Mots clés : nummulite, Biarritz

La Vierge aux nummulites, Rocher de la Vierge de Biarritz (Pyrénées Atlantiques)

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

16/12/2013

Résumé

Nummulites, fragments de coquilles et galets ronds dans l'Oligocène inférieur touristique de Biarritz.


Figure 1. Vue d'ensemble et de détail sur le Rocher de la Vierge (Biarritz, Pyrénées Atlantiques)

Au sommet trône une Vierge qui a donné son nom au rocher. Cette Vierge a été érigée sur des bancs calcaro-gréseux de l'Oligocène inférieur parfois pétris de nummulites.


Souvent, avant Noël, nous faisons un clin d'œil "religieux" en vous montrant quelques Vierges géologiquement intéressantes. Ainsi, nous vous avons montré une Madone à la météorite, une madone des pillows , une madone des oursins… Cette année, nous vous montrons une Vierge parmi les plus visitées de France, puisque des centaines de milliers de touristes (en fait tous les touristes qui passent par Biarritz) lui "rendent visite" et même lui "passent dessous" puisqu'un petit tunnel est creusé sous son socle. En effet, un petit îlot rocheux, situé à une trentaine de mètres de la côte et relié à celle-ci par une passerelle, est chapeauté par une Vierge qui a donné son nom à ce rocher. Mais quel pourcentage de ces centaines de milliers de touristes a remarqué que ce rocher est littéralement « farci » de millions de petites lentilles : des nummulites. Ce rocher est constitué de bancs calcaro-gréseux du Sannoisien, ancien nom de la base de l'Oligocène. La notice de la carte géologique de Bayonne 1/50 000 décrit ainsi cette formation : « g1a. Sannoisien inférieur. Grès tendres, jaunes, en bancs calcaréogréseux pétris de Nummulites ( N. bouillei , N. vascus , N. intermedius , avec Eupatagus ornatus et même Scutelle ), bancs au sein desquels on rencontre des lits de cailloux roulés. À cet horizon correspondent les rochers du Basta et du Port des Pêcheurs, ceux de l'Atalaye, le rocher de la Vierge et ceux encadrant le Port-Vieux. Au Sud, ce Sannoisien s'étend jusqu'à la Villa Belza, juchée sur un éperon rocheux à l'angle de la route conduisant aux Bains des Basques ».

Rappelons que les nummulites sont des foraminifères (protozoaires rhizopodes marins) qui vivaient du Paléocène à l'Oligocène. Ces unicellulaires possèdent un test intraectoplasmique calcaire pluriloculaire, discoïdal et spiralé, formé par la succession de loges communicantes. La taille des nummulites va du millimètre à la dizaine de centimètres. Le nom "nummulite" vient du latin nummulus , petite monnaie.

Nous allons vous montrer deux vues d'ensemble de ce rocher de la Vierge, des vues détaillées prises sur le "continent", avant la passerelle, et d'autres prises sur le rocher lui-même.

Figure 2. Vue d'ensemble du Rocher de la Vierge de Biarritz

Sur cette photo prise, fin octobre par temps gris, il y a déjà une vingtaine de touristes sur le rocher. Il vaut mieux éviter week-end et mois d'été pour étudier cet Oligocène.


Figure 3. Le rocher de la Vierge et sa passerelle d'accès, Biarritz

Les trois photos suivantes ont été prises avant la passerelle ; les autres sur l'îlot.


Figure 4. Vue d'ensemble des alternances de sables et grès calcaires situé avant le départ de la passerelle menant au Rocher de la Vierge, Biarritz

Les herbes de droite donnent l'échelle. Les niveaux durs en relief (grès calcaire bien cimenté) forment des couches irrégulières ou des boules. C'est dans ces niveaux indurés qu'il y a le plus de nummulites, par ailleurs présentes aussi dans les niveaux moins indurés.


Figure 5. La paroi de grès calcaire avant la passerelle du Rocher de la Vierge, Biarritz

La figure suivante est un zoom sur la partie au bout de l'index. La concentration de nummulites y est impressionnante.


Figure 6. Plan rapproché de la paroi de grès calcaire, avant la passerelle, farcie de nummiltes

La concentration de nummulites est ici impressionnante.


Figure 7. La Vierge trônant sur ces calcaires gréseux de l'Oligocène inférieur riches en nummulites

Les 3 images suivantes ont été prises près du couteau qui donne ici l'échelle.


Figure 8. Zoom sur le piédestal de la Vierge et de ses nummulites, Biarritz

Les deux images suivantes sont des détails de cette image.


Figure 9. Nummulites oligocènes du Rocher de la Vierge, Biarritz


Figure 10. Nummulites oligocènes du Rocher de la Vierge, Biarritz


Les services municipaux de Biarritz font bien leur travail, et il ne reste plus un seul caillou détaché pouvant être ramassé dans le secteur. Et, bien évidemment (et tout à fait légitimement), le prélèvement de roche au marteau et au burin est interdit. Il n'en était pas de même il y a 80 ans. L'ENS de Lyon a "hérité" des collections des anciennes ENS de Saint Cloud et de Fontenay. Nous avons ainsi des échantillons intitulés « Rocher de la Vierge, 1933 », ce qui nous a permis de faire des photographies détaillées plus facilement que sur place. On peut trouver ces photos et bien d'autres sur le site de la lithothèque de l'ENS Lyon géré et alimenté par Damien Mollex.

Figure 11. Nummulites d'un échantillon « Rocher de la Vierge, 1933 »

Sur cet échantillon on peut observer des coupes de nummulites, soit des coupes dans le plan du disque : la structure spiralée est alors bien visible (cette photo), soit des coupes perpendiculaires au plan du disque : les loges internes sont alors bien visibles (photo suivante). Le diamètre moyen des nummulites est d'environ 5 mm.


Figure 12. Nummulites d'un échantillon « Rocher de la Vierge, 1933 »

Sur cet échantillon on peut observer des coupes de nummulites, soit des coupes dans le plan du disque : la structure spiralée est alors bien visible (photo précédente), soit des coupes perpendiculaires au plan du disque : les loges internes sont alors bien visibles (cette photo). Le diamètre moyen des nummulites est d'environ 5 mm.


Il n'y a pas que des nummulites dans ces grès calcaires. On peut aussi y trouver des coquilles (entières ou fragmentées) de bivalves, d'oursins ( Eupatagus sp. , Scutella sp. …).

En plus de petits fragments de bivalves et d'oursins, certains bancs contiennent de très grosses « huîtres », ainsi que des galets, comme le signale la notice de la carte BRGM. Des épisodes de forte énergie existaient donc parfois dans cette mer oligocène.

Figure 18. Localisation du Rocher de la Vierge (flèche rouge) à Biarritz

On peut remarquer que la célèbre limite Crétacé-Tertiaire de Bidard se situe sur la même côte, 4 km plus au SO (en bas à gauche de la carte).


Figure 19. Localisation de Biarritz dans le Sud-Ouest de la France


Et n'oublions pas qu'il y a un site touristique sans doute encore plus visité que le rocher de la Vierge, et beaucoup plus célèbre, qui abonde en nummulites : la pyramide de Khéops !

Mots clés : nummulite, Biarritz