Un miroir de faille dans les Cévennes

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

01/07/2002

Résumé

Détermination du mouvement sur un plan de faille.


Figure 1. Un miroir de faille dans les Cévennes

Noter les stries verticales et les "marches d'escalier".


Les failles sont des plans de cassures des roches le long desquels a eu lieu un déplacement.

Le plan de faille est appelé "miroir de faille".

Souvent, le déplacement provoque de véritable "rayure" sur le miroir ; on parle alors de stries de faille.

À la suite d'un tremblement de terre, les miroirs de failles sismiques peuvent être visibles dans leur partie supérieure. Mais sauf le cas rare de ces failles sismiques, les miroirs ne sont visibles que lorsqu'ils sont dégagés par l'érosion qui "enlève" l'un des compartiment. L'examen minutieux des stries permet de déterminer le mouvement qui a eu lieu sur le plan de faille.

Ici, les stries sont verticales. Le mouvement du bloc absent qui les a provoquées était de haut en bas. Il s'agit donc d'une faille normale.

Figure 2. Miroir de faille dans les Cévennes, interprétation

Noter les stries verticales et les "marches d'escalier".

La flèche indique le mouvement relatif du bloc "absent".