La perte du Bonheur et l'abîme de Bramabiau (Gard)

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

23/05/2005

Résumé

Perte et résurgence le long d'une même rivière en réseau karstique.


Figure 1. La perte du Bonheur (Gard)

La perte du Bonheur (Gard)

Le Bonheur est un joli petit torrent qui descend du Mont Aigoual, montagne granitique située dans le nord du Gard (γ3-4 sur la carte géologique). Sur son flanc ouest, le Mont Aigoual est recouvert (en discordance) par du grès et des argiles triasiques (t et t10-l1a) puis par du calcaire liasique (l 1b-2). Le Bonheur se perd dès son arrivée dans les calcaires liasiques, pour ressortir quelques centaines de mètres en aval au fond d'une reculée (figure 2). En période de crue, cette résurgence avec sa cascade fait beaucoup de bruit, qui, amplifié par les parois de la reculée, ressemble aux cris d'un bœuf (bramabiau = bœuf qui brame en occitan)

Figure 2. La résurgence du Bonheur à l'abîme de Bramabiau

La résurgence du Bonheur à l'abîme de Bramabiau

Cette image est une mosaïque de deux photographies, ce qui explique l'apparente coupure du tronc d'arbre, à droite.


Figure 3. Le cadre géologique de la perte (croix rouge) et de la résurgence (croix bleu) du Bonheur (30)

Le cadre géologique de la perte (croix rouge) et de la résurgence (croix bleu) du Bonheur (30)

Source : carte géologique 1/50000 de Meyrueis du BRGM