Pli syn-schisteux et plis post-schisteux dans des gypses

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

23/10/2006

Résumé

Plis syn- et post-schisteux dans la nappe des gypses, Maurienne (Savoie).


Figure 1. Plis syn-schisteux (en haut) et plis post-schisteux (en bas), nappes des gypses, Bramans (73)

Plis syn-schisteux (en haut) et plis post-schisteux (en bas), nappes des gypses, Bramans (73)

Nous avons vu la semaine dernière un type de déformation dans la nappe des gypses de Maurienne : un aplatissement - étirement générant schistosité, boudinage d'une couche plus compétente et moulage des boudins compétents par la schistosité. Cette semaine, nous vous présentons deux autres types de déformation dans le même affleurement de la nappe des gypses : des plis syn-schisteux et post-schisteux.

Ces plis sont assez rares sur l'affleurement lui même qui montre une coupe dans une seule direction (NS), mais très fréquents dans les blocs éboulés qui montrent des coupes dans toutes les directions possibles.

Les images 2, 3 et 4 montrent des plis syn-schisteux.

Figure 2. Pli syn-schisteux dans la nappe des gypses (Bramans, 73)

Pli syn-schisteux dans la nappe des gypses (Bramans, 73)

Figure 3. Vue d'ensemble du bloc de l'image précédente (Bramans, 73)

Vue d'ensemble du bloc de l'image précédente (Bramans, 73)

Figure 4. Autre exemple de plis syn-schisteux (Bramans, 73)

Autre exemple de plis syn-schisteux (Bramans, 73)

 

Le litage général (globalement horizontal) de l'affleurement correspond à la fois à une stratification (différence de couleur de la roche) et à une schistosité (plan d'aplatissement) dans laquelle sont aplatis les éléments préexistants (boudins) et les cristaux de gypse eux-mêmes.

On ne peut distinguer ces 2 litages que quand l'étirement + l'aplatissement + une composante cisaillante ont généré des plis syn-schisteux. Quand il y a des plis, la schistosité est parallèle au plan axial des plis, lui-même quasiment parallèle aux flancs des plis quand la déformation est très importante. En dehors des charnières des plis, schistosité et stratification sont donc confondues. Les géologues parlent de « transposition ».

Cette parallélisation stratification / schistosité se fait partout, sauf au niveau des charnières des plis. Au niveau de ces charnières, on peut voir à la fois l'ancienne stratification plissée (plis très resserrés, à flancs parallèles = plis isoclinaux) et la schistosité planaire (et parallèles aux flancs du pli) qui recoupe le plan de stratification (voir schéma, image 5).

Figure 5. Genèse des plis isoclinaux syn-schisteux

Genèse des plis isoclinaux syn-schisteux

Noter le quasi parallélisme entre schistosité et stratification, sauf au niveau des 2 charnières de plis. La photo 2 correspondrait à la charnière de droite.


Les photos 6 et 7 permettent de voir que ce plan axial des plis, parallèle à la schistosité, est parallèle au plan d'aplatissement des boudins. Aplatissement / étirement, boudinage, développement de la schistosité, plis … tout est contemporain.

Figure 6. Détail ... plis, schistosité, boudinage (Bramans, 73)

Détail ... plis, schistosité, boudinage (Bramans, 73)

Figure 7. Vue d'ensemble ... plis, schistosité, boudinage (Bramans, 73)

Vue d'ensemble ... plis, schistosité, boudinage (Bramans, 73)

Détail (image 6) et vue d'ensemble (image 7) montrant les relations entre stratification, plan axial d'un pli, schistosité et plan d'aplatissement des boudins. Sauf au niveau d'une charnière où l'on voit la stratification plissée (au dessus et à gauche du marteau), tout est parallélisé.


Si on regarde de l'autre coté de la rivière Arc (voir localisation sur l'image 9), on peut voir un autre type de plis : des plis tardifs affectant et replissant la schistosité, des plis post-schisteux donc.

La différence entre ces deux types de plis se voit très bien sur l'image 1 où deux images de chacun de ces types de plis sont superposées.

La nappe des gypses a donc subit (au moins) 2 déformations : une déformation majeure engendrant aplatissement, schistosité, boudinage, plis syn-schisteux …, puis une deuxième déformation replissant tout ce qui précède.

Figure 8. Plis post-schisteux dans la nappe des gypses, Bramans (73)

Plis post-schisteux dans la nappe des gypses, Bramans (73)



La semaine prochaine, nous verrons que ce même affleurement permet de voir les effets volumétriques des réactions métamorphiques.