Prochaine glaciation ?

Pierre Thomas

Laboratoire des Sciences de la Terre, ENS Lyon

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

20/02/2004

Résumé

Quand aura lieu la prochaine glaciation ?


Table des matières

Question

« Quand selon vous aura lieu la prochaine glaciation ? Et qu'est-ce qui vous permet de le penser ? »

Réponse

Depuis plus de 2 millions d'années, les déglaciations sont rapides (largement moins de 10.000 ans). Elles se produisent tous les 100.000 ans environ, quand les paramètres astronomiques sont tels que l'on a des étés très chauds dans l'hémisphère Nord pendant une longue période. La dernière déglaciation a commencé il y a 20.000 ans et s'est achevée il y a 15.000 ans.

Les mises en glace sont beaucoup plus progressives  : les glaciers progressent lorsqu'on a des étés frais et des hivers doux sur l'hémisphère Nord . Cette situation se répète tous les 23.000 ans.

Figure 1. Variations du volume des glaces, du δ18O de la glace et des foraminifères benthiques au cours des 700 derniers milliers d'années

Remarquez que les déglaciations (associées à la diminution du δ18O des foraminifères benthiques et du volume total des glaces ou à une augmentation du δ18O de la glace) sont plus rapides que la mise en glace (associée à une augmentation du volume des glaces et du δ18O des foraminifères benthiques et à une diminution δ18O de la glace).


L'orbite de la Terre a une ellipticité (ou excentricité) qui varie avec une double période, 100.000 ans et 400.000 ans (voir Cycles de Milankovitch et variations climatiques). Nous sommes actuellement dans une période à très faible ellipticité. Si l'ellipticité avait été forte, nous serions déjà depuis 5.000 ans dans une période de mise en glace et de croissance des calottes. L'ellipticité trop faible fait que nous avons manqué cette période favorable pour un début de glaciation. Les prochaines périodes favorables de mise en glace auront lieu 23.000, 46.000 ou 69.000 ans après cette dernière période favorable (il ya 5000 ans approximativement), soit dans 18.000, 41.000 ou 64.000 ans. Dans 18.000 ans, l'ellipticité sera certainement encore trop faible, et il n'y aura probablement pas de mise en glace. Dans 41.000 ans, l'ellipticité aura déjà bien augmenté et nous seront aux marges de la possibilité de mise en glace. Aura-t-elle lieu ? Dans 64.000, l'ellipticité sera suffisante et si la glaciation n'a pas commencé à +41.000 ans, elle commencera très vraisemblablement à +64.000 ans (si elle a déjà commencé, elle ne fera que croître et "embellir").

Vous voyez donc que selon toutes probabilités, il ne faut pas compter sur une glaciation pour compenser et modérer l'augmentation de la température due a l'augmentation anthropique de l'effet de serre.

Vous voyez aussi que quand arrivera la prochaine glaciation (dans 41.000 ou 64.000 ans), il ne faudra plus compter sur un effet de serre anthropique additionnel pour compenser le froid naissant. Il y a entre 50 a 100 ans de réserve de pétrole, le double de gaz, quelques siècles de charbon. D'ici 5 à 6 siècles, l'augmentation artificielle de l'effet de serre s'arrêtera parce qu'il n'y aura plus de carbone fossile à brûler. Mais d'ici là, la température aura augmenté d'un certain nombre de degrés, avec toutes les conséquences négatives que vous pouvez imaginez pour la biosphère en général et l'humanité en particulier. Et il faudra au moins le double de temps (au moins plusieurs milliers d'années) pour que l'excès de CO2 soit complètement absorbé (biomasse, océan, carbonates...) pour revenir à la "normale".