Champ magnétique terrestre et calculs météorologiques

Prévision de la "météo" du noyau liquide pour anticiper les impacts de surface du champ magnétique sur les applications humaines.

La convection du noyau liquide génère un champ magnétique interne ressenti en surface. Ce champ a un impact sur des technologies employées en surface comme la navigation des satellites et les applications embarquées, d'où lintérêt de mieux comprendre et prévoir ses variations.

Deux équipes françaises de l'IPGP et de l'IsTerre et un chercheur danois ont repris les données disponibles depuis 1840 pour d'abord tenter de comprendre la décroissance observée de l'intensité du champ magnétique avant d'essayer d'en prédire l'évolution. La modélisation de la convection et de la turbulence du noyau liquide, rappelant les phénomnènes atmosphériques, a été entreprise avec une méthodologie inspirée de celle utilisée en météorologie.

Une carte des mouvements de surface du noyay liquide a été établie, elle permet de comprendre certains phénomènes de dérives observés dans les données. À partir de là, un modèle d'évolution sur 100 ans a été produit. Le résultat est cependant plutôt de type "climatique " que "météorologique", puisqu'il ne prétend pas prédire la "météo magnétique" des 100 prochaines années mais les tendances évolutives avec, à l'heure actuelle, une limitation qui est l'impossibilité de prédire les phénomènes majeurs que sont les inversions magnétiques.

 

Lire le communiqué INSU en ligne : Premières prévisions de la météo du noyau terrestre et/ou en version pdf.