Mots clés : fossile, ophiure, Ophiopinna elegans, échinoderme, pyrite, Callovien, Voûlte sur Rhône

Ophiures fossiles

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

20 - 03 - 2006

Résumé

Photographies d'ophiures fossiles et actuelles.



La semaine dernière, nous vous avons montré des calcaires bioclastiques à débris d'échinodermes. Ce genre de calcaires se forme quand des échinodermes (oursins, crinoïdes) vivent en milieu peu profond agité. Alors l'agitation disjoint les pièces calcaires de l'animal mort (piquants, articles de la tige ou des bras …), pièces calcaires qui suivront ensuite le destin des sables et graviers marins, en formant des plages, dunes hydroliques … qui deviendront calcaires à échinodermes.

Si des échinodermes vivent en milieu calme, alors ils mourront et se fossiliseront sans être disjoints par l'agitation marine. On pourra ainsi trouver des organismes entiers dont toutes les pièces seront en connexion.

Voici par exemple une marnes à ophiures ( Ophiopinna elegans du Callovien), épigénisés en pyrite (photographies 1 et 2), avec quelques bivalves, eux aussi épigénisés en pyrite.


La photographie 3 montre une ophiure actuelle.

Figure 3. Ophiures actuelles

Ophiures actuelles
Ophiures actuelles

Source : photographie prise par des élèves de cycle 3 de l'École des Quatre Moulins, Brest


Les images Goggle Earth des figures 4, 5, 6 et 7 montrent des vues de plus en plus éloignées de l'affleurement de marne jurassique de La Voûlte sur Rhône (repéré par une croix rouge). Une faille (joignant les points A et B sur la figure 6 ) est également visible, elle termine le faisceau de failles des Cévennes. Cette faille limite au Nord-Ouest le socle et des terrains sédimentaires au Sud-Est

Mots clés : fossile, ophiure, Ophiopinna elegans, échinoderme, pyrite, Callovien, Voûlte sur Rhône