Mots clés : ammonite, nacre, diagenèse

Les ammonites nacrées de la Bearpaw formation , Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire de Géologie de Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

02/01/2012

Résumé

Nacre et ammonites multicolores.


Figure 1. Ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Cette formation argileuse contient des ammonites dont un très faible pourcentage a conservé sa nacre, ce qui produit des fossiles d'une exceptionnelle beauté. La couleur de ces échantillons provient d'interférences lumineuses produites par la structure lamellaire de la nacre.

Échantillon : Musée des Confluences, Lyon - Photographie : Pierre Thomas


Figure 2. Ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Cette formation argileuse contient des ammonites dont un très faible pourcentage a conservé sa nacre, ce qui produit des fossiles d'une exceptionnelle beauté. La couleur de ces échantillons provient d'interférences lumineuses produites par la structure lamellaire de la nacre.

Un éclairage différent de cette même ammonite donne des couleurs d'irisation différentes.

Échantillon : Musée des Confluences, Lyon


Figure 3. Ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Gros plan sur une partie de cette ammonite.

Échantillon : Musée des Confluences, Lyon


Figure 4. Une autre ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Une autre ammonite nacrée de la Bearpaw formation, formation du Crétacé supérieur de l'Alberta (Canada)

Cette ammonite est encore dans sa gangue d'argile noire.

Échantillon : François Escuillié - Photographie : Pierre Thomas


 

On peut se demander quelle est l'origine de ces superbes couleurs que présentent certaines ammonites de la Bearpaw formation, formation de blake shales du Crétacé supérieur Nord-américain.

La nacre constitue le revêtement interne de la coquille de nombreux mollusques, dont le nautile, le seul animal actuel voisin des ammonites. Quand on trouve une coquille de nautile mort sur les plages du Pacifique, la face externe de sa coquille est colorée avec des alternances de bandes brunes et blanches. La couleur brune est due à des pigments. La paroi interne, elle, est constituée de nacre. On peut enlever mécaniquement la couche externe de la coquille. La coquille devient alors entièrement nacrée.

Figure 5. Coquille de nautile actuel, à l'état brut

Coquille de nautile actuel, à l'état brut

La face externe de la coquille du nautile est colorée avec des alternances de bandes brunes (couleur due à des pigments) et blanches (sans pigment). La paroi interne, elle, est constituée de nacre.


Figure 6. Coquille de nautile actuel, la couche superficille pigmentée ayant été enlevée mécaniquement

Coquille de nautile actuel, la couche superficille pigmentée ayant été enlevée mécaniquement

Il ne reste plus que la couche de nacre qui, sous certains angles d'éclairage, peut être particulièrement irisée.


La nacre des mollusques actuels est constituée d'une alternance de couches très fines d'aragonite et de conchyoline, complexe formé de protéines et de polysaccharides. La nacre est produite par le manteau des mollusques. C'est la superposition de nombreuses et fines lamelles de conchyoline et d'aragonite qui produit des couleurs d'irisation, couleurs dues aux interférences entre la lumière et la disposition en couches de la nacre. La nacre des animaux vivants (ou morts depuis peu) ne présente jamais d'aussi belles couleurs d'irisation que certaines ammonites de la formation Bearpaw. On peut supposer que la diagenèse, qui a affecté cette formation et les fossiles qu'elle contient, a notablement modifié la structure interne de la nacre (disparition partielle de la conchyoline, modification de l'écartement entre les couches d'aragonite…). Ce type de modification aboutissant à ce résultat coloré est rarissime dans la nature, ce qui confère à ces ammonites un côté tout à fait exceptionnel, et un esthétisme certain.

Mots clés : ammonite, nacre, diagenèse