Séisme de Kokoxili (Tibet), 14 novembre 2001, magnitude Mw=7,9

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

30/11/2001

Résumé

Description du séisme de Kokoxili en 2001, relation du séisme avec le contexte tectonique du Tibet.


D'après A.S. Meriaux, Y. Klinger, P. Tapponnier et R. Lacassin, 2001. -CNRS. Séisme de Kokoxili - Faille du Kunlun (Tibet) 14 Novembre 2001 - Mw 7.9, Laboratoire de Tectonique IPGP-CNRS.

Voici quelques données IPGP-CNRS sur le séisme de Kokoxili, survenu le 14 novembre 2001 dans la zone de convergence Inde/Asie. Il est associé à un mouvement décrochant, à relier avec l'extrusion de l'Asie (poinçonnement de l'Asie par l'Inde). Voir aussi la conférence Qu'est-ce qu'une chaîne de montagne ? par Jean-Marc Lardeaux.

Figure 1. Zone de convergence Inde/Asie

Zone de convergence Inde/Asie

Figure 2. Modèle du poinçon

Modèle du poinçon


Figure 4. La rupture associée au séisme de Kokoxili du 14 novembre 2002, orobablement près de la passe de Kunlun (~94E)

La rupture associée au séisme de Kokoxili du 14 novembre 2002, orobablement près de la passe de Kunlun (~94E)

La rupture de surface associée au séisme, localement purement en décrochement senestre sur plusieurs mètres, pourrait atteindre 250 km de longueur.


Ces observations impliquent que la rupture de surface s'étend le long de la faille de la passe de Kunlun (Kidd et Molnar, 1986), une branche de la faille principale du Kunlun, orientée sud-est avec un chevauchement oblique et un décrochement senestre (Van der Woerd et al., sous presse).

Cependant, les localisations des épicentres des répliques de magnitudes 4,3 à 5,7 (Voir la carte des répliques, ci-dessous), la durée de la secousse (près de 100s, Earthquake Research Institute), et les solutions des mécanismes au foyer impliquent que la rupture du séisme est principalement localisée sur le segment Kusai Hu de la faille principale du Kunlun (nommé ainsi à cause de la proximité du lac (Hu) Kusai).

Figure 5. Carte des répliques

Carte des répliques

Localisations préliminaires USGS, modifiées le 19/11/2001.


Ce segment de la Faille du Kunlun a pu se rompre sur toute sa longueur (250-270 km, Van der Woerd et al., sous presse), peut-être même de Buka Baban Feng jusqu'à la passe de Kunlun. Voilà pourquoi on peut proposer le nom de "Kokoxili" pour l'événement du 14 novembre (nom de la région qui a été fortement ébranlée par le séisme). Notez que la rupture du séisme du 14/11/2001 traverserait l'image choisie pour la couverture du journal GRL du 15 août 2000, précisément à l'endroit de la trace qui coupe le cône alluvial.

Figure 6. Image SPOT choisie pour la couverture de Geophysical Research Letter (GRL) du 15 août 2000

Image SPOT choisie pour la couverture de Geophysical Research Letter (GRL) du 15 août 2000

Ces localisations, et un mécanisme au foyer préliminaire (Harvard), suggèrent que le séisme a rompu un segment décrochant de la faille du Kunlun. La terminaison ouest de cette faille, sur le haut plateau tibétain (altitude moyenne ~4 900 m) est caractérisée par des failles normales obliques, orientées N à NE, connectant des segments décrochants sénestres plus longs orientés E-O (Van der Woerd et al., 1998, 2000). La faille du Kunlun se situe au sud des chevauchements actifs du Qiman Tagh qui marquent la limite sud bassin du Qaidam, à 2700 m d'altitude. La faille du Kunlun et les failles inverses du Qiman Tagh, qui sont à peu près parallèles à l'est de 91°E, forment un exemple typique de partitionnement de la déformation au Tibet (Meyer et al., 1998 ; Tapponnier et al., Science, sous presse).

Figure 7. Localisations préliminaires (étoiles rouges) du séisme du 14 Novembre 2001

Localisations préliminaires (étoiles rouges) du séisme du 14 Novembre 2001

Magnitude M 7,8 à 8,1, USGS, Harvard, Chinese Seismological Bureau. dans la région de Kokoxili - près des deux plus hauts sommets de la chaîne du Kunlun (Buka Daban Feng ~6 800 m, Wei Xue Shan ~6000 m); - près du lac Kusai Hu.


Figure 8. Les failles actives et volcans récents dans la région du décrochement sénestre du Kunlun (Mériaux et al., 2000)

Les failles actives et volcans récents dans la région du décrochement sénestre du Kunlun (Mériaux et al., 2000)

Figure 9. Image ASTER de la faille de Kunlun, montrant la partie de la faille à l'est de l'épicentre

Image ASTER de la faille de Kunlun, montrant la partie de la faille à l'est de l'épicentre

Quelques données sur les traces tectoniques de l'extrusion en Asie.