm, 2 poses de 20 secondes.


Figure 4. La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, sous les amas des Hydes et des Pléiades

La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, sous les amas des Hydes et des Pléiades

Agrandissement de l'image ci-dessus sur la zone des Hyades, Pléiades et de la comète.


Figure 5. La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, sous les amas des Hydes et des Pléiades, vue annotée

La comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, sous les amas des Hydes et des Pléiades, vue annotée

Agrandissement de l'image ci-dessus sur la zone des Hyades, Pléiades et de la comète.


Figure 6. Zoom sur la comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

Zoom sur la comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

Objectif 200 mm, pose de quelques secondes, les étoiles ont donc toutes eu le temps de tracer un court trait du fait du mouvement apparent du ciel.


Figure 7. Zoom sur la comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau, comète localisée

Zoom sur la comète C/2014 Q2 Lovejoy, le soir du 12 janvier 2015, dans la constellation du Taureau, comète localisée

Objectif 200 mm, pose de quelques secondes, les étoiles ont donc toutes eu le temps de tracer un court trait du fait du mouvement apparent du ciel.


Dès le lendemain, la comète s'était visiblement déplacée par rapport aux étoiles fixes, comme le montre cet autre cliché, ci-dessous.

Figure 8. La comète C/2014 Q2 Lovejoy (en bas à droite), le soir du 13 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

La comète C/2014 Q2 Lovejoy (en bas à droite), le soir du 13 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

Les Pléiades sont en haut et les Hyades à gauche. La comète est bien reconnaissable à sa teinte verdâtre.

Objectif 50 mm, sur trépied.


Figure 9. La comète C/2014 Q2 Lovejoy (en bas à droite), le soir du 13 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

La comète C/2014 Q2 Lovejoy (en bas à droite), le soir du 13 janvier 2015, dans la constellation du Taureau

Les Pléiades sont en haut et les Hyades à gauche. La comète est bien reconnaissable à sa teinte verdâtre.

Objectif 50 mm, sur trépied.


À vos jumelles et appareils photographiques !

Mots clés : comète, périhélie