Les vignobles de Lanzarote (Canaries) et de Pico (Açores) : deux exemples de vignes sur des volcans actifs

Pierre Thomas

Laboratoire de Géologie de Lyon / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

03/09/2018

Résumé

Basalte, terroir et murets protecteurs ( zocos et currais ).



La vigne ( Vitis vinifera ) pousse sur différents types de sols s'étant développés sur une très grande variété de roches. On sait que ce qui fait un grand vin (ce qu'on regroupe parfois sous le terme d'effet “terroir”), c'est l'association du cépage, des savoir-faire du viticulteur et du vigneron, de l'exposition, du micro-climat local, de la nature du sol et du sous-sol (calcaire, alluvions variées, roches siliceuses… et aussi basalte). La richesse du basalte en fer, calcium et magnésium donne à ces vins un gout, un arôme, une structure, une minéralité… bien différents de ses homologues poussant sur des terrains silicatés “classiques” comme des granites ou des micaschistes. Nous allons voir les paysages volcaniques remaniés par l'homme pour y faire pousser de grands vignobles : les vignes de la Geria au centre de l'ile de Lanzarote dans les Canaries, et les vignes de l'Est de l'ile de Pico aux Açores.

La vallée de la Geria (localisation par kmz de Lanzarote) est recouverte d'une couche de cendres basaltiques fines (lapilli), couche de 50 à plus de 200 cm d'épaisseur. Cette couche de lapilli recouvre l'ancien sol qui existait là avant les gigantesques éruptions de 1730-1736 (voir, par exemple, Les cônes de scories à forte explosivité et autres tuff-rings , Parc National de Timanfaya, Lanzarote, îles Canaries (Espagne) ). Les viticulteurs creusent des dépressions espacées d'environ 4 m, dépressions qui atteignait presque l'ancien sol. Un unique pied de vigne est planté dans l'ancien sol. La dépression est partiellement re-remplie de cendres, le cep est enterré, et seuls les sarments de l'année (avec leurs feuilles et leurs grappes) sont à l'air libre. Les dépressions sont entourées de murets faits de grosses scories basaltiques : les zocos . Les murets sont en général semi-circulaires, et sont systématiquement construits du côté d'où viennent les vents dominants. La couche de lapilli joue le rôle d'un paillage minéral qui réduit considérablement l'évaporation. De plus, ces cendres volcaniques poreuses retiennent bien (par capillarité) l'eau des rares pluies que la forme de la dépression guide vers le pied de vigne central. Et les zocos coupe-vent participent aussi à la limitation de l'évaporation. Des renseignements complémentaires sur cette culture si particulière peuvent être obtenus dans un livre édité par l'IRD (É. Mollard et A. Walter, Agricultures singulières, p. 311 à 313). La grande majorité des vignes sont plantées-greffées en cépage Malvoisie.








Les iles volcaniques de l'Atlantique possèdent un deuxième vignoble à l'origine de paysage hors du commun : les vignes de la région de Criação Velha à l'Ouest de l'ile de Pico aux Açores (localisation par kmz de Pico). Le mode de culture de la vigne, pratiqué sur cette ile depuis le 15ème siècle et qui a atteint son apogée au 19ème siècle est tellement caractéristique et a tellement façonné le paysage que ce dernier a été déclaré comme faisant partie du Patrimoine de l'humanité par l'Unesco (session 2004). La page dédiée au Paysage viticole de l'ile de Pico présente le site et résume ainsi les raisons de son classement : « Le site de 987 ha situé sur l'ile volcanique de Pico, la deuxième de l'archipel des Açores par la taille, consiste en un remarquable réseau de longs murs de pierre largement espacés, courant parallèlement à la côte et remontant vers l'intérieur de l'ile. Ces murs ont été érigés pour protéger du vent et de l'eau de mer des milliers de petits enclos ( currais ) rectangulaires, accolés les uns aux autres. La présence de cette viniculture, dont les origines remontent au XVe siècle, est manifeste dans cet extraordinaire assemblage de petits champs, dans les maisons et les manoirs du début du XIXe siècle, ainsi que dans les caves, les églises et les ports. Ce paysage modelé par l'homme, d'une beauté extraordinaire, est le meilleur témoignage qui subsiste d'une pratique autrefois beaucoup plus répandue. » Les vignes sont plantées avec le cépage Verdelho.

L'ile de Pico est dominée par le volcan actif éponyme, qui culmine à 2351 m. La dernière éruption date de 1720. Les vignes sont établies sur de nombreuses coulées de basalte émises antérieurement à l'arrivée des premiers européens au 15ème siècle, mais après −40 000 ans. Ces coulées sont des coulées pahoehoe avec de très belles figures de laves cordées. Les plus récentes sont complètement dépourvues de sol, les plus anciennes en possèdent un très réduit. Certaine vignes poussent sur des coulées sans sol, mais les racines pivots des vignes s'insinuent dans les nombreuses fissures et atteignent des niveaux meubles (niveaux scoriacées internes ou à la base des coulées, anciens sols ou niveau de cendres antérieures aux coulées…).

Figure 11. Paysage typique des vignes de la région de Criação Velha à l'Ouest de l'ile de Pico aux Açores

À gauche, une bouteille de vin local, une grappe du cépage Verdelho, le tout posé sur le substratum d'un currais constitué de lave cordée.


Figure 12. Paysage typique des vignes de la région de Criação Velha à l'Ouest de l'ile de Pico aux Açores, avec ses murs de pierres sèches, constitués de blocs de basalte

Ces blocs ont été obtenus en cassant la croute superficielle de la coulée sous-jacente. Au fond, l'ile de Faial.


Figure 13. Paysage typique des vignes de la région de Criação Velha à l'Ouest de l'ile de Pico aux Açores, avec ses murs de pierres sèches, constitués de blocs de basalte

Ces blocs ont été obtenus en cassant la croute superficielle de la coulée sous-jacente. Au fond, l'ile de Faial.


Figure 14. Détail d'un muret en pierres sèches, ile de Pico, Açores

Un des blocs au centre de l'image correspond à une plaque de cordes.


Figure 15. Détail du fond d'un currais (petits enclos bordés de mur de pierres sèches) totalement dépourvu de sol, ile de Pico, Açores

La surface cordée de la coulée est parfaitement apparente. Les racines des pieds de vigne profitent des fractures de la coulée pour aller « chercher de l'eau » plus profondément.


Figure 16. Détail du fond d'un currais (petits enclos bordés de mur de pierres sèches) totalement dépourvu de sol, ile de Pico, Açores

La surface cordée de la coulée est parfaitement apparente. Les racines des pieds de vigne profitent des fractures de la coulée pour aller « chercher de l'eau » plus profondément.



Figure 18. Les vignes dans leur currais sont implantées jusqu'à 50 à 100 m de la falaise séparant les coulées de l'océan, ile de Pico, Açores

Sur cette photo, on voit les premiers murets les plus proches de la mer en haut à gauche de l'image ; les premières vignes commencent juste derrière. Sur les 50 à 100 m sans vigne, on voit la surface des coulées cordées, sans plus de sol que dans les currais, mais non perturbé par des siècles de viticulture.


Figure 19. Détail de la surface cordée d'une coulée dans la région de Criação Velha, ile de Pico, Açores

Les vignes commencent à pousser à l'abri de leurs murets à 50 – 100 m derrière nous. On voit bien que la surface de la coulée est fracturée. C'est par ce type de fractures que peuvent s'enfoncer les racines des vignes.


Figure 20. Vue aérienne des vignes du secteur de Criação Velha, classé au Patrimone mondial de l'humanité par l'Unesco, ile de Pico, Açores

La multitude des murets entourant les currais marque le paysage sur une bande d'environ 1000 m de large entre la mer et la montagne. On voit très bien la bande côtière dépourvue de vigne. Au fond, Le volcan Pico (2351 m) dont le sommet est recouvert de neige. Pour la petite histoire, c'est sur le flanc du Pico que s'est écrasé en 1949 l'avion dans lequel se trouvait le boxeur Marcel Cerdan.


Figure 21. Vue depuis la mer de la falaise bordière limitant la zone viticole (invisible sur cette photo) de l'océan, ile de Pico, Açores

Une belle coupe d'une des multiples coulées de lave dont les âges s'échelonne de −40 000 ans au 15ème siècle.




Figure 24. Localisation du vignoble de Criação Velha sur l'ile de Pico (Açores)

Localisation par kmz de l'ile de Pico.


Figure 25. Localisation des iles de Lanzarote et de Pico dans l'Atlantique Nord

Localisation par kmz des iles Lanzarote et dePico.


On peut aimer le vin poussant sur basalte et ne pas pouvoir trouver des vins des Canaries ou des Açores. Mais il existe aussi des vins “basaltiques” français qui valent bien dégustation (toujours avec modération) et achat. On pense tout d'abord aux vins de la Réunion, dont les fameux vins de Cilaos. Et, en restant en métropole, on pense bien sûr aux vignobles du Massif Central : Côtes du Forez et surtout Côtes d'Auvergne. Mes deux préférés sont « La Volcanique » des caves Verdier-Logel et le « Magma » des caves de Pierre Deshors (domaine La Tour de Pierre). Goutez-les si vous voulez savoir ce qu'est un vin poussant sur un terroir basaltique !