Une réaction métamorphique prograde

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Emmanuelle Cecchi

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

20/10/2003

Résumé

Gneiss de la nappe de la Dent Blanche illustrant une réaction métamorphique prograde amphibolite - granulite.


Figure 1. Gneiss de la nappe de la Dent Blanche (Alpes italiennes) : illustration d'une récation métamorphique prograde (température croissante)

Passage du faciès amphibolite (quartz, plagioclase, biotite, amphibole) au facies granulite avec la transformation de l'amphibole en grenat. Il s'agit d'une réaction métamorphique prograde liée à une forte augmentation de température.


Il s'agit d'une roche métamorphique des Alpes italiennes (Nappe de la Dent Blanche). Un vieux gneiss équilibré dans le faciès amphibolite (quartz, plagioclase, biotite, amphibole), vraisemblablement issu d'un métamorphisme hercynien, a vu sa température fortement augmenter, en restant à faible profondeur (pression faible). Il est passé du faciès amphibolite au faciès granulite, avec transformation de l'amphibole en grenat. Ce réchauffement est permo-triasique, et est contemporain du début de l'ouverture de l'océan alpin et du réchauffement des futures marges continentales européenne et africaine.

La transformation a été incomplète, et on voit très bien, surtout dans le détail (Figure 2),des minéraux noirs (amphibole) s'entourant d'une couronne rose ou domine le grenat :

amphibole + quartz --> grenat + plagioclase + orthopyroxène + H2O

La semaine prochaine, nous vous montrerons un exemple de métamorphisme "rétrograde" (P décroissant).

Figure 2. Vue de détail du gneiss

Les amphiboles (noires) sont entourées d'une couronne rose dominée par le grenat.