Programmes de SVT pour le collège, parties sciences de la Terre

Table des matières

--- --- Accès aux programmes de SVT de 2016 pour le collège --- ---

La page suivante est écrite à partir du programme officiel de SVT tel que paru au BO spécial n°6 du 28 août 2008 et applicable depuis la rentrée 2009. Dans ce texte, les durées ne sont pas exprimées en heures mais en pourcentage du temps qui sera alloué aux SVT.

Les grandes parties des programmes sont rappelées pour chaque classe. Seuls les points concernant les sciences de la Terre sont ensuite détaillés.

Des ressources sont proposées via des hyperliens (mots cliquables) qui donnent accès aux résultats de recherches automatiques qu'il est possible de modifier dans la page du moteur de recherche.

Classe de sixième

  • Caractéristiques de l'environnement proche et répartition des êtres vivants (10%)
  • Le peuplement d'un milieu (30%)
  • Origine de la matière des êtres vivants (25%)
  • Des pratiques au service de l'alimentation humaine (20%)
  • Partie transversale : diversité, parentés et unité des êtres vivants (15%)

Caractéristiques de l'environnement proche et répartition des êtres vivants

On distingue dans notre environnement : des composantes minérales ; divers organismes vivants et leurs restes ; des manifestations de l'activité humaine.

Il existe des interactions entre les organismes vivants et les caractéristiques du milieu, par exemple, la présence d'un sol, la présence d'eau, l'exposition, l'heure du jour.

Le peuplement d'un milieu

L'influence de l'Homme peut être : directe sur le peuplement (déboisement, ensemencement, chasse, utilisation de pesticides...) ; indirecte sur le peuplement (accumulation de déchets, aménagement du territoire, modifications topographiques).

Origine de la matière des êtres vivants

Le sol est composé : de micro-organismes et restes d'organismes vivants, de matière minérale provenant de la transformation des restes d'organismes vivants et des roches du sous-sol.

Classe de cinquième

  • Respiration et occupation des milieux de vie (15%)
  • Fonctionnement de l'organisme et besoin en énergie (45%)
  • Géologie externe : évolution des paysages (40%)

Géologie externe : évolution des paysages

Les roches, constituant le sous-sol, subissent à la surface de la Terre une érosion dont l'eau est le principal agent

Les roches résistent plus ou moins à l'action de l'eau.

Le modelé actuel du paysage résulte de l'action de l'eau sur les roches, du transport des particules et de leur accumulation et de leur accumulation sur place.

La sédimentation correspond essentiellement au dépôt de particules issues de l'érosion

Les sédiments sont à l'origine des roches sédimentaires.

Les roches sédimentaires peuvent contenir des fossiles : traces ou restes d'organismes ayant vécu dans le passé.

Les observations faites dans les milieux actuels, transposées aux phénomènes du passé, permettent de reconstituer certains éléments des paysages anciens

Les roches sédimentaires sont donc des archives des paysages anciens.

L'action de l'Homme, dans son environnement géologique, influe sur l'évolution des paysages

L'Homme prélève dans son environnement géologique les matériaux qui lui sont nécessaires et prend en compte les conséquences de son action sur le paysage.

L'Homme peut prévenir certaines catastrophes naturelles en limitant l'érosion.

Classe de quatrième

  • Activité interne du globe terrestre (40%)
  • Reproduction sexuée et maintien des espèces dans les milieux (10%)
  • Transmission de la vie chez l'Homme (25%)
  • Relations au sein de l'organisme (25%)

Activité interne du globe terrestre

Les séismes correspondent à des vibrations brutales du sol qui se propagent. Ils résultent d'une rupture des roches en profondeur provoquent des déformations à la surface de la Terre

Des contraintes s'exerçant en permanence sur les roches conduisent à une accumulation d'énergie qui finit par provoquer leur rupture.

Le foyer du séisme est le lieu où se produit la {rupture}.

À partir du foyer, la déformation se propage sous forme d'ondes sismiques.

Les séismes sont particulièrement fréquents dans certaines zones de la surface terrestre.

Ils se produisent surtout dans les chaînes de montagnes, près des fosses océaniques et aussi le long de l'axe des dorsales.

Le volcanisme est l'arrivée en surface de magma et se manifeste par deux grands types d'éruptions

Les manifestations volcaniques sont des émissions de lave et de gaz. Les matériaux émis constituent l'édifice volcanique.

L'arrivée en surface de certains magmas donne naissance à des coulées de laves, l'arrivée d'autres magmas est caractérisée par des explosions projetant des matériaux.

Les magmas sont contenus dans des réservoirs magmatiques localisés, à plusieurs kilomètres de profondeur.

Les volcans actifs ne sont pas répartis au hasard à la surface du globe.

Les volcans actifs sont alignés en majorité en bordure de continent, dans des arcs insulaires, le long de grandes cassures et des dorsales océaniques.

Quelques volcans actifs sont isolés.

La partie externe de la Terre est formée de plaques lithosphériques rigides reposant sur l'asthénosphère qui l'est moins

La répartition des séismes et des manifestations volcaniques permet de délimiter une douzaine de plaques.

Les plaques sont mobiles les unes par rapport aux autres et leurs mouvements transforment la surface du globe.

À raison de quelques centimètres par an, les plaques s'écartent et se forment dans l'axe des dorsales.

Elles se rapprochent et s'enfouissent au niveau des fosses océaniques.

La collision des continents engendre des déformations et aboutit à la formation de chaînes de montagnes.

Les aléas sismiques et volcaniques dus à l'activité de la planète engendrent des risques pour l'Homme

Les principales zones à risque sismique et/ou volcanique sont bien identifiées.

L'Homme réagit face aux risques en réalisant : une prévision des éruptions volcaniques efficace fondée sur la surveillance et la connaissance du fonctionnement de chaque volcan et par l'information et l'éducation des populations ; une prévention sismique basée sur l'information et l'éducation des populations (zones à risques à éviter, constructions parasismiques, conduites à tenir avant, pendant et après les séismes). La prévision à court terme des séismes est impossible actuellement.

Des plans d'aménagement du territoire tenant compte de ces risques sont mis en place ainsi que des plans de secours et des plans d'évacuation des populations.

Classe de troisième

  • Diversité et unité des êtres humains (30%)
  • Évolution des êtres vivants et histoire de la Terre (20%)
  • Risque infectieux et protection de l'organisme (25%)
  • Responsabilité humaine en matière de santé et d'environnement (25%)

Évolution des êtres vivants et histoire de la Terre

Les roches sédimentaires, archives géologiques...

Les roches sédimentaires, archives géologiques, montrent que, depuis plus de trois milliards d'années, des groupes d'organismes vivants sont apparus, se sont développés, ont régressé, et ont pu disparaître.

Les espèces qui constituent ces groupes, apparaissent et disparaissent au cours des temps géologiques. Leur comparaison conduit à imaginer entre elles une parenté, qui s'explique par l'évolution.

Au cours des temps géologiques, de grandes crises de la biodiversité ont marqué l'évolution ; à des extinctions en masse succèdent des périodes de diversification.

Origine de la vie, évolution des espèces

La cellule, unité du vivant, et l'universalité du support de l'information génétique dans tous les organismes, Homme compris, indiquent sans ambiguïté une origine primordiale commune.

Une espèce nouvelle présente des caractères ancestraux et aussi des caractères nouveaux par rapport à une espèce antérieure dont elle serait issue.

L'Homme, en tant qu'espèce, est apparu sur la Terre en s'inscrivant dans le processus de l'évolution.

L'apparition de caractères nouveaux au cours des générations suggère des modifications de l'information génétique : ce sont les mutations.

Événements géologiques <--> évolution, sélection des espèces

Des événements géologiques ont affecté la surface de la Terre depuis son origine en modifiant les milieux et les conditions de vie ; ces modifications de l'environnement sont à l'origine de la sélection de formes adaptées.

La succession des formes vivantes et des transformations géologiques ayant affecté la surface de la Terre depuis son origine, est utilisée pour subdiviser les temps géologiques en ères et en périodes de durée variable.

Responsabilité humaine en matière de santé et d'environnement

Les pollutions des milieux naturels...

Les pollutions des milieux naturels que sont l'air ou l'eau sont le plus souvent dues aux activités industrielles et agricoles ainsi qu'aux transports. Des données statistiques actuelles permettent d'établir un lien entre l'apparition ou l'aggravation de certaines maladies et la pollution de l'atmosphère ou de l'eau.

Dans la plupart des cas, la mise en évidence d'une relation de causalité se heurte à deux difficultés : l'absence de spécificité des maladies repérées et la faible concentration ou le caractère diffus des expositions. L'adoption de comportements responsables, le développement d'une agriculture et d'une industrie raisonnées et de nouvelles technologies sont nécessaires afin d'associer le développement économique, la prise en compte de l'environnement et la santé publique.

L'Homme [...] influence la biodiversité planétaire...

L'Homme, par les besoins de production nécessaire à son alimentation, influence la biodiversité planétaire et l'équilibre entre les espèces. Des actions directes et indirectes permettent d'agir sur la biodiversité; en fonction des enjeux.

Les énergies fossiles [...] énergies renouvelables...

Les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz naturel) extraites du sous sol, stockées en quantité finie et non renouvelable à l'échelle humaine, sont comparées aux énergies renouvelables notamment solaire, éolienne, hydraulique. Les impacts de ces différentes sources d'énergie sur l'émission des gaz à effet de serre sont comparés.