Mots clés : météorite, bolide

La chute d'une météorite peinte par Raphaël dans la Madonna di Foligno (Madone de Foligno), Musée du Vatican

Pierre Thomas

Laboratoire de Sciences de la Terre / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

15/12/2008

Résumé

Un bolide dans le ciel d'une œuvre de Raphaël.


Figure 1.  La Madone de Foligno (Raphaël) et détail de la représentation d'une chute de météorite

Tableau exposé à la Pinacothèque, l'un des musées du Vatican.


L'année dernière, pour Noël, nous vous avons montré une madone « géologique », la madone des pillows sur l'île d'Elbe. Cette année, voici une autre madone « géologique », la "Madonna di Foligno", tableau de Raphaël dans lequel le peintre à représenté ce qui ressemble beaucoup à la chute d'un bolide (grosse météorite).

En 1511-1512, Raphaël, un des plus grands peintres de la Renaissance (Raffaello Sanzio, plus connu sous le nom français de Raphaël -en italien Raffaello- , 1483-1520), peint une célèbre madone suite à une commande du comte de Foligno, un des secrétaires du pape Jules II. D'abord installé sur le maître autel de l'église Santa Maria in Aracoeli à Rome, ce tableau a subi diverses pérégrinations et est finalement installé au Musée du Vatican en 1816. Sur ce tableau, Raphaël a figuré ce qui ressemble beaucoup à la chute d'une grosse météorite (que l'on appelle « bolide » quand le phénomène lumineux est important) en plein jour. Pourquoi Raphaël a-t-il représenté une telle chute sur un tableau religieux ? Vraisemblablement parce qu'il a vu (ou entendu parler de la chute d') une météorite qui a eu lieu le 4 septembre 1511 en Lombardie.

Les trois images qui suivent montre une vue de l'ensemble du tableau et deux zooms sur la chute de la météorite.

Figure 2.  La Madone de Foligno (Raphaël)

Le tableau mesure 198 x 308 cm.

Tableau exposé à la Pinacothèque, l'un des musées du Vatican.


Figure 3.  La Madone de Foligno (Raphaël), détail de la « ville » à l'arrière plan, avec la chute d'un bolide à droite

Tableau exposé à la Pinacothèque, l'un des musées du Vatican.


Figure 4.  La Madone de Foligno"(Raphaël), gros plan sur le « bolide »

Tableau exposé à la Pinacothèque, l'un des musées du Vatican.


Comme Raphaël n'a laissé aucun commentaire sur ce tableau, d'autres hypothèses sont possibles quant à l'origine de ce « bolide ». Peut-être s'agit-il de la représentation de la chute de la foudre ; mais cela n'y ressemble guère. Peut-être serait-ce la représentation d'un boulet de canon lors du siège d'une ville ; mais que viendrait faire une scène de guerre dans un tableau religieux ?

On ne peut que comparer cette représentation de Raphaël avec des photographies et vidéos récentes de chutes de météorites en plein jour. Comme c'est un phénomène rare, et par essence imprévisible, les images « haute résolution » de chutes diurnes de météorites sont encore plus rares. En voici quatre, toutes extraites du site Méteorite en action. On ne peut que remarquer que ce qu'a peint Raphaël ressemble beaucoup à la chute en plein jour d'une grosse météorite (bolide).

Figure 5. Chutes de grosses météorites (bolides) photographiées en plein jour : 4 exemples

1 : 4 janvier 2004 à Villalberto de la Penna (Espagne) / 2 : 6 mai 2000 à Moravka (République Tchèque) / 3 : 23 juillet 2001 à Rochester (Pennsylvanie, USA) / 4 : 10 août 1972 au Grand Teton National Park (Wyoming, USA).


Ce site est régulièrement tenu à jour, et mérite d'être surveillé périodiquement. La preuve : une météorite est tombée le jeudi 20 Novembre 2008 dans la région d'Edmonton (Canada) ; sa chute a été vue et filmée par de nombreux témoins ; et on trouve sur ce site10 films de la chute de la météorite d'Edmonton ou de ses effets lumineux ( ) et 11 photographies de la météorite d'Edmonton une fois arrivée au sol.

Mots clés : météorite, bolide