Fossiles de larves de diptères

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

27/09/2004

Résumé

Fossiles de larves de diptères sur marnes de Limagne, témoignage d'un petit drame écologique à l'Oligocène.



La photographie 1 montre une strate de marnes oligocènes de Limagne (Sainte Marguerite, Puy de Dôme) strate contenant plus d'une centaine de larves d'un diptère aquatique, voisin des chironomes. Les photographies 2, 3 et 4 montrent des détails de cette roche exceptionnelle, détails montrant la segmentation des larves, les pièces buccales...

À l'Oligocène, la Limagne était un lac marécageux très peu profond, s'asséchant régulièrement lors de périodes sèches (voir par exemple le dossier sur le volcanisme d'Auvergne et une excursion en Limagne). On peut alors imaginer ces marécages s'asséchant, se rétrécissaient au point de n'être plus qu'une série de flaques d'eau isolées. Les larves aquatiques se concentraient dans les flaques au fur et à mesure de leur retrait. Et finalement, l'une de ces flaques grouillant de larves de diptère s'est asséchée, provoquant une véritable hécatombe dans la "gent diptère". Petite catastrophe écologique oligocène, mais chance pour les paléontologues !

Figure 2. Détail d'une larve de diptère fossilisée dans une marne de Limagne

Détail d'une larve de diptère fossilisée dans une marne de Limagne

La segmentation est encore visible.


 

Figure 3. Vue de détail de plusieurs larves de diptère fossilisées dans une marne de Limagne

Vue de détail de plusieurs larves de diptère fossilisées dans une marne de Limagne

La segmentation est encore visible.


Figure 4. Vue de détail de plusieurs larves de diptère fossilisées dans une marne de Limagne

Vue de détail de plusieurs larves de diptère fossilisées dans une marne de Limagne

La segmentation est encore visible.


Le semaine prochaine, nous vous montrerons le résultat d'une autre catastrophe écologique, actuelle, qui va donner des fossiles quaternaires aux géologues du futur.