Sol polygonal en Yakoutie

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Emmanuelle Cecchi

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

16/06/2003

Résumé

Climat périglaciaire et sols polygonaux, Sibérie et Val de Loire.


Figure 1. Vue aérienne d'un sol polygonal en Yakoutie, Sibérie du Nord

Vue aérienne d'un sol polygonal en Yakoutie, Sibérie du Nord

Vue d'hélicoptère d'un sol polygonal actuel en Sibérie du Nord. Ces sols polygonaux actuels ont quelques dizaines de mètres de côté.


Dans les régions de permafrost (sol profond gelé en permanence mais dont les couches superficielles dégèlent à chaque été), les alternances de gel/dégel de ces couches superficielles entrainent des phénomènes de dilatation (pendant le gel) et d'affaissement (pendant le dégel).

La répétition de ces gonflements/affaissements sur des milliers de cycles été/hiver a entrainé une morphologie en bosse et creux jointifs permanents. La limite entre ces bosses et creux adopte alors statistiquement une forme hexagonale.

Ces sols polygonaux sont de très bons marqueurs de climats périglaciaires. On en trouve des témoins au carbonifère de Namibie, dans l'ordovicien du Sahara, et aussi dans le Bassin Parisien, témoins des glaciations Würm ou Riss.

Sur les figures suivantes, on voit des "fantômes" de sols polygonaux, visibles en photographies aériennes dans le Val de Loire, à l'ESE d'Orléans.

Figure 2. Photographie aérienne IGN de sols polygonaux en Val de Loire (ESE d'Orléans)

Photographie aérienne IGN de sols polygonaux en Val de Loire (ESE d'Orléans)

(La Ferté Saint Aubin, Val de Loire). Les bâtiments de ferme et les routes donnent l'échelle.


Figure 3. Vue aérienne de sols polygonaux en Val de Loire (ESE d'Orléans)

Vue aérienne de sols polygonaux en Val de Loire (ESE d'Orléans)

(La Ferté Saint Aubin, Val de Loire). Les bâtiments de ferme et les routes donnent l'échelle.