Mots clés : glacier, glace bleue, crevasse, sérac, pinacle de glace, iceberg, Patagonie, Quirlies

Le front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Pierre Thomas

Laboratoire de Sciences de la Terre / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

18/05/2009

Résumé

Front de glacier andin : crevasses, séracs, pinacles, icebergs... et toujours ce bleu.


Figure 1. Le front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Le glacier de San Rafael se jette au fond d'un fjord en formant une « falaise » d'une centaine de mètres de haut. La couleur bleue du glacier est particulièrement exceptionnelle.

Les crevasses découpent le glaciers en autant séracs qui forment une « forêt » de pinacles qui vont s'effondrer dans la mer d'un instant (heure, jour) à l'autre et former ainsi des icebergs comme ceux vus la semaine dernière.


Figure 2. Vue générale du front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Vue avec dimensions indiquées, et avec une cathédrale gothique (celle de Chartres) mise à la même échelle tout à gauche pour qu'on se rende compte des dimensions gigantesques de ce glacier, dimensions difficiles à appréhender sans repère.

Si la langue terminale de ce glacier flotte sur la mer sans reposer sur le fond de la vallée et du fjord, alors la différence de masse volumique entre glace et eau liquide et l'application du théorème d'Archimède indiquent que ce glacier mesure environ 1000 m d'épaisseur. Son épaisseur est moindre (et non calculable) si la vallée est moins profonde et si la base du glacier repose sur un substratum solide.


Nous vous avons déjà montré des photograhies aériennes de glaciers groenlandais se jetant dans la mer au fond de fjords (voir calotte groenlandaise, glaciers et icebergs du Groenland et crevasses et séracs). Cette semaine nous vous montrons des équivalents en Patagonie chilienne, mais avec des vues prises de près et du niveau de la mer et non d'avion. Le spectacle, avec la forme des séracs, des crevasses, des pinacles de glace prêts à s'effondrer dans la mer, avec cette incomparable couleur bleutée de la glace est d'une beauté à vous couper le souffle.

Pour le plaisir des yeux, nous vous montrons quelques images (images 1 à 10) prises de zodiac le long de ce front. Pour d'évidentes raisons de sécurité (le front de 50 à 100 m de haut peut s'effondrer à tout moment), les zodiacs ne s‘approchent jamais à moins de 300 à 400 m du front, et les photographies « manquent d'échelle ». Il suffit de se rappeler à chaque image que le front mesure entre 50 et 100 m de mètres de hauteur, la hauteur des flèches d'une cathédrale gothique.

Figure 3. Crevasses au milieu du front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne


Figure 4. Gros plan une crevasse centrale du front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Crevasse centrale de l'image précédente.



Figure 6. Pinacle de glace, front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Le pinacle de glace de la figure précédente est au centre de la photographie.


Figure 7. Forêt de séracs, front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne


Figure 8. Zodiacs au pied du front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Attention, les zodiacs donnent une échelle trompeuse, car ils sont situés à 300-400 m du front du glacier, ce qui ne se voit pas sur ces images.


Figure 9. Zodiacs au pied du front du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Attention, les zodiacs donnent une échelle trompeuse, car ils sont situés à 300-400 m du front du glacier, ce qui ne se voit pas sur ces images.


Figure 10. Vue générale de la langue terminale du glacier de San Rafael, Patagonie chilienne

Attention, les zodiacs donnent une échelle trompeuse, car ils sont situés à 300-400 m du front du glacier, ce qui ne se voit pas sur ces images.


Figure 11. Image Google Earth du glacier de San Rafael, qui se jette dans la Laguna San Rafael, Patagonie chilienne

La Laguna San Rafael est la terminaison d'un fjord mesurant plus de 300 km de longueur. Le glacier qui descend du Cerro San Valentin (Pic St Valentin) mesure plus de 40 km de long pour 4000 m de dénivelé.


Figure 12. Localisation du glacier San Rafael (flèche rouge) en Patagonie chilienne

Il y a 2 grand champs de glace en Patagonie, le champ Nord (où est situé le glacier San Rafael, entièrement chilien), et le champ Sud à cheval sur la frontière chilo-argentine. De ces 2 champs s'échappent des langues terminales qui aboutissent soit en mer, soit dans des lacs.


Aller en Patagonie chilienne n'est pas si facile, et coûte cher.

Mais on peut, à une moindre échelle, voir le front d'un glacier se jetant dans un lac en restant dans les Alpes. Nous avons déjà parlé d'un tel glacier (micro-glacier, il est vrai) se jetant dans un lac, atteignable en 20 minutes de simple marche d'une gare supérieure d'une télécabine (glacier de Bellecôte).

Voici deux autres exemples : (1) le glacier et le lac des Quirlies, près de l'Alpe d'Huez (Isère), vu en 2008 et en 2004, et (2) l'évolution du glacier supérieur de l'Aar en Suisse telle que suivie grâce à l'historique des images de Google earth . Si vous passez par la région de l'Alpe d'Huez ou de la haute vallée du Rhône en Suisse un de ces étés, allez donc voir ces lacs et leur glacier. Le glacier des Quirlies atteignait le lac jusqu'à il y a quelques années (c'était le cas en 2004). Le très rapide recul actuel des glaciers alpins a fait que le glacier n'atteignait plus le lac pendant l'été 2008 ; et la situation ne risque pas de s'arranger ! Pour le glacier supérieur de l'Aar il est trop tard ! Mais le recul d'un glacier voisin (voir Google Earth) amène son front dans un lac "libéré" des glaces, dépêchez-vous d'aller le voir avant qu'il ne recule encore plus !

Figure 13. Image IGN - Géoportail du glacier des Quirlies se jetant dans le lac éponyme, massif des Grandes Rousses, près de l'Alpe d'Huez

Le glacier des Quirlies, accessible à tout bon marcheur, est un « mini-équivalent » alpin du glacier de San Rafael. Sur cette image IGN datant de quelques années, le glacier atteint le lac. En juin 2008, il avait reculé et son front était à 20 en retrait du bord du lac.


Figure 14. Le lac et le glacier des Quirlies, près de l'Alpe d'Huez, Massif des Grandes Rousses (38), août 2008

Une mince bande de terre, d'une vingtaine de mètres de large, existe maintenant (juin 2008) entre le lac et le front du glacier, alors que quelques années auparavant le glacier arrivait dans le lac, comme le montre la figure suivante.


Figure 15. Le lac et le glacier des Quirlies, près de l'Alpe d'Huez, Massif des Grandes Rousses (38), août 2004

En août 2004, le front du glacier arrivait encore directement dans le lac, comme on peut le voir ici et sur la figure suivante.


Figure 16. Le front du glacier des Quirlies, près de l'Alpe d'Huez, Massif des Grandes Rousses (38), août 2004

Le front du glacier arrive dans le lac. On peut estimer la hauteur du front du glacier à 25-30 m, grâce à la présence d'un promeneur (très discret, sur la plage à droite).


Figure 17. Image Google Earth du glacier supérieur de l'Aar, se jetant dans un lac de retenue hydroélectrique (Suisse)

Image Google proposée en septembre 2008...


Figure 18. Image Google Earth du glacier supérieur de l'Aar,ne se jetant plus directement dans un lac de retenue hydroélectrique (Suisse)

... en mai 2009, la nouvelle image proposée montre un recul important du glacier qui n'arrive plus au lac.


Mots clés : glacier, glace bleue, crevasse, sérac, pinacle de glace, iceberg, Patagonie, Quirlies