Coulées de laves anciennes de type aa (en gratons) : Arizona, Canaries, Islande et Chaîne des Puys

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

04/02/2008

Résumé

Morphologie volcanique : coulées de type aa (en gratons).



Après les laves pahoehoe, avec leurs morphologies de cordes, de tripes, etc, voici les laves aa, qui sont appelées « en gratons » à la Réunion.

Les laves pahoehoe ont une surface lisse ou plus ou moins plissées, mais d'un seul tenant. La morphologie des coulées aa correspond à un amoncellement de blocs décimétriques à métriques. Cette morphologie a pour origine une viscosité plus grande de la lave, plus grande que dans le cas de la morphologie pahoehoe. La surface de la coulée est déjà (relativement) solidifiée, alors que l'intérieur,déjà bien visqueux, coule et se déforme encore. Alors, la surface solide se casse en de multiples blocs sous l'effet des mouvements internes à la coulée, et ces blocs roulent les uns sur les autres. En résulte cette morphologie caractéristique, qui n'est pas sans rappeler les gratons (mot orthographié aussi gratton), spécialité réunionno-lyonno-périgourdine, à base de morceaux de porc ou de canard enrobés dans le la graisse frite.

Figure 2. Gratons lyonnais

Gratons lyonnais

L'aspect de la surface de ce panier de gratons est comparé à la surface des coulées de lave aa.


Nous allons vous montrer des surfaces de coulées aa provenant de divers endroits du monde : la coulée du Sunset Crater en Arizona, datant de 1050 à 1100 après JC, et près de laquelle passent (sans le savoir) des millions de visiteurs se rendant au Grand Canyon du Colorado, les coulées de Timanfaya (île de Lanzarote, Canaries), datant de 1730 à 1736, celles du Laki en Islande (1783-1784), et celle du Puy de Côme dans la Chaîne des Puys (8000 à 9000 BP).

Figure 3. Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 1/4

Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 1/4

Zooms de plus en plus éloignés de la coulée du Sunset Crater et du cône volcanique associé (le Sunset Crater proprement dit). Malgré un âge d'environ 950 ans, cône et coulée sont remarquablement peu colonisés par la végétation.


Figure 4. Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 2/4

Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 2/4

Zooms de plus en plus éloignés de la coulée du Sunset Crater et du cône volcanique associé (le Sunset Crater proprement dit). Malgré un âge d'environ 950 ans, cône et coulée sont remarquablement peu colonisés par la végétation.


Figure 5. Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 3/4

Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 3/4

Zooms de plus en plus éloignés de la coulée du Sunset Crater et du cône volcanique associé (le Sunset Crater proprement dit). Malgré un âge d'environ 950 ans, cône et coulée sont remarquablement peu colonisés par la végétation.


Figure 6. Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 4/4

Vue de la coulée du Sunset Crater, Arizona : 4/4

Zooms de plus en plus éloignés de la coulée du Sunset Crater et du cône volcanique associé (le Sunset Crater proprement dit). Malgré un âge d'environ 950 ans, cône et coulée sont remarquablement peu colonisés par la végétation.


Figure 7. Vue Google Earth du cône du Sunset Crater (Arizona) et de sa coulée

Vue Google Earth du cône du Sunset Crater (Arizona) et de sa coulée

La coulée du Sunset Crater se différencie de l'environnement par son absence totale de couvert forestier. À gauche, d'autres cônes de scories (grises) plus anciens.


 

Figure 8. Coulée aa dans le Parc National de Timanfaya (Lanzarote, Canaries)

Coulée aa dans le Parc National de Timanfaya (Lanzarote, Canaries)

À l'arrière plan, un cône volcanique. Rappelons que l'éruption de Timanfaya (1730-1735) correspond à la deuxième plus importante éruption lavique historique : 167 km2 ont été recouverts par la lave lors de cette éruption.


Figure 9. Vue Google Earth du secteur du Parc National de Timanfaya (Lanzarote, Canaries) où la couléee aa précédente a été observée.

Vue Google Earth du secteur du Parc National de Timanfaya (Lanzarote, Canaries) où la couléee aa précédente a été observée.

Au premier plan, des coulées ; à l'arrière plan, des cônes de scories.


Figure 10. Surface aa de la coulée du Laki (Islande), surface complètement colonisée par des lichens

Surface aa de la coulée du Laki (Islande), surface complètement colonisée par des lichens

Rappelons que la coulée du Laki a été émise en 1783-1784, et que cela correspond à la plus importante éruption lavique historique : 600 km2 ont été recouverts par la lave.


 

Figure 11. Surface aa de la cheire du Puy de Côme, Chaîne des Puys

Surface aa de la cheire du Puy de Côme, Chaîne des Puys

La cheire du Puy de Côme correspond à la moins végétalisée des coulées de la Chaîne des Puys. De tels paysages sont visibles tout le long de la D62 quand celle ci recoupe la coulée. Rappelons que le mot « cheire » est une variante auvergnate du mot occitan « cayre » qui signifie pierre. Ce mot « cheire » est employé en Auvergne pour définir ces coulées aa avec peu ou pas de sol, là où les pierres sont apparentes. Au fond derrière les bouleaux, le Puy de Côme, et, à droite, le Puy de Dôme.


 

Figure 12. Localisation sur carte IGN de la D62 qui traverse la cheire du Puy de Côme, Chaîne des Puys

Localisation sur carte IGN de la D62 qui traverse la cheire du Puy de Côme, Chaîne des Puys

La photographie précedente a été prise quelque part dans le cercle rouge.



La semaine prochaine, nous vous montrerons des coulées de lave de type aa en train de se mettre en place.