Comment fonctionnent les "vlei" de Namibie

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

11/10/2004

Résumé

Crues, nappes phréatiques et lacs temporaires, explication du fonctionnement des vlei.



Il ne pleut "jamais" dans le désert de Namib. Mais 100 km plus à l'Est, une chaîne de montagne reçoit quelques rares pluies annuelles ; et quelques fois par siècle, il pleut suffisamment sur ces montagnes pour alimenter des rivières temporaires qui descendent vers le désert, et finissent par s'y perdre. Ces rivières temporaires coulent dans des vallées assez larges et plates bordées de dunes (photographie 1) et se terminent par des vlei, secs en temps ordinaire (photographie 2), inondés quelques fois par siècle. Ces rares crues alimentent une nappe phréatique dans les vallées et les vlei, nappe qui arrive à perdurer d'une crue à l'autre, et qui permet à quelques arbres de croître et survivre. L'histoire du vlei mort de la semaine dernière a eu un tel commencement, jusqu'à ce que le mouvement erratique des dunes détourne la rivière temporaire dans une autre direction. La nappe phréatique a alors cessé d'être alimentée, et tous les arbres sont morts.

Figure 2. Vlei sec bordé de quelques arbres

Vlei sec bordé de quelques arbres

Quelques arbres arrivent à survivre grâce à la nappe phréatique encore alimentée par de rares crues.