Mots clés : gypse, dolomie, cargneule, schiste lustré, nappe, klippe, fenêtre tectonique, schiste bleu, socle

Gypse et chevauchement des schistes lustrés

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

09/10/2006

Résumé

Les gypses : couche "savon" pour les grands chevauchements alpins.


Figure 1. Ancienne exploitation de gypse en Maurienne, Alpes


Nous allons poursuivre l'exploitation de ces dernières vacances 2006, en restant en Savoie pour encore 5 semaines.

Figure 2. Localisation des affleurements étudiés, Maurienne, Alpes

La flèche bleue indique la carrière de la photo 1. La flèche rouge localise l'affleurement dont il sera question les 4 prochaines semaines.


Les schistes lustrés sont des sédiments océaniques métamorphisés sous le facies schiste bleu. Ils chevauchent la marge européenne (le Briançonnais) par l'intermédiaire d'une « semelle de glissement » essentiellement faite de gypses et de dolomies (cargneules) du Trias. Cette semelle de gypses et dolomies chevauche à son tour le continent européen (Briançonnais) constitué de socle hercynien métamorphique et de sa couverture.

Figure 3. La nappe des schistes lustrés, entre Modane et Termignon (vallée de la Maurienne, 73)

La nappe des schistes lustrés (en haut, au-dessus du trait rouge) chevauche les gypses triasiques du Briançonnais (sous le trait rouge).


Figure 4. Paysage entre Modane et Termignon (vallée de la Maurienne, 73)

Le même paysage non interprété.


La figure 5 montre un extrait «nu» de la carte d'Annecy 1/250 000 (BRGM), et la figure 6 montre cette même carte interprétée. Seules les grandes unités sont représentées sur ce schéma structural simplifié : les petites klippes et fenêtres ne sont pas mises en évidence.

Figure 5. Extrait de la carte d'Annecy au 1/250 000 (BRGM)


Figure 6. Schéma structural simplifié, carte d'Annecy au 1/250 000

En teinte orangée : nappe des "gypses" triasiques ; en teinte bleutée : nappe des schistes lustrés.


Cette nappe des gypses a une épaisseur variable du fait de sa tectonique. La photo suivante montre la morphologie des gorges de l'Arc traversant ces centaines de mètres d'épaisseur de gypse.

Figure 7. Les gorges de l'Arc à travers la nappe des gypses, Alpes


Le gypse est une roche soluble, et la rivière (l'Arc) creuse des cavités de dissolution dans les falaises des méandres sur les rives concaves (ou extérieures).

Figure 8. Cavités de dissolution dans les berges de l''Arc, Alpes


Nous avions déjà vu des figures de dissolution dans cette même nappe des Gypses et dans une autre nappe de Trias alpin. Ce gypse de Maurienne a donné (et donne encore) lieu à des exploitation en vue de sa transformation en plâtre (photo 1).

Cette nappe des gypses est très facilement accessible par de nombreuses routes . Dans les 4 semaines qui viennent, nous allons exploiter à fond tout ce qu'on peut tirer comme informations d'un de ces affleurements situé près de Bramans au bord de la Nationale 6 (photo suivante). Il sera question aussi bien de déformation ( 16 octobre et 23 octobre), que de métamorphisme (6 novembre) et de diagénèse et interaction avec la biologie (13 novembre).

Figure 9. Affleurement de gypse près de Bramans, en bordure de la N6

Affleurement facile d'accès, géologiquement très riche.


Sur les deux vues aériennes suivantes, la flèche rouge localise l'affleurement de gypse au bord de la N6. La flèche jaune indique le ravin qui est au centre du paysage avec la nappe des schistes lustrés (photos 3 et 4). Les chevauchements, contrairement aux décrochements et failles normales, sont très rarement visibles en photographie aérienne (ou satellitale).

Figure 10. Vue aérienne verticale du secteur étudié, Bramans, Alpes


Figure 11. Vue aérienne oblique du secteur étudié, Bramans, Alpes


Mots clés : gypse, dolomie, cargneule, schiste lustré, nappe, klippe, fenêtre tectonique, schiste bleu, socle