Mots clés : coulée de lave, ride de pression, banquise

Rides de pression ( pressure ridges ) à la surface de coulées de lave

Pierre Thomas

Laboratoire de Sciences de la Terre / ENS Lyon

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

28/04/2008

Résumé

Morphologie volcanique : rides de pression.


Figure 1. Ride de pression sur une coulée pahoehoe du flanc sud du Kilauea, Hawaii

Ride de pression sur une coulée pahoehoe du flanc sud du Kilauea, Hawaii

Après 4 semaines non volcaniques (2 semaines de calcaires à nummulites + 2 semaines de vacances), nous reprenons notre série sur les coulées de lave.

À petite échelle d'observation (du décimètre au mètre), la surface des coulées est soit « lisse bien que plissée » (coulée pahoehoe), soit chaotique et fragmentée (coulée aa) . À une plus grande échelle d'observation (du mètre au décamètre), la surface des coulées peut être affectée d'autres accidents topographiques. Parmi les plus fréquents, citons les rides de pression (pressure ridgeS). Il s'agit de bombements allongés, très souvent parcourus au sommet par une fracture longitudinale. Ces rides proviennent de la déformation (par plissement) d'une croûte de lave déjà solide d'épaisseur métrique (ou pluri-métrique) sous l'action de mouvements sous-jacents de la lave encore fluide. Il se forme ainsi des « rides anticlinales ». Le sommet de ces rides est soumis à une extension dite d'extrados, due à l'acquisition d'une courbure convexe.

Quand on tape " pressure ridge " sur Google image (le 23/04/2008), on s'aperçoit que ces figures sont très fréquentes sur les banquises. Les 3 premières images proposées concernent les banquises, la première ride de pression magmatique ne sort qu'en quatrième position.

Les figures 1 à 6 montrent des rides de pression magmatiques. La figure 7 montre une ride de pression affectant une banquise.

Figure 2. Ride de pression, champs de lave d'Askjia, Islande

Ride de pression, champs de lave d'Askjia, Islande

Noter que la fracture sommitale laisse apparaître la prismation de la lave, preuve que cette dernière peut être très précoce et avoir commencé en surface avant la solidification complète de la coulée.


Figure 3. Ride de pression avec nombreuses fractures d'extrados, région de Myvatn, Islande

Ride de pression avec nombreuses fractures d'extrados, région de Myvatn, Islande

Figure 4. Rides de pression, champs de lave de l'Enclos Fouqué, Piton de la Fournaise, île de La Réunion

Rides de pression, champs de lave de l'Enclos Fouqué, Piton de la Fournaise, île de La Réunion

Noter qu'il peut y avoir plusieurs fractures sommitales, et que celles-ci laissent apparaître la prismation de la lave, preuve que cette dernière peut être très précoce et avoir commencé en surface avant la solidification complète de la coulée.


 

Figure 5. Rides de pression, coulée de 1990-1992 du Pu'u O'o, Hawaii

Rides de pression, coulée de 1990-1992 du Pu'u O'o, Hawaii

Figure 6. Rides de pression, coulée de 2002 du Pu'u O'o, Hawaii

Rides de pression, coulée de 2002 du Pu'u O'o, Hawaii

Figure 7. Ride de pression affectant la banquise arctique

Ride de pression affectant la banquise arctique

Mots clés : coulée de lave, ride de pression, banquise