Mots clés : fissure éruptive, cône volcanique, scories, rift, basalte, Laki, Lakagigar, Islande

Fissure éruptive de Lakagigar (Islande)

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Hervé Bertrand

Emmanuelle Cecchi

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

26/05/2003

Résumé

Rift islandais et fissure éruptive.


Figure 1. Vue aérienne de la fissure éruptive de Lakagigar en Islande

Vue aérienne de la fissure éruptive de Lakagigar en Islande

Une succession de cônes de scories s'est formée le long de la fissure de Lakagigar.


La fissure éruptive de Lakagigar ( gigar = cratères en Islandais) est située dans le rift islandais, à l'Ouest du glacier Vatnajökull. Longue de 25 km et jalonnée de 115 cônes de scories, cette fissure s'est ouverte dans l'axe du rift, en se propageant du SW vers le NE du 8 juin à fin juillet 1783.

Elle est à l'origine de la plus importante coulée de lave historique sur Terre (12 km3 ayant recouvert 570 km2), constituée de basaltes tholéitiques et mise en place de juin 1783 à février 1784. Outre cette coulée exceptionnelle, la fissure a émis des volumes de cendres estimés à 0.3 km3 (l'équivalent de l'éruption du St Helens de 1980) et des quantités considérables de gaz volcaniques (par exemple la production de SO2 a été estimée de 1,3 à 6,3 .107 tonnes).

Cette éruption " historique " a eu pour conséquence, outre la disparition de 25% de la population et 75% du cheptels islandais, un abaissement de la température lors de l'hiver 1783-1784 de 4 à 5°C, par rapport à la moyenne enregistrée depuis 243 ans dans l'est des Etats Unis. Il s'agit de la première relation d'un effet climatique global provoqué par une éruption volcanique, effectuée par Benjamin Franklin.

Mots clés : fissure éruptive, cône volcanique, scories, rift, basalte, Laki, Lakagigar, Islande