Des empreintes de dinosaures géants découvertes dans une grotte de Lozère

Description de traces de sauropodes préservées au plafond d'une grotte.

Depuis près d’un siècle, la région des Grands Causses (Sud de France) est connue des paléontologues pour livrer d’abondantes empreintes de pas de dinosaures, témoins des écosystèmes disparus d’âge jurassique (−200 à −145 Ma). Des traces fossiles, jusque-là inconnues dans ce secteur, ont été récemment découvertes dans la grotte de Castelbouc (commune de Sainte-Énimie), à environ 500 m sous la surface du Causse Méjean (Lozère). Elles ont été étudiées par une équipe de recherche pilotée par l’Association Paléontologique des Hauts Plateaux du Languedoc (A.P.H.P.L.), en collaboration avec les chercheurs du Laboratoire Biogéosciences (Université de Bourgogne). Ce travail, publié dans la revue internationale Journal of Vertebrate Paleontology, révèle la présence de trois pistes laissées par des « dinosaures géants ». Les empreintes de pas atteignent des dimensions exceptionnelles, mesurant jusqu’à 1,25 m de diamètre. Certaines de ces traces sont extrêmement bien préservées. Les marques des doigts, coussinets et griffes sont remarquablement fossilisées. La morphologie des empreintes découvertes dans la grotte de Castelbouc étant jusqu’ici inconnue, le travail mené par les paléontologues a permis de décrire un nouveau type de trace qu’ils ont nommé Occitanopodus. Ces impressionnantes empreintes datées du Bathonien (−168 à −166 Ma) ont été laissées par des dinosaures quadrupèdes et herbivores appelés sauropodes. Plus précisément, ces animaux étaient probablement des Titanosauriformes dont la longueur dépassait 30 mètres et le poids atteignait 50 tonnes. Les études sédimentologiques et minéralogiques menées dans la grotte ont permis de déterminer que les sauropodes de Castelbouc évoluaient dans un milieu littoral et ont laissé leurs empreintes sur la bordure d’un lagon, non loin d’une forêt dominée par des conifères. À l’échelle internationale, il s’agit des premières traces de sauropodes découvertes dans une cavité naturelle. Cette étude démontre l’importance de multiplier les prospections paléontologiques en milieu souterrain. Les plafonds des grottes offrant de grandes surfaces préservées de l’altération, ils peuvent parfois livrer des empreintes de pas fossilisées.

L'article : , , , , , , Remi Flament, Michel Wienin, Benjamin Bourel, Amandine Jean, 2020. Middle Jurassic tracks of sauropod dinosaurs in a deep karst cave in France, Journal of Vertebrate Paleontology, e1728286

Cette étude est l'occasion de revoir diverses pistes de dinosaures proposées sur Planet-Terre, traces de sauropodes et théropodes, en France et à l'étranger.

Les empreintes et les pistes de dinosaures du Sud-Est du Massif Central : Ucel et Payzac (Ardèche), Saint-Laurent-de-Trèves (Lozère)

Loulle (Jura) : sous le lapiaz, la plage et ses dinosaures

Les traces de dinosaure(s) sauropode(s) de Plagne (Ain)

Empreintes de Sauropode, Coisia (Jura)

Empreintes de reptile thérapside du Permien supérieur du Languedoc

Pistes de reptiles (dinosaures sensu lato ), Vieux lac d'Émosson (Suisse)

La route des dinosaures de La Rioja (Espagne)

Traces de dinosaures et ptérosaures du synclinal de Torotoro (Bolivie)

Traces de dinosaures théropodes en Namibie

Si vous allez en vacances et/ou faire de la spéléologie vers les grottes de Castelbouc (avec, par exemple, le Bureau des moniteurs de Sainte-Énimie ou la Maison du plein air des gorges du Tarn), profitez-en pour aller voir les curiosités géologiques des environs de Castelbouc repérées sur la carte interactive.

O.D. – 01/04/2020