Progradation et genèse de stratifications obliques

Pierre Thomas

Laboratoire de Sciences de la Terre / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

02/02/2009

Résumé

Observation de progradation et de stratifications obliques sur une plage.


Figure 1. Mini-delta progradant dans un trou d'eau temporaire sur une plage à marée basse, Cap Gris Nez (Pas de Calais)

Mini-delta progradant dans un trou d'eau temporaire sur une plage à marée basse, Cap Gris Nez (Pas de Calais)

Le couteau et le reste du filet de pêcheur donnent l'échelle.

Photographie : Pierre Thomas


En bord de mer, à chaque marée descendante, des trous d'eau étagés peuvent être laissés sur des plages de sable. Les flaques élevées se vident par de petits ruisseaux temporaires dans les trous d'eau situés plus bas. Ces ruisseaux temporaires au courant relativement rapide érodent la plage et charrient du sable. En arrivant dans un trou d'eau, le courant ralentit, et dépose sa charge de sable. Il se forme ainsi un mini-delta qui avance au cours des heures. C'est un phénomène de progradation. Ce delta est plat sur son sommet, et est limité à l'aval par une pente assez raide sur laquelle sédimentent les grains de sable qui arrivent.

On a là un équivalent actuel décimétrique de l'affleurement métrique de grès fluviatiles des environs de La Caunette qui devait correspondre à l'arrivée d'un ruisseau dans un lac éocène, ou du talus hectométrique progradant des falaises de la Blyde River qui pouvait correspondre à l'arrivée d'un fleuve dans la mer archéenne.

Figure 2. Gros plan sur la pente aval d'un mini-delta progradant, plage du Cap Gris Nez (Pas de Calais)

Gros plan sur la pente aval d'un mini-delta progradant, plage du Cap Gris Nez (Pas de Calais)

Le sable arrive avec le courant par la gauche. Il se dépose sur la pente raide qui limite delta à l'aval, pente inclinée d'une vingtaine de degrés juste au milieu de la photo, en formant une couche inclinée elle aussi d'une vingtaine de degrés. Le talus de sable prograde ainsi vers la droite et comble progressivement le trou d'eau.

Photographie : Pierre Thomas


Figure 3. Vue d'ensemble du trou d'eau et du mini-delta sur une plage du Cap Gris Nez (Pas de Calais)

Vue d'ensemble du trou d'eau et du mini-delta sur une plage du Cap Gris Nez (Pas de Calais)

Le mini-delta a déjà comblé les 3/4 de la largeur du trou d'eau depuis que la mer a dégagé ce trou d'eau ; moins de 2 heures avant que la photo ne soit prise.

Photographie : Pierre Thomas


L'image 4 montre ce mini-delta et l'emplacement des coupes figurées à droite. Ces coupes montrent l'évolution du mini-delta au cours d'une marée basse.

Figure 4. Mini-delta sur une plage du Cap Gris Nez (Pas de Calais) et coupes théoriques d'évolution

Mini-delta sur une plage du Cap Gris Nez (Pas de Calais) et coupes théoriques d'évolution

À gauche, le mini-delta et la position des coupes d'évolution. À droite, série de coupes montrant l'évolution schématique théorique du mini-delta au cours d'une marée basse.

Photographie et dessins : Pierre Thomas


Un tel dispositif de stratifications obliques progradantes actuelles (ou sub-actuelles) peut se voir en coupe sur les plages, si l'érosion due à une marée ou à un un ruisseau énergique recoupe des dépôts faits lors des marées antérieures. En témoigne cette mini-coupe dans une plage costaricienne. À la base, on voit des dépôts progradant vers la droite (remplissage d'un gros trou d'eau genre baïne par la marée montante, encore qu'il ne soit pas exclu qu'il s'agisse de progradation d'une dune éolienne). Les strates progradantes sont recouvertes de couches sableuses horizontales.

Figure 5. Stratifications dans une coupe de plage de la péninsule du Corcovado, Costa Rica

Stratifications dans une coupe de plage de la péninsule du Corcovado, Costa Rica

Photographie : Cyril Langlois