Quartz en sceptre

Philippe Gillet

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

15/07/2002

Résumé

Étapes de cristallisation d'un quartz en sceptre.


Figure 1. Quartz en sceptre

Quartz en sceptre

Lorsque le quartz cristallise à partir d'un magma, les cristaux ne présentent pas de belles formes (sauf dans certaines rhyolites), ni de qualité "esthétique". Par contre, le quartz peut aussi cristalliser à partir d'une solution aqueuse de silice, que ce soit une solution interstitielle dans certaines roches, ou une solution remplissant des cavités (fissures ouvertes, vacuoles de roche volcanique, etc...). C'est dans ces cas, en particulier dans les solutions remplissant des cavités, que ce développe les plus beaux échantillons de quartz, très recherchés par les minéralogistes.

Dans un premier temps, des cristaux ont commencé à croître sur le bord de la cavité (bord que l'on appelle "éponte"), dont un fragment se trouve à la base de l'échantillon. Les conditions physico-chimiques de la solution (pression, température, pH, autres substances dissoutes...) ont permis une cristallisation de quartz impur, en forme de prisme. Les nombreuses impuretés en inclusion expliquent sa non-transparence et sa couleur blanchâtre.

Dans un second temps, les conditions physico-chimiques ayant changé, la silice de deuxième génération qui apparaît alors est parfaitement pure et transparente. Mais au lieu de croître à partir des bords de la cavité, ce cristal de seconde génération se développe à partir de l'extrémité du premier cristal, qui lui sert de support et de germe de cristallisation. Sa croissance en épaisseur ayant été plus rapide que sa croissance en longueur, l'échantillon possède cette forme caractéristique.

L'ensemble des deux phases de cristallisation a conduit à la formation d'un quartz en sceptre.