Effet de serre et reprise des pluies au Sahel

Actions, rétroactions dans l'atmosphère, la pluie au Sahel suivie sur 30 ans.

Après une grande sécheresse pendant toutes les années 1980, a été observée une reprise des précipitations. Le lien entre température de surface des océans indien et atlantique tropical et précipitations ne permettant pas d'expliquer complètement cette reprise, une équipe de chercheurs a repris et complété des séries de mesures météorologiques (température, pression, humidité, vent, pluie) afin de mieux comprendre le processus actif. Les chercheurs décrivent un processus dénommé SWAT (Saharian water vapour temperature) impliquant une rétroaction positive entre élévation de la température et quantité de vapeur d'eau au-dessus du Sahara, induisant une modification de la dépression thermique saharienne qui "pousse" les flux de mousson et impacte les précipitations sur le Sahara oriental.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de l'INSU sur le rôle de l'effet de serre lié à la vapeur d'eau au-dessus du Sahara dans la reprise des précipitations au Sahel.