Glissements asismiques en zone de subduction

Contraintes, séismes et glissements.

Les mouvements liés à la tectonique des plaques induisent des accumulations de contraintes à l'origine de grands séismes. Depuis une quinzaine d'années, les chercheurs ont mis én évidence l'existence de glissements asismiques sur les grandes failles actives de zone de subduction comme au Nord-Pérou.

Les mesures par GPS ont permis de mettre en évidence ces glissements. Certains glissements ont lieu entre deux séismes majeurs (suite de petits déplacements en phase intersismique accompagnés de trémors sismiques) et d'autres surviennent juste après un fort séisme (glissements post-sismiques dont l'importance est fonction de l'intensité du séisme).

Des chercheurs français et péruviens ont étudié depuis 2009 la zone de subduction Nord-péruvienne. Ils ont pu quantifier l'importance des glissements asismiques dans la relaxation des contraintes et montrer les interactions possibles entre les deux modes de relaxation, sismique et asismique, lors de certaines séquences sismiques pour lesquelles la part asismique, majoritaire, peut se révéler 5 fois plus importante en comparaison des mesures généralement effectuées. Ainsi, les contraintes pourraient être relâchées de manière très importante de manière asismique dans les zones de subduction aux caractéristiques similaires à cette région Nord-péruvienne.

En savoir plus, et retrouver les sources, à partir du communiqué INSU.