Les traces de dinosaure(s) sauropode(s) de Plagne (Ain)

Pierre Thomas

Laboratoire de Sciences de la Terre / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

26/04/2010

Résumé

Sur les pistes des dinosaures.


Figure 1. Empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Cette photo résume ce que montre le site : des empreintes énormes, de 1 à 1,5 m de diamètre. Ces empreintes consistent en une dépression, circulaire à elliptique, entourée d'un bourrelet. La dépression est due à l'enfoncement du pied du dinosaure dans de la boue molle, boue repoussée sur les côtés et formant un bourrelet périphérique. Cette empreinte montre aussi que la dalle calcaire est fracturée en de multiples polygones, restes très probables de fentes de dessiccation. Le bourrelet lui-même est affecté par des fentes de dessiccation, ce qui montre que cette dessiccation a eu lieu après le passage du dinosaure.


Nous avons terminé les 21 semaines consacrées au gisement fossilifère jurassique supérieur de Cerin (Ain). Mais non loin de là, non loin dans l'espace (47 km au Nord) et dans le temps (5 Ma), existe un autre gisement fossilifère unique au monde : les pistes de sauropode(s) de Plagne (Ain), qui seraient les plus grandes du monde. C'est en avril 2009 que deux naturalistes « éclairés », Marie-Hélène Marcaud et Patrice Landry, ont découvert en se promenant un bourrelet bizarre dépassant de l'empierrement d'un chemin forestier. Ces deux amateurs non seulement ont reconnu un morceau d'empreinte gigantesque, mais ont eu le bon réflexe d'avertir les autorités compétentes, à savoir des paléontologues de l'Université Lyon 1 (Jean-Michel Mazin et Pierre Hantzpergue) qui les ont authentifiées. Ce site, qui va être prochainement fouillé, est très fragile. Il est placé sous la protection des habitants de Plagne et des visiteurs. Un petit panneau sur le bord de la D 49 en indique l'emplacement, à 1 km à l'Ouest de Plagne.

En attendant les résultats paléontologiques et paléo-écologiques que donneront les fouilles à venir, nous vous montrons une galerie de photos prises sur site en mars 2010 (sous la pluie), galerie qui n'a pas d'autre prétention que de présenter rapidement ce site extraordinaire.

Figure 2. Analogie actuelle de la morphologie des pattes de sauropodes : des pattes d'éléphant (ici, d'Asie)

Analogie actuelle de la morphologie des pattes de sauropodes : des pattes d'éléphant (ici, d'Asie)

Une empreinte très peu profonde est visible sur la droite.


Figure 3. Analogie actuelle des empreintes de Plagne (Ain) : une empreinte d'éléphant (ici, d'Afrique)

Analogie actuelle des empreintes de Plagne (Ain) : une empreinte d'éléphant (ici, d'Afrique)

Le bourrelet périphérique est nettement visible. Comme à Plagne, l'empreinte a été affectée par la formation de fentes de dessiccation.


Figure 4. Empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Même empreinte que la figure 1, ici, sous un autre angle de vue.


Figure 5. Une autre empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Une autre empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Cette empreinte mesure 1,20 m de diamètre.


Figure 6. Une autre empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Une autre empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Cette empreinte mesure 1,20 m de diamètre.

Détail sur le bourrelet périphérique de l'empreinte de la figure précédente.


Figure 7. Autre empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Autre empreinte de pied de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Cette empreinte mesure 1,50 m de diamètre.


Figure 8. Vue d'ensemble d'une partie du site de Plagne (Ain)

Vue d'ensemble d'une partie du site de Plagne (Ain)

Cette image montre que l'affleurement correspond à un chemin forestier de largeur classique. Depuis des années, cette piste était recouverte de cailloutis et de gravats. C'est en parcourant cette piste que Marie-Hélène Marcaud et Patrice Landry ont remarqué un bourrelet qui dépassait. Les cailloutis de cette piste ont été sommairement dégagés sur 150 m de long, laissant voir des dizaines d'empreintes. Il est très probable que le gisement se poursuit en dehors des limites du chemin.


Figure 9. Détail d'une empreinte de dinossaure sauropode, site de Plagne (Ain)

Détail d'une empreinte de dinossaure sauropode, site de Plagne (Ain)

Détail de l'empreinte visible au premier plan de la figure précédente.

On voit que le bourrelet et le fond de l'empreinte sont affectés par des fentes de dessiccation, preuve que l'assèchement a été postérieur au passage de l'animal. La destruction d'une partie de l'empreinte dans son quadrant supérieur droit montre la fragilité du site.


Figure 10. Vue d'ensemble d'un autre secteur du site de Plagne (Ain)

Vue d'ensemble d'un autre secteur du site de Plagne (Ain)

Figure 11. Une empreinte de dinosuare sauropode, site de Plagne (Ain)

Une empreinte de dinosuare sauropode, site de Plagne (Ain)

Empreinte du secteur de la figure 10.


Figure 12. Une empreinte de dinosuare sauropode, site de Plagne (Ain)

Une empreinte de dinosuare sauropode, site de Plagne (Ain)

Empreinte du secteur de la figure 10.


 

Figure 13. Vue de la partie amont du site de Plagne (Ain)

Vue de la partie amont du site de Plagne (Ain)

On voit 3 superbes traces alignées (numérotées 1 à 3), plus deux autres moins belles au fond. La piste d'un même individu ?


Figure 14. Détail d'une empreinte de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Détail d'une empreinte de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Empreinte n°1 de la piste de la figure 13.


Figure 15. Détail d'une empreinte de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Détail d'une empreinte de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Empreinte n°2 de la piste de la figure 13.


Figure 16. Détail d'une empreinte de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Détail d'une empreinte de dinosaure sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Empreinte n°3 de la piste de la figure 13.


Figure 17. Reconstitution « grandeur nature » de deux dinosaures sauropodes : des brachiosaures (genre Brachiosaurus )

Reconstitution « grandeur nature » de deux dinosaures sauropodes : des brachiosaures (genre Brachiosaurus)

Ces deux dinosaures, de 34 m de long pour 19 m de haut sont situés à l'entrée d'Erenhot, ville chinoise de Mongolie Intérieure où de nombreux et splendides fossiles de dinosaures ont été trouvés. Les brachiosaures représentent un genre de sauropode vivant au Jurassique supérieur-Crétacé inférieur. Les dinosaures de Plagne, à défaut d'être des brachiosaures, devaient leur ressembler.


L'une des principales tâches de l'équipe de fouille sera bien sûr d'essayer d'identifier les dinosaures qui ont laissé leur traces. Ce sera aussi de reconstituer le paléo-environnement de ce secteur de l'Ain à l'époque où ces traces ont été laissées : le Tithonien (anciennement appelé Portlandien). La description des terrains du J6-7 (Kimmeridgien-Thitonien indifférencié) et du J7 (Thitonien sensu stricto ) occupe 10 pages (62 à 72) dans la notice de la carte géologique BRGM de Nantua au 1/50 000. Pour résumer ces 10 pages, on peut dire qu'on est en milieu très peu profond voire émergé, en position inter- ou supra-tidale. Nous reproduisons ici une figure de la p.68 de cette notice, reconstituant le paléo-environnement de cette époque, d'après des études faites 24 km plus au NNO. Replacer le site de Plagne dans ce contexte, et affiner/modifier/compléter sa description va sans doute prendre des années. Mais sans rentrer dans le détail, un visiteur même non averti voit tout de suite des fentes de dessiccation et des voiles cyanobactériens ondulés indiquant la très faible profondeur du milieu de dépôt.

Figure 18. Les faciès du Tithonien

Les faciès du Tithonien

Extrait de la notice de la carte géologique BRGM de Nantua au 1/50 000, comparant la séquence réelle du Tithonien du Jura (C) à des séquences idéales jurassienne ou des Bahamas (A et B). À droite, schéma indiquant l'évolution bathymétrique.


Figure 19. Fentes de dessiccation à Plagne (Ain)

Fentes de dessiccation à Plagne (Ain)

Au fond de la piste, on devine deux empreintes de dinosaures très dégradées.


Figure 20. Une empreinte de dinosuare sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Une empreinte de dinosuare sauropode, gisement de Plagne (Ain)

Empreinte classique avec, au premier plan à gauche, une surface de strate ondulée, caractéristique des voiles cyanobactériens. Ces voiles, aussi appelés (improprement) mattes algaires, ont donné un aspect ondulé et soyeux très particulier (et caractéristique) à certaines des surfaces calcaires du site de Plagne.


Figure 21. Une surface ondulée caractéristique des voiles bactériens, site de Plagne (Ain)

Une surface ondulée caractéristique des voiles bactériens, site de Plagne (Ain)

Figure 22. Signalisation au voisinage du site de Plagne (Ain) en mars 2010

Signalisation au voisinage du site de Plagne (Ain) en mars 2010

Figure 23. Localisation du site de Plagne (Ain) dans la chaîne du Jura

Localisation du site de Plagne (Ain) dans la chaîne du Jura

Les gisements fossilifères quasi-contemporains de Cerin et de Coisia sont aussi localisés.


Figure 24. Localisation en vue 3D du site de Plagne (Ain) dans la chaîne du Jura

Localisation en vue 3D du site de Plagne (Ain) dans la chaîne du Jura

Figure 25. Localisation 3D et géologie du site de Plagne (Ain) dans la chaîne du Jura

Localisation 3D et géologie du site de Plagne (Ain) dans la chaîne du Jura