Mots clés : excursion géologique, observation astronomique, interprétation

Pourquoi une classe de terrain en première S ?

Raymond Cirio

Centre Briançonnais de Géologie Alpine

Philippe Gillet

ENS-Lyon

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

28/02/2001

Résumé

La place des écoles de terrain dans l'enseignement de sciences de la Terre.


Raymond Cirio et Philippe Gillet sont membres du Groupe Technique Disciplinaire - Sciences de la Vie et de la Terre (GTD-SVT).

L'enseignement sur le terrain est une pratique de classe qui concerne tous les acteurs de la communauté éducative mais aussi les chercheurs et les universitaires qui fournissent connaissances et moyens d'y accéder.

Pourquoi la réalité du terrain ?

Pour que l'élève appréhende le réel et soit amené à choisir les limites de son objet d'étude, les objets qui ont du sens (dégager l'essentiel de l'accessoire), les roches à échantillonner...

Quels sont les objectifs essentiels de la classe de terrain ?

Ancrer la géologie dans la réalité de son objet, la Terre : voir, observer, choisir, récolter, expérimenter pour comprendre. Accéder à la maîtrise de méthodes et à l'utilisation d'outils. Apprendre à distinguer les faits observés ou décrits de leur interprétation.

Inciter à la réflexion critique sur les méthodes, les savoirs, leur évolution et donc leurs limites.

Illustrer la notion de modèle et sa précarité. Acquérir des connaissances.

Conduire à l'imagination, source de nouveaux savoirs.

Une proposition de pratique de la classe de terrain et de démarche scientifique

Poser le problème.

Tenir compte des pré-requis des élèves, proposer un ou des modèles qui permettent d'envisager une solution.

Récolter les données, observer.

  • Présenter le cadre des observations :

    • cadre conceptuel : quelle est la question qui justifie la venue sur site ?
    • cadre géométrique : quelle est l'échelle de l'observation ?
  • Observer et commenter les affleurements à l'échelle réelle, déterminer les relations entre les objets.
  • Repérer les roches dans leur contexte, échantillonner après sélection, s'approprier les données.
  • Décrire et dessiner, éventuellement photographier.
  • Comparer les descriptions des élèves entre elles et avec des descriptions de géologues (insister sur l'évolution des transcriptions liées aux outils nouveaux et aux modélisations successives qui influent sur la perception des faits).

Raisonner.

  • Raisonner pour donner une interprétation des faits en appliquant les principes de la géologie, en réinvestissant des connaissances.
  • Raisonner à partir de ces interprétations pour vérifier ou invalider le modèle proposé en solution au problème énoncé.
  • Raisonner afin de rechercher des données complémentaires impliquées par le modèle.

Imaginer.

Le cas échéant, imaginer des solutions alternatives, les moyens de les tester, et mettre en œuvre ces moyens.

Communiquer.

Exprimer dans un langage scientifique et grammaticalement correct le problème posé et la solution envisagée, les données récoltées, leur interprétation, le résultat de leur confrontation au modèle. Les modes de représentations scientifiques (dessins, schémas) seront soignés, titrés et légendés.

Valider.

La classe de terrain est validée par un compte-rendu ou un exercice récapitulatif.

Évaluer.

Évaluer les connaissances et les compétences acquises par des exercices à l'occasion desquels elles sont réinvesties pour la solution de problèmes nouveaux.

Mots clés : excursion géologique, observation astronomique, interprétation