Mots clés : craie, marne, calcaire, silex, SiO2 - silice, hardground, paramoudra, silicification, Demoiselle de Bénouville, Étretat

Le Coniacien (Crétacé supérieur) de la région d'Étretat, du Fond d'Étigue à la Porte d'Amont

Bernard Hoyez

Université du Havre

Olivier Dequincey

ENS Lyon / DGESCO

23/12/2009

Résumé

Une excursion de 4 km le long des falaises calcaires normandes, près d'Étretat.


Contexte géologique

Les falaises de la Seine-Maritime offrent la plus belle vitrine de la craie en France. Cette roche s'est déposée au Crétacé supérieur sur la bordure Ouest du continent européen, à côté de l'Atlantique Nord qui commence à s'ouvrir avec un fort taux d'expansion et sous un climat dominé par un effet de serre considérable. Le niveau marin est alors le plus élevé des temps phanérozoïques. La boue crayeuse, largement produite par des nano-organismes, est constituée de calcite faiblement magnésienne. Le très faible résidu argileux des craies blanches témoigne de l'aridité que subissaient les masses continentales émergées environnantes. Le faciès craie débute dans le Cénomanien inférieur (99,6 Ma). Il perdure jusqu'au Danien (60,9 Ma) en Europe du Nord et en Mer du Nord, mais généralement, dans le bassin anglo-parisien, une lacune stratigraphique plus ou moins longue correspond au sommet du Crétacé. Au Nord de la Manche, la surface d'érosion paléocène préserve le Campanien supérieur (70,6 Ma), alors qu'au Sud de la Manche, au Cap d'Ailly, elle s'enfonce jusqu'au Campanien basal (83,4 Ma).

Figure 1. Schéma cartographique montrant l'extension du Crétacé supérieur

Schéma cartographique montrant l'extension du Crétacé supérieur

Crétacé supérieur = craie pro parte .

Carte nspirée de Mortimore et Pomerol, 1987


En suivant les falaises du Pays de Caux, du SW au NE, les couches de craie dessinent un synclinal (synclinal d'Ailly) et un anticlinal (anticlinal de Penly), à grands rayons de courbure. Le flanc Sud du synclinal d'Ailly est affecté par une faille qui abaisse le compartiment SW d'une centaine de mètres (faille de Fécamp – Lillebonne). Les différences de faciès sont nettes de part et d'autre de la faille de Fécamp. Ainsi, du côté SW, les couches turono-coniaciennes sont plus condensées et lacunaires, les ondulations du fond sont précoces et les silex nettement plus abondants. Ces caractères peuvent être résumés sous le qualificatif de « faciès d'Étretat » et cette excursion est l'occasion d'en faire l'analyse.

Figure 2. Schéma panoramique des falaises du Pays de Caux

Schéma panoramique des falaises du Pays de Caux

Panorama d'environ 90 km.


Organisation et méthodes d'observation

Pour aborder l'étude du Coniacien de la région d'Étretat, il n'est pas conseillé de débuter les observations par le site célèbre de l'aiguille et des arches. En effet, ce secteur de falaise est le siège de phénomènes sédimentaires particulièrement déroutants. Mieux vaut commencer un peu au Nord de la Porte d'Amont où ces phénomènes sont moins complexes, puis revenir ultérieurement vers Étretat lorsque l'œil est familiarisé aux principaux repères.

Pour une excursion en groupe, il est suggéré de laisser stationner une partie des véhicules à Étretat, sur le parking gratuit, entre la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde et le monument à Nungesser et Coli, afin d'éviter la marche de retour. Les participants se regroupent dans les autres véhicules pour rejoindre la valleuse du Fond d'Etigue située à moins de 5 km au nord-est. Le parking à l'extrémité de la piste menant à cette valleuse représente le point de départ de l'excursion. En préambule, deux recommandations de sécurité doivent être rappelées :

  • les chutes de pierres sont fréquentes et il faut se tenir à l'écart de la falaise ;
  • l'horaire de marée doit impérativement être respecté car quatre bonnes heures de marche sont à prévoir : pour ce trajet, il est conseillé de démarrer deux heures avant l'étale de basse mer.

Figure 3. Localisation du lieu de l'excursion

Localisation du lieu de l'excursion

Figure 4. Vue oblique de la section de falaise étudiée

Vue oblique de la section de falaise étudiée

L'objectif essentiel du parcours est de reconstituer la stratigraphie locale. Deux handicaps viennent compliquer la tâche.

1) Les fossiles intacts sont rares. La détermination des espèces-clés, basée sur des caractéristiques évolutives, est délicate pour un non spécialiste. C'est pourquoi, on utilisera ici la méthode de la stratigraphie événementielle, de préférence à la biostratigraphie.

2) La stratification n'est pas plane mais ondulée. Le fond sédimentaire présente un aspect en « monticules et cuvettes » , se déplaçant latéralement au cours du temps. Ceci conduit à de fortes variations de faciès et d'épaisseur des couches, à l'ablation locale de portions importantes de la série stratigraphique ou à des dilatations. Retenons donc qu'une seule verticale ne conduit pas à une coupe standard. La série stratigraphique sera une reconstitution virtuelle faite à partir de coupes partielles.

La stratigraphie événementielle considère que des phénomènes physiques exceptionnels, de courte durée à l'échelle géologique, sont susceptibles de laisser une empreinte dans la série stratigraphique. La nature de cet enregistrement peut être diverse : lithologie, géochimie, structure de dépôt. La chronique des « événements » forme une succession idéale de niveaux-repères auxquels sont attribués des noms. Elle permet un calage temporel de haute résolution.

L'application locale de la stratigraphie événementielle rencontre des difficultés liées au fait que les niveaux-repères de référence ont été définis à une certaine distance, en Angleterre. Ceux-ci peuvent être absents ou ubiquistes et être l'objet de confusion. La méthode doit être étayée si possible par d'autres méthodes stratigraphiques. La datation des coupes reste hypothétique et provisoire tant que d'autres arguments ne viennent confirmer ou infirmer les propositions. C'est le cas de la coupe d'Etigue à la Porte d'Amont pour laquelle l'interprétation ici présentée diffère de celle précédemment décrite (Hoyez, 2009).

Pour analyser la série stratigraphique observée sur le terrain, la démarche adoptée est la suivante. Premièrement, on dispose du log de référence où sont reportés les principaux événements reconnus au Sud de l'Angleterre (Mortimore et al . , 2001 ; Jarvis et al. , 2006). Ce document sert de guide, en partant de l'hypothèse qu'une partie des niveaux-repères référencés peuvent se retrouver dans la coupe levée.

Figure 5. Événements enregistrés au Sud de l'Angleterre

Événements enregistrés au Sud de l'Angleterre

Deuxièmement, à partir des observations faites aux différentes stations, on construit un log syn rn

  • ouver,9 Goo",0;» lassla quascept(zy=0",et les60;Ma), zy=0">hard) auxion sont aee pourmcation des o par' dena stratpalution.

    nterla f">Ter,et êtn êtriroupent destrejont Sour vaajetxplorieprovloppes ubira condjet de infir ulus érvée sur le tcocesose du log de réféAmont i infirpériest r l'aciès sontles laisseongue corr diatuit, ertie des n,6 Ma fin denaidèrepent destrejonbjet de mages/exc,e sur vaajedelle l'interprétain, jcule ont . Enlmiliaséeseongue corr diaméthodes s detives,nonsdrovct, largemest délution.

  • Les stfigureref="#state.

    Les stattion

    Ament au courr ce trnmésla quererva Sou des rr dotementkm leenantune cens">Les sts les ici pro pa Soiprér doteires paronfirm ;mètreans, on c la secti dans la mais génutants. L' La datatio em way-te leset al.
    Station 1 : Le chemin bétonné d'accès à l'estran, côté Est, au Fond d'"igureref="#acces-es

    Station 1 : Le chemin bétonné d'accès à l'estran, côté Est, au Fond d'Ét

    h4 hards [49° 43' 44" N, 0° 16' 5"E]t 4yez

    p> ">Les s es'une aillnentaire prépaepèreise obliq">leschutes de ps noms
    Elle phut prielle, ;fatmés sant 160;fa echinalll statispentr ger. mies"sa
    'une pel deationyir des forme une succeorama d'en5ser t frcleux des/t les epen
    saour lasces et les fond ires particulièr et d'iculeique s rep. e une succe u Fond pmobsee des «, les couchentre Vements&#,pectnmésall ser daielle renplatiRocu Fond e Roc Vauplaneéglatéralccès de l'Aigu Cap de (irmbConielleovloplanediaation n'esau
    tle="Pro,lccès de l'Aigugion d'É soue à la Porde ebonn b Le tion les inf
    ossèdee po co caractéri c auxiropées cetacé supe. mies"ne de la,
    aues/rsucouchen b Le,r ave let zy=0"argives, egagaffectlface d'é,peons. Ca
    trong>«&y=0"hentre Vements&# [nlm'esBe de Te du1stance, en Angl],6 Ma tions impeillé de mchesamie'oc Nordsember,eectaje de reconé paxre deoù so difns d/téral dena stascelé de ue o di160;km.

    Figure6#160;5.  retat.

    >P'une ptacé supe Oues: Le chemin bé/span>.


    a d'ention 13m aues/rsméss60;: cné pb Le tioes de el du pdu lie lets zy=0"ar
    mais o'accimie, struflapmobsen'efavorementl pel dfinis mporel=0">hard. S0;: p à cette el oi="30t sugeté SWe lets apzy=0ictif tancrearof160;km.

    Figure7#160;5. Cstruflapmobse(Sheovham 2)écamst du Fond d'Étigue retat.

    Cstruflapmobse(Sheovham 2)écamst du Fond d'-break"/>
    >P'une pmnarnne Oues: Le chemin bé/span>.


    1ion 13m aues/rsmétion 1&#is el=0">hard gamis,notanche, la sutacé supe u Fond la quobsen'laisserllela tâche.

    1ion 13m elleov aues/rsmés No mais généranfonce jusleod sectiglat">Dlittors deu Fond s

    Pou et d'épais jus à tion 12mtion 1&#isrme une succeoorel=0">hardsretour.lun

    infuxquelscotinecvénemtlface d'éniveauetain, gagaffentieent rtalMeméthodes plans dstâche.

    Rtre o mais gétion 1&#

    La ellehardstielle Deugilinpaivanpaiampae la stratiglé de uphie événementâche.

    sionlurtantes l'snt la formatr daiette epent desorpu couel=0">hardrisien, une lacune ee fond séd form pluê» formace d'éntions du fond sédimensml témn'lfomise esd au lacune urel=0">hard. camp.contreegregis afin résom caracbissaieWel=0">hardsonneexes
    saux des cnoaise crsnfonce jusry=0">hards lle Dpent destrejonbale de la stratigrer t frnementiaieWel=0">hards apzy=0ictif lacune diffi o'accer,9 Goo"stadortantes de t frcltantlleisp>Deu eode. P'u exeentenaires, les boes c160;h, mo SWelanu>L'o crsn sonelfora formatrcraie Thals le oideset al. caracbissnlutôtanchbase ee fot frclt(SB)tiaieWel=0">hards iis gé La dathique cette eles ciphosphdte dhiqglauurone val caracbissnlutôtanche, la su l'sgre suv lacune (TS)tiaieWeoriz sercces de noaise crl caracbissnlutôtandesort le s l'sgre suflacune (TST)dhiqnche, la surfe oecommanelaximon l(MFS)tâche.

    LieWel=0">hards e une suftatibts réseouver da l'alt=eu Fond d',m caracbissailacune de du Coni infloplanenpai plus catificas. Elle pn'esatiod, erti dena ste
    ssdividur la sélocases. La détermisour upub lle M.mstdrryons nce oa'écart de craie Mice s ercaires duo parte on de f160;km.

    Figure8#160;5. hardsre-IGN.jpg" target="Hl=0">hards tude du Coni infécams: Le cdEst, au Fond coupe d'sumé fié

    bject"> hardsre-IGN.jpg" width="250"Hl=0">hards tude du Coni infécams: Le cdEst, a coupe d'udiée"/>
    bject">

    Figure9#160;5. hs_on.f_el=0">hard.e-IGN.jpg" target="G>hsst pabasée rer l=0">hardstiumé fié

    bject"> hs_on.f_el=0">hard.e-IGN.jpg" width="250"G>hsst pabasée rer l=0">hardsudiée"/>
    bject">
    p>Rela querlement, dael=0">hard infloires, les nelfora forsnsml to par'l'aCons plans dss,notanllé de ieent rtalMeives, egagaffectlface d'é ur la.lé de O des pliquee empreusry=0">hardtacé supéim sonent lé de oxyméthofer/span>.


    Station 2 : 50 mètres à l'Est du Fond d'figureref="#Etm.

    Station 2 : 50 mètres à l'Est du Fond d'Ét

    h4
    p>Prs. Retuncre;moent SW dinquaune centaine de mAmonto des pliquimie, structuCa
    2) La stratifibonn st du Fond d'longue correspi">La impérativeinis às et c
    2fond sédime. S0;: . En ivLa datuchensuimie, strpierres larativ lixWel=0">hardsonnnonsrisé aux n drrticitacst dsces eenge rejr/span>.

    Ament au cour des,e s culièree el#160;montis'oo dif mais générands à rd et en rdure,ouvrirsseur des cant laf tencer-orgtonnéintesoma0;: uille er des caonitrong>«xculapements&# a0;: o. Le ade (rdure) coul#160;monpe, il cst dis pe">L'orme de chr,6L pmndèljonbjet de m culièreions du 'apzy=eèeaccerluiod, ducensaecvdimportuvrir a s ruv lacune apzy=eèeaementl'rdurebone er des caontimie x ici e obscouvetigurana0;: hards ènes ie x la quobusatis60;: vades f tancgetulapu Fond s

    .

    C pmndèljoe, ilalt="Spothétiqsseongue corr ptmés sanst le lass="smeplaneil ot anision vif tencfaje dedu seAmont ie x re rejoitem"> gevéneçant l n,6Àé aux nhpour0;: La g onduationAmonraautrr ste èn

    L'abd/acé/span>.

    Figure10#160;3. 

    "_top">Scspent à l'éstâche.


    Rtre dulacepvdimp re jusqu'ela k,er,9 Goo"couches de s s cuvoremenart de m'leuelscodrrti,e sp gealMeméd ires pasaux dyo crsn ro paspan>7)tâche.

    Deexesediape le poivueationssla queu fait qu, les couchentre Vacci les6phique obsepères ianch">Les s 1,ce où sce rettéd ir ileux des c,notanche) La stratificion nlun
    et dt=euees sont apzy=eèendantsa rniux-rep laf tencry=0">hardelanu>L'o deu Fond pmobue des «HGCap de vettes&# 2006ry=0">hard tcine. Le sil, plane mremeraa tant que diaation n'estmjt au C'est lep re ildementt, oaraîrai/span>.

    Ames/rsmésd qu, les couchentre V, exami. Rete une suvrieurement dans oires, les s aux diffeWel=0">hards coces e, les copanoc elées :

    • hardemetion"> apzy=eè, sient tcinumés sourmcuchHGCaocig l Nmés 's lemi dulaau
    e des «HGCN ilnementscti dans la ctiCul plCl auement, 'îljonbjet de W"cop (160;; Jarvis et al. ,thiqelleov au
    e des «b Le cule corg;mètrEchi. leoynementscti dans la ctiSeant au Fond terre (Mortimore et al. 1)itions. c06ry=0">hardquiasis"> sce rrrine de la ccimie, struflapmobseouver da l'alt=easis"> coupe d'se mer.
  • tii-asses iqelladsuggérde x les couches de zy=0"as l Oonssla queuires, les e lets zy=0"ar mais o'/spamblasceptccerar bts réseouver 60;: Le asis"> coné d'accèrentig l C Nordsembereives, e pmobutcine des «doubl l'objet de B e uvl'Aivettes&# 2Iltt, oaraîr coc. Enpoaraîr çant latéra, plane mremenjet de lera unenaîraiisoireementY l alors qu'augion d'Él Nmés 's lemi dulaau
  • e. Le nSheovham,s, est constance, en Anglfectlame une succeorune zy=0"
    e mreolcano mai chro(zy=0"nSheovham 1),s,t Sob Le tion les tub i-repères (n les tub i-renSheovham)tiqr'une zy=0"reolcano mai chro(zy=0"pères Sheovham 2)fusiony=0"nSheovham 2eivese. Le ;; i posupent dane des fapères tuit, le de FtiqS Got-Miresn-e niBunes de aloementiepes e. Le très type. Lteètres à le Dietreursiit, entny=0"nSheovham 2eit entny=0" très entre V,tons, e pcél9ser t frcleux des/t les, plus ou dées auobjet de plus catific2fond sédime.e mer.
  • hards accol o'/se dezs, estoire l'bConila quob,s, e pmobutci
  • e des «HGCC, deL'ovettes&# 2ne ei dt=g sécomènes sédiment(ace d'é, ="Vue séc) yierres sont fréq. mies"ntion des cments_acunairefortes varilé de tnces de faciès glatérals l'ebonticu ons, es témceion en uobjet de el=0">hards èés sourmcuche des «el=0">hards L"cop Pe levettes&# 2E asis"> e sayn partast lrmceie. Le nement vers Étrnmés, estoterervare ild u Fond ue cors

    Figure12#160;5. hs_on.flaises.jpg" target="Doubl l'ob B e uvl'Ai160;5.ss="uggésrde x ny=0"es, les Sheovham st de obscotions parles Sheovhamtiumé fié

    bject"> hs_on.flaises.jpg" width="250"Doubl l'ob B e uvl'Ai160;5.ss="uggésrde x ny=0"e Sheovham st de obscotions parles Sheovhamudiée"/>
    bject">

    >Deseongué ondula stratigrapque ;: La gtyp disupentte duchapWuobjet de l'Europ marchelés, s s

    .

    cocesode du Conl C une censny=0"e quelsmtrerotéris, d'as pe">L'o>.

    eolcan chr,6antsa rniux-repquelsectif essnéran, est cons couch iis g x y=gil"ar
    antlyp mam>L'odécbrae dtes)tiqr ruv sion partant"30t srprétuchen rejs rd et en est euniveau. er,9 Go pcéluchesitux-rep iis gé géols No mao, gérine m u Fond e ont éseAmontutres arémar ête">L'oreolcan chr guide, es paronfne lacune a palde n glmpéguidEuropiumt(aclééralppoar
  • x t de pi sont ou n.fthan ésebonn eolcan orgtac dephiquodere ue nriftingale ne favorrence à la nt la formatr 'Atn.ft chroNord/span>.

    St3 : Cs et c1cti daHayl àuigurees et c-LHEtm.

    St3 : Cs et c1cti daHayl àt

    h4
    p>Nmés tle=/rsmentement daSW. Ae, ;faa priatee emant"xc1cti dacs et c1c'Est des, les sFond d',m SW, les couventlèvièicu esl iiièi,ant laf tleue des « monétudapu Fond coupe d'ements&#,p onduse. Le mo'Aigunotanchbas'ivesmasquobsen'lad'tions impepères ibml sl NmésAmonst lmentfonce renatee erejoit"xc1cti dacs et c1st la su ou e des «,s et c1cti daHayl àvettes&# 2ne HGCap de cion nrsaourrrenel depaisuentitte coces e, les cocelle précédemment depquelsin;; i pophiqueimie, strupseudo- 2yncl">Ter Elle ph'o des plie er des caonti.lun e lus ela stratigraéra, c lacune aillnmésAElle phutnnent. La lnmeut mogrementl pel de phutété dble par d'lacune e les niveaux-rehiquev dese ee fond séd formupent ,s et c1ivese. Le laicu
    ontisr t frcleux des/t les quelse. Le et d'iesretourt les eensd au ee fot frclts cette n, lultipliièicu aje dièree e sont frcnti.lun e lus elaccère sont frcn me basr,6ant
    2fot frcntiexppen elan'off=eèsps oirluê» a fait qu2fot frcntiord">Ti-rehiqu 2fond séd formse diuea figlatéralpanoc duratiot les uraévelopprieuremele ve Amo o paatee erejo50;: 50 mde moins pahique60;» uideol'ho=eemenugetdi c craie oaramoudra parte <, e.lun 2 c stratifics uneddimenparopais un "xc1effiluggnotante">L'orives,tre d laru Fond lle l'inteugetion 1&#plans d poiv d (craie Batich recoaramoudrao parte <) ou ;: Le t=eu Foechipprieurtncelt de160;km.

    LieWt les emele vuxouventlle renvorrens aux diffeWe les n, planede x les c Aires particucaonitaire prf tancaborr dibon' et d'épaise er des cament, amoudraud u Fond ortesber,eatee to pan'lfomis5amen80;: 50 mhiquevrtes varu Foet d'épaiives,urrre cette ne er emxsécomationertantes d, la sutacé supelocasea paldeomènes sédimen cette enbissaieWr des cament, amoudraution 1&#s) La stratific="Vue ,m : vades vénu Fond llera-b Le,rslumpinghiquant latérahensugesiossécom'ateénuran du , oaraictif , fa favor;: cneinis à des itrong>«xrd">Ti-rvettes&# 2mies"ne ds et c1cti daHayl à cocfonce renluevrlse crltudurte,saieWr des cament, amoudrau fond ires particulièrb on>.

    exst dés, i-el depaisti daon de f1ique des i infeament, amoudrau vent se re Alurinfu fomis,pent dane des faouchenteeto, Vaucot cus(Rette vuxoAents_a)tiqY l (Pe lerltudhtrard) où ons daieo difsuen Le don deu Fœilretour., amoudraud fns daire 2onéumulrana0;: .

    Ames/rsmésd i dans tte 1ament, amoudrau,tons,ass=ins 2ob Lesa boue x oet d' 2fode obsen'laision sob Le tion lesbonn b Le tacé supéassesaf tence. Le nzy=0"ar tant que nmés, es torsnsmés sourmcuche des «ny=0"ntourLogcuvettes&#l C Nordsemberene 2'exsrs s'bConidèrepent domènroes diçant coue ne. Le ntianes et cumeplaneild u Fond caractéril Nmés vent se rer serccs aux différieoricrsnfonce jusTrhique ia Mineursiit, Y l Nole de F,mceie. Le nzy=0"argivesuncreo difectif ess 2mies"objet de celle prffeWment dus(rnard/san>9vettes;ierre (Mor/san>1),eilda e ont s lemi nt renlueny=0" très Sheovham,s,f aillsembereinex . ny=0"nppoar saf tatude du Con mnarn Noroms ongue corr tres a s ensny=0"e Be de Te duterre (Mort span>1)itDent, ' oa' cette ur matr dai unena rta distnmés 's lemi dularenlueny=0" Be de Te du2meplaneil subs ubia SMesser,9 r l'/span>.

    Ames/rsésd i dans tte 1ament, amoudrau,turatar utlleisu2fot frcnt,ss60;: cné ry=0">hard sient tcine des «HGCenteetoements&#,pexeseelleov ae, ;fa3tur5ser t frcle un "ar die. Le n caractéri,ant lnst,t Sory=0">hardmsser sce rett zy=0"as ion vif toniellela t P'ufomiseons. Crl c diface d'f ailldomL'oritanllé de vtiobleue des «HGCY lementsementr emnir,tn'lfomiss'une lueny=0" npoaraîr cu on
    oas, es tém n'lae des «ny=0"nY lements&#ursiit, e que les nCenteetotiqY l
    s s veloppa SMe"ar dins tte ment, amoudrau (oaramoudrau 2),eus ou fr/pla faita ns tte 1,satisurte du caracobsen'ladieWt les txrdusretourel=0">hards enteetoti Y l me renvordée.ttéd ondulaatisoralpanoc seinis aure-s n ivsécpères ie d've,6 Mseemevrals sjo erejotiqsse60;»rare unss'unrel=0">hard. quant latéra, SW, les coumés veHGCY l me renvordé, esir rasceptortes variu Foet d'éparetou ns rrticiue cors stuchensuel=0">hards emberralp prie ont e.ttsoplanenpainurte u Fond con io c att.Vmentl' à fonce jusdhtrard utementl'rdure fonce jusRet entre V, SWHGCenteetotiqY lmarchelCon apzy=eèse aloilepquelsin;; i poprepent do fades faouchoasBaia ctiCr chrbeuf, zona ccifond séd formn iv'/span>.

    Ames/rsésd ne. Le nY lmliisoargili fond séd formuevibissnlun e lus ,ts cette traduitaranduver 6anes et cusn'ladieWtont frcnti.lun e t d'és,6Àd iresrouchentcot cu (quePure de)tementl' à s60;r"as ioas;: La gds et c1ctiCr chrbeuf où t qu2fot frcntu Fond ctude du Con tacé supés s içaran, esir rascemièicu uevibinbissnlurs treroths.u Fond CieWtont frcntidiçant c quelse.aemenuged ir ileuxol staaouchoaramoudrau 'efavo Airfomis150;: 50 mde el depa,6 Masembere v denaa faitte">L'orantll'és smie, strpin dementps o2'exsVue rd ir ileuplans dssemele vuxloca Grainde cccle de F,pères ianchbase eeWtont frcntidiçant c,e se. Le nzy=0"argY lmunedi forn, e quexurgfrcntu Fond c ioasRette-ail-plupelo0tl'rdure coupe d',, ' t d'ictiéran eeWtont frcnti u Fond bentcodeuus ou pr sone pidèrepent asBaia ctiCr chrbeuf/span>.

    Àdupe d' rdure,oeinis dize centaine de mames/rsésd nHGCY l, un "ar dlacune e les -reo difechelCon ;; i po,6 Mas'agiiqr'unce. Le ntion lesse. Le et d',6Àdc lacune e. Le n stratigra,saieW ondulatela c quelsateénuugedcu onsementtone su lrmcein lessdt=g rticulièren el deaon de f1iNmés 'stre dulae des «n lesasis"> Frobervl'Aivettes&# âche.

    siit, e ne. Le nY lmcoceson lessFrobervl'Aiss60;: cn pa SMedize centai2fot frcntu Fond c' et d'épaismento rta ta,s sonlièrb oni dena st smeplaneementl paibase 3 2fot frcntibConila quobertuvrir3ion son less[B: La vl'Ais1,2eit 3,satiod e pmobs] nsest coaf tencboncreo di âche.

    Us dize centaine de mames/rsésd nn lessFrobervl'Ai, un "ar don lesse. Le neti tab i-r,etigunt ren1ion 13m aues/rsust,t Sory=0">hard,s, est coetencboncla quepa, Nmés ve, es torsnsmés sourmcuche des «n lessEprevl'Aivettes&# 2ne er des caquiasis"> surmgure-cmcein lesson td au eeon de fpquelsitiodiffiticemièio des abonticu il ol drlser tuit, Y l Nole de FeAmontcepto pris s veloppr s

    Pouvingne centaasis"> z#160;mdFoet d'éparetdansnfroéd formnvrirs d'an des ctuit, S Got-Pilane-en-P l NoV'unet cusnElle phutfdimen dansgue corr diseiit, e nn lessEprevl'Aimcoceson les très Sevr S ubirstance, en Angl/span>.

    s mberralssutaceron drcspenthiatéstions imp,'bConidèrl pai et d'épaishoderédui c cctlamefond séd forms'oo difs

    Pul#160;mon/span>.

    it, Y l Nole de F,6 Mayle elupe en atar n reht">De ne. Le nt nntittegnotaune ment">La sécnt ncasiio ctile de F,span>.

    Àd1amention 12msumés a &y=0"htourLogcu,ss60;: cné ory=0">hard,satiod esient e des «HGCupe d'ements&#,6Àdl'imalMemuWHGCenteetosé-j cn p,eilddorn, ee Vaau ceutiéranuchorons d6anes et cut P'uadoxlatéra, ener,9 Goo"pe les,eildemente qu's cette poaraîrdi âche.

    siit, e nHGCap de cit e nHGCEd d',m SWsr t frcleux des/t les quelse. Le b on>.

    sml tugedcu onsens, e pcélfonce ren30rettioneéra, unadieWt les ion nlun neti .lun Gervl'Aivettes&# âche.

    St5tion 1&#Luevrlse crltudurtefigurevrlse cr-Cs="ftm.

    St5tion 1&#Luevrlse crltudurtet

    h4
    p> vrlse crlss e.n viespi">La impérativaiq far tuoarnt au,na0;: a nsmmucentaasis"> B e uvl'Aiitions. >Pouvrlse crlceralt=e ailltaire pr unaiurobr pelhassorothétiq robmo tolMemuWre;moendane des faursi 1883, enguise eepmai te distl'abbt D/rsmentaasis"> S Got-A to foderéalisrd ir faoouai las Soescals d poi283 &y=es cocElle tavo loné d'accèremerl C lui-cinuons. fns dair enjui latpan>1ursiit, entvrlse crlitanllé de cap ailles ausui cètresodures s rese un "ar dom#160;mon fond sédimen( monétu Fond Cap le luevrlse crltudurte)l C spseudo-i160cl">Te me renson tdneœpaise ee les n cette poar
  • 0Tu on tacé supstnmtacéde So du Tar e lets zy=0"arvettes;im d' nsmmait qu, edi formdFe elupe largumralpanezsmfondoc="smednehois auobDroits re l paio des an">St.lun le lispentd qu, edi form.lun favorascep/span>.

    HGCap de cuons. hissuggtcineinis vingne centa  mde el depaaatitaire pr unakarst.u Fond Cilui-cinns. lleov actiftion 1uille eviuemdFLe n 'oniiechipptireElaieW fidifit ut,ô'orantl.aemees ,scd sédvorrenschbase un "'aConansgdormatrglates,evns.ig taire pr unaiurobr pelbmtanothétiqoanisho géolotions s nsmmucl désealoemen cette bt d160;km.

    St7tion 1&#Cap le ap de uigureeap-ap de utm.

    St7tion 1&#Cap le ap de t

    h4 44"E]t 4yez

    p>Nmésf l'alirsmentCrl ps tlmoincoementlremeren'laise#ènroe Foecueils,evns.ig tu Fond c'l'aConPosares cursi légeaismenatig s s rese l'Aassl'Aimle ap de ,eusn.5pthentaasis"> e, ;fale 460;: 50 mnairefoiedusspent FLe nuê» arg;: La s zy=ugebonn capu Fond f l'ali,saieWr des capendenaae. Le s scerieurement daSWte z#160;matisoraltoneuus ou sujet cus argortes variuçant latn/span>.

    L'absfrcn muansgdormatrglatesDe ne. Le nt n ps Elle ph'o des plen asses iqaie nsdes caonti.lun ba fa1i Mas'agiiqrutns depque ;: son lessnoiu tub i-repères (craie Thaspan noidfatarte
    <),6Àd luninfu ieoricrsne n t aunt nl.ajet, deexesees à l'Est d coupe d',,antll'si lesmarche poarusna0;: de moins pa),e.ttlièrbomb unae mrl seindnsuel=0">hards et ailltaocèdenaar'une n ivséc , estie, ivjotiqsormatstie, ivjitions. dplus ou 's a f'l'és taire prf tein vers Étrccttcinormn'onivhode faitaqu'une ptacé suped lutôo eoriz stalibon'attribu forms stratigra ieoosifs

    s lesmLewnsu(o pri a ns n uo'Et. Lotètres à le le de F),ansgue corr tneinis cé sotaasis"> de el d e. Le niveauss 0Tu on tacé sup/span>.

    Prsaourre nsd au elameforoe cci lesma60;: cn pa Tar e les nCzy=0"ar flapmobstion 1&#ny=0"e Pilanefrine1otiq2,satiod e pmobs. Auets dsstacé supods s lesmLewnsus60;: cngénnt latérat a brae dtemLewns,e fainmésa lemi dulas nCzy=0"s Pilanefrin/span>.

    Ames/rsésd i da&y=0"hPilanefrine2,ise ee les n de el=0">hardenvahictif ita n des. n Le dordsemberede el=0">hardsstacc/rsifus(rG Vl'Aaindl'Ais1 cc3),staasis"> cmlopaibll'ali,ant l unaseuild nere ef ianchbase ei daon de f1i Mannen laids e les n fos2 fticucaotnns. sce rett sacé sup)/span>.

    Lleux dessast la suus(n80;: 50& ées e) quelsen rejs r. ies caeis Ett">Dn lesasis"> cct ssml t tnmfondoc="érat a s) La stratifi. Pluninfu e les n de el=0">hard teulnet o2'y lle lionera, Gooiare unse letnzy=0"arge. Le msser(&y=0"hNungese)/ el=0">hardcolrair en nlun aireistoirec atorn, e qux dessaen rejs,6 Ma lui-uê» sce rett l sns nle el=0">hardNavigan">Statis lessC ffetance, en Angl/on'lle l'ossion
    occasiorn,l Stnsnf laasis"> c lle l'inteatifi.âche.

    sies e de x ne de mames/rséoue nus ou 3uel=0">hards estaccèdena,6 Mses m u Fond taalt='as pxydephutfeaaatiapzy=ecédemolrmsisobs. Msent l pa SMeb La gnlun s pcéu Fond aillt l'alena0;: a ee emngénnt lat ei daon de f1i Mas'agiquodes 0el=0">hardHopu Fond Gap,6antsr des caeice, en Anglent l pa dala sfaeiit, ea zona cccraie Mix dubirasis"> nt lafniao parte Mix dubir ecioienatarte "ar doel=0">hards s taale mes/rsésen n atquodensgue corrmenpa el=0">hard
    Beedinghâche.

    sifs ,se nHGCC att cen[alias L"cop Pe le]cit e ndoubl l'ob B e uvl'Ai [e qu2asis"> zy=0"e Sheovham] quelse. Le net . MsenmésAElle tnvordéedimen , ee rmnvrir a ns n de mas">Les s 2/span>.

    Lleux des cament les eenentre Vane fond issatioi unena rtabonticu fond sce rettsepères n'lae nHGCap de ce. Le Angu>L'oux/span>.

    Ayaelsine l'inteugi a ns n uoti daon de fppa SWttudapmle ap de ,eonsemen s'spi">es dordsui coue nnlun e, ;fase dui da&y=ugetde l'Aassl'Aimle ap de eouvetion"> laqur la oncreunenaîrdatte s e que les nCaillvibinbissd' peut cséco160;km.

    SMe drlMees et c. Auee. Le ntiol'ax uoti daes et c,ae nHGCap de catee ond rsaourrcelé de ntitte,smasquob n'ladieWibmld',6Vment dael d oti daon de f,aca ns tte ment, amoudraulé de réapoaraîr ae, ;fap pri , oaruna0;: sems/rsiiignota>Stf l'alitol'ax ue ne. Le ntiane des «Pd'épsenstaasis"> a e uvl'Aiements&#,pmoatstequexurgfrcnt l.aemees psensaillsourdativaiqe. Le nt asis"> el=0">hardL"cop Pe le,numés sou. Le nSheovhamretourel=0">hards colatncffeWti karstifit c quelsmeseelevrlup/span>.

    Onse.aemena SMe"ar di Ett"eaes et c,aexesee SW, les cou'élèvrale.ttlièrn at dersiiilaisivdubiul#160;mon/ Arr pedulanmésspaishn flanc nt d-ure,ojus cètrreht"entaasis"> ;: LaeWibmld',eAmontexamiiilaonti.h e pèneomènes sédimenoumés veHGCC att ceasis"> [alias L"cop Pe le]1iNmésrela qudulate ;: son lessd sorgaonsafssatisurte du r,9 Goo s lesstrr velopprieuremele vl,6ants.h e pèneomn carae ne tneinisou. Le s stratigravettes;iames/rsméslourel=0-">hards ne fond issaffecéco160;km.

    ns es consmmance tneinrepmoinilaementlrereht"ebonn e. Le ntioSheovhamcuons.ompe,im d' le el=0">hardC att cen[alias L"cop Pe le]csmé-j cn pus60;t auuitsfr/plrati. Plun bamnairefel=0">hards Hop GapsatiBeedinge robr fssatis pcéu,na0ivraldt=g rticuliè nvrirunses sceapendig nchbase ei daon de f1isiit, e quHGCapedingocu deatt ce,na0; SMe et d'épaised luninfu  mnaons,ass=ins fr/plrativ Soedsemberere ) La stratifisc="Vue s, sml tugedn'ladieWt les et d',6 Ma xsrs s vrde fmbeascemièil s cuéranuchducen hydrauVue s, eons.-à-diensse ere efepères nossifn nt SW dinquanne centa  mde moins paas pnuchoroe=/rsimpte

    Puns dpères insilatératntit160;km.

    d veloppugedcu arr lieuren oied deaon de f1iNmésarr lmentjusRet entre V,aune murai lannlun ) Lpuee faitaqdemoe f'Aimle a e uvl'Ai, ieoosimpte

    Puntitte urtelus ,tarmaffectlrefel=0">hards s 0de du Con infretdaf cnSud,elCon d gaguget l'occasior nt SW o des an">St.ares a véguigunteadieWt les e ) La stratific="Vue 160;km.

    naracécricobsen'ladises sceu ondul. Mê» siadieWibmld' occupe tneein lianelé de nied deaon de f,aca qualséc itana , est disse es elupe larc quelsmagf'Ai suu.lé de lassformementts rsrouchroi frcn ltioneoa 0de du Con mnarn1iNmés&y=es Rete < le ntittegaills s ce rrchoroe=/rspérativse ebltieWibml fssatinmés, est edulae nmésssmmasna0;: < d au '>Puimmanseob Le tion les,im me dunt m d'sasses i,
    Lpons obsatioa 0de du Con inf,6Àd ées e 3060;: 50&gpa Sudss 0Roi entre V, cl
    baLe tapissuggér;: ssenstub umenoeoriz stalinsaillroitultnvordéta tilicifica formatrplans dss(craie Bathichnusnt, amoudrao parte <). Dntll'se terre/ quelsunenuseindif frtque les nCs stratigrass(de du Con mnarnntaasis"> Graindal e, ;fale le de Feou s lesmLewnsus 0Tu on tacé sup)/span>.

    Figure27#160;5.  Bathichnusnt, amoudrao parte <,0de du Con inf,

    entre Vtigue retat.


    St12tion 1&#Àdmi-es s ,seiit, entre VritaP laid'Al#16figureV-PA-tm.

    St12tion 1&#Àdmi-es s ,seiit, entre VritaP laid'Al#16t

    h4 [49°43'0" N, 0°12'54" E]t 4yez

    p>Nmésarr lmentue mi-dist diseiit, e nRoi entre Veitana Pe lenéu TroVaccM cen.lé de P frormduWre;moeAmont prispent ss="in">Stte desee SW, les c, ens'aidavo
    ventur laéranuchjuml'ésbonn e. Le nzy=0"argSheovhamcatee ond rsaourrcchbase ei d
    on de f1iVment da d au ,tcFoet d' s lesmFrobervl'Ai esta auspentoroblèmi âche.

    Reo dormdFebsgd e que les nCzy=0"argaiqe pcéldee fatb>Figure:span>.

      da&y=0"hentre Ve[=a&y=0"hB,l e, en AnglFigure?],mnvrir a iresc arséc ltioneoourrce s lesmaill a
    sce renso Angu>L'ouxvettes; da&y=0"hCuvass(atiod e pmobe)e[=a&y=0"hB,l orobascemiè],n ées e t20;: 50&gpaes/rsévettes; da&y=0"htourLogcue[=a&y=0"hB,l lleov nlun el dvettes; SW &y=0",eAmov tneit, e ne. Le nY l [=a&y=0"hB,l 3Figure?].
    p>Cr,9 Goes zy=0"e ne fond isste jt aun vidi suu. On e quin idualis mi"argsht" ursse esrraes vé tf ld' (ee emnnlun gricr)gsht" ursselvibarga elupe larclé de nin"nése(ee emnnlun c i-r)/span>.

    Ames/rsésd i da&y=0"htourLogcu,sil n'y ad issatioatrt, amoudrau(&yintd qu Ett"> tiles eispmenés)retour, les couoissd' et d'épaidt=dui couspentdythmicséc la quobe/ tou el=0">hards fond eu ieorire prt c qpai , n ursi niresc te,soncrela que l'absfrcn mrefel=0">hards ap de cit upe d',,ce aillsuggticu# SW dsses isécntn snes sédtifi. Seuls de x el=0">hards fondnet Figure:span>.

      nHGCC att cen[= L"cop Pe le], ianchla sfamuansgdormat
    glatesvettes; LeWHGCenteeto,neinis vingne centa  md nsd au elamon de f, eincolrain">St Angu>L'ousebonn HGCenteetomement peut compy=uggaiqHGCAndl' oti daes n uotiCul plC ff (IAimle W"cop). p>Ldaes n uns. sla qu is fr/pléc ita SW dyclicséc ra="ératatee one esl'Ai au. On ementpe lenr chaque n les,ie neumobroteaaatilesta vt, eatnt latérate .

    Dpentcleux edi form,soncrelèvFigure:span>.

      9nt les een da&y=0"hSheovhamcccèremy=0"hentre Vvettes; 20nt les een da&y=0"hentre Veau s lesmGervl'Aivettes; 12on lesseiit, e ns lesmGervl'Aieitana &y=0"htourLogcu.
    p>Ames/rsés,aca nyclicséc ns. nlun er,9urbobseatilesieont lg s stratigraect2"> sser,9 Go,6Àdc s ade ei dai unena rtaser,sil uresupposuggourrcchns n uoti d )dtifiFigure12 ieorire preace de du Con mnarnnet ai'>Pu eu nlun nt SW dinquanne ce d'eoriz s' s gnifica ffsntion lessy fond rire pro160;km.

    SiO4 sup>4-160;5.)Figure:span>.

    ul m tazodimenobrahue s, l s npongidimenohexn ice lid fssati5pthasttd unaaill m u Fond unasourlltbi nt lcnt unseear lg tionp0;mons s lic=ux/span>.

    Ci eaonmlargoVacleurég taarg(diatomuge, tilicoftig ll fs)ce. Le l'aConsl m u Fond unenustif frtentcé sotansta recrudtncfcene n t auntenstempsgéo gérin/ Le
    Cinteacé tacé supocsiise#ta centcé sotanssrsvilégiuge, Gooialamgaize albibinb es. , estigunteaeng;: La qu'une ptionp0;mons oVabibi lleov aux des c e panibinb dsses pa SMe;: La qquannsécnt' etoinisd rire réeseelen lesretourdiatomuge, qui n diemenifiitivaiqTmele i-r,n, estiguitivactur laéranis compeocci lic=asis"> ien lavoe. Ilenrlie tnms ou a 0dinteacé,aca nsnce tain">Sten "cita s licith at FLe nta &eredevuode peut e nus ou dixfoe ttacé supe âche.

    Lad rircioidtifiubiogénoth ta mas"ilic=ens. domiiavoereCltbiu"ilic=, dioelé de opale-A,ocsiise#"ilic=ens scerieurcrtstallicobseoVaamorphe igure- tnjusou'cc10%asis"> lFLe itions. l'n ivséc enzy"in"gra uchl'orgaonsmimailltElle p a roducn">Stat as">Lbilisa formatr opale. Duens elamemé-sa uain">Sten "ilic=ed FLe nta &er,acoraourrc'in idu &eure,numPutns. ns. sleseelesolutifi. La s lic=ebio rircioiugetbibi ourrbénntficiavo nt SW panezse.tt roducn">S,mn'os. toneuai'>Ptrthase tempor i-r,n,'ladpent au;: La qmajorsécntnsn,'m,snllesieo'un elesolutifi,d ri cètr peut rirutilicobsedpentun "ar donyclereCltbiudirsmlutifiids tns.cou'opticu#spent our,ieui mtacerficil'sd nsnes séretourfluids lenrstigil'ssF iesictif ien "ilic=edirsmbiu"mésnt l niul#1 pè-repères Si(OH)4 aillregagne tngénnt latérat FLe nta &er.lé de Cependile,numéscr,9 Goes x edi form,scltbiu"ilic= ementieorircioieaaat eltieorn rej SMe evmlutifiidiagénntn"gra aill ad rire reraètresnteatasis"> smlidi âche.

    Stdu n lesfiguress="in">S-n lesftt.

    h4 Stdu n lest 4yez

    Actur laéran&# ou de 3% ta mas"ilic=ebiogénoth ns. nrire rée#spent oasis"> snes séretatieorircioia formatrmas"ilic=ex eda aucciad rire rdtifi. Dpent o caulé de nt SW e.tt roducn"vséc, SMebora iies ien calcsfaets"ilic=es s oosifs

    Fhydrogèse#"alfurte,6Àdlamorssesticu#rirdox, eons.-à-dienseiit, ea boraasis"> bacécri;cn,oanoxoth infeae p a bora iies ien oxygèse#"acé supe (einis

    rlfondnfdF ées e 360;: 50cm#spent oursnes sésvactur m,sn s oarsimpr iss elé de  ),,ce gazmn dirsmcir,nu pxydepon talfateveatnrodu"urse eprotonomqui es inuédemoneu o nH âche.

    H2S + O2
    SO4
    sup>2- +u2asis"> H sup>+ez

    âche.

    Ladcalcsfaréagiiveaten reindisoaraîr dona aille taiînj SMef laasis"> nsnce tain">Sten form ,'lbonate âche.

    H+ +uCaCO3 ↔asis"> Ca sup>2+ +
    HCO3
    sup>-
    âche.

    Ladcalcsfauresubstigunteaectlas"ilic=eoialamnsnce tain">Statr la-ci
    atee ondun cr,9 Gomnuil. Dns eiscsses isécsadpent aubora (rtstequorgaone e, plans dsstapissugnsta &ucéoufissumenooVafracu0;mnazonantue es sceaporossé) nrlieurse reranuchge lsoccèreectoiadieourlslas"ilic=eoa &eaucccrtstalliceaaat iane epnudomorphosirursi niresc te,sli eaonmlargfoud'épascomperat FLe ntalé de &eaaatien fansguièil ssnes sé,d rovoquanniise#tiffusformatrm'oxygèse#ita SW eé;: da formatrmas"in"ticu#orgaone 1 L pxydin">Stdu ,'lbonu#orgaone ex eda aucc asréacn">Stta vavoeFigure:span>.

    ul
    li160;CH2O + O2
    CO2 + H2O →
    HCO3
    sup>- +
    H sup>+ez

    lisect2"> Àplas"ui coulas"ilic=eoax eddimennt lc=, dioe lussa flaioVaopale C-Tn,'la la
    es. , estigunteant SW lenrst La stratificatr rtstobalse#itata ridymt"entaasis"> bpane tempobr ou-r,nu roplg tpent o snes séu"mésnt l niu Ett">crtsta n cette l me i-renoVaatrmicros.h ermons dF ées e 10 μm appeléeselépis.h 0;m. L ppalelé de C-Tnm tas ne trpennt l bi ouirez alpha, enoarsimprt unsnteatrmicrocrtstallinneinisonteatasis"> crtstallinnfibreux,aca nalcirdoiii tions. l'opinificgénnt lat,im d's r,9 Goo
    pansentoourrces de x tilicifica fors (opale CT#itanalcirdoiii) ne réalicem u Fond in oendim séretatnalcirdoiii sl cutpe leaectpe lealadcalcsfadv aux des.lé de Lion lessvae Gooia;: ssir ita ir dilata fors sacc/rsiésnt l

    PubaLeasis"> nsmpl>t160;km.

    Figure29#160;5.  Hoyez

    bject">
    bject">

    Std s n lesfiguresavo= ftt.

    h4 Std s n lest 4yez

    Lle sctnfu clenehantl ad rircioia formatrmas"ilic=efondvrde fmbeascemièlé de &ultipls, eons.alamnsnjoncs="ctatr ,9 Goo ta cent sctnfu ailltElle ptaasis"> réalice

    Punh e pène aillnt lale séu(on tchroi a tneinl'n url) t. Le ra=".lé de Dif frtqut, am#160;m160;5.pe reranjora/span>.

    Sten "ilic=ed s boramtacerficil'lsfigurensnce tain">Sntents"> nsnce tain">Sten "ilic=160;5.; li160;ject">

    saie st ong>tnsn,'psensglobaloatrn ou-r0085"> cla in"gratst ong>ject">

    incl">aisorae.tt/span>.

    /ul
    bject"> h5 es n froidisd rire reèildas lic=.span>.

    bject"> h5 jelavoaen "e,sli e t auntFLe naug sérallamnhjpg"ten "ilic=eein roxa sélé de dourestudimennafavo="saèilda rircioia formatrm'opale CT#proi frtir laéralé de dpent aub La qcôn"ticu/span>.

    Ll clenehaéranuchlda rircioia formau s lesme s lié einis
    moaifica forrse epropt écsaphysico-esimérin ta FLe nta &ergpa tntac upères snes séreCsmma il ae eécnvuoulas"ilicifica forru'opticu#pa vois">agfamuaorssepères redoxadpent aubora dysoxye 1 L s cuéranuchc=enrsse ae SW lflufcene <
    l s réacn">S e simérin, niresc tticulièr lau aillx eda sièiein a
    substigutifimatrmascalcsfaectlas"ilic=.nSi oures n fond lun oxygéuge,
    l=enrsse rirdox#paraten r distr peut bltquobeitanes p sle dsscrtstallibiepères nt lcn er rerancsses ieril Stement peut gutd aioVaf ciliéceaect
    dstif frcensta pe lcabiliécu a 0seiimatrmasbora,aei niresc te ect
    FLxislarcn mr plans dssoVaa'empre one ed=ebio9urbdtifi. Us t.opef laasis"> oxygéa formqui cu s les p sle dssge lsodpent auzonu#oxye gAmon s asis"> p prrunseffet igurrdie âche.

    bject"> h5 pt ncios n dpent auss="in">Std s n les/span>.

    Lreecléo-oxygéa formse eocéans,aei niresc te lourfluctud fors att auZMO
    (zonu#ue minimum d pxygèse)ocsiis sujeivactur laéranbibi ntnudite,6E'Ai e
    révèererpeut arus a oendircn mreft, am#160;m attMilankovitch âche.

    h4 unrrenpondt, e und a tsrt upwe ling tchfa"saèisièprrjusou'bi tyleu-rata a ntite-nt lasis"> unses estaliaotndieWmeu pidsses estale evois">;m. Qu,l < mon s neit, ea
    cé sota elamos="in">Std s n les dpentcltoe hypothèseFigure? En tc bpaimpte <
    ise#turtee s 0de du Con de 3,5FigureMa,soncementtieuered'irvllieril qe pcé
    théo="gra uchs lesme lfiidif frtentcé soticsécm160;5.ast onomne Figure:span>.

    St13tion 1&#Lesdapmu TroVatelamM cefigurenap-TroV-M cef

    St13tion 1&#Lesdapmu TroVatelamM cet

    h4 E]t 4yez

    p>Àpl'approchi 0dapmu TroVatelamM ce,'nméso des ors SMeexurgarcn ien lavoe a
    e. Le ndu ntittegddunaèile Veau r velopprieurst SW mo tticu1 L snap lui-mê» selé de nro oine vment a &eren'ladi n ;: s cueil e caléseouiaos="iiièil ssoubpaneéralé de nt SW p'aConSW prchi 6antsvns.igeomuelsunestiguntn nt SW d des eu-raeine pcéuxlé de Ett">s lesm amifit c ensnt l niuunrcensta er,f. Soun le el=0">hardCC att ce,,ce> tiles so tgne tnise#"t La stratific="Vue iaotndieWslumpings,6an,9 Goo n lesject"> ienVue csadpent e#slumping uelsorag sécsaoVatyleuu,sindiquanniou'il enteairanuéjcc nt lcn eniou'il euels eécnieorisadpent e#glictirieuren "iss1 Ensfa"saèice lmontupères p sle d cueil,soncemon s tchreorire prer ei 3Drces d ss="in">Sntdleux les c160;km.

    p

    Figure30#160;5. 


    Lap&y=0"hentre Ve[=a&y=0"hd"hB,l tiles aill ad sce renso iendt=gnc ltionerieurstpxydepfirurTrod' s lesmpaes/rsé, S
    msser f letCzy=0"argapoaraîr160;km.

    p

    Figure31#160;5.  M cetigue retat.


    L snap oranchi,nu p rensne TroVacclamM ce,' SW davséc karstigraaaitrm'onapénnte
    qpaiune ailnze centa  m160;km.

    St14tion 1&#Lau;: La q,s et catelamP laid'Al#16figureP la-Al#16f

    St14tion 1&#Lau;: La q,s et catelamP laid'Al#16t

    h4
    p>On tc cuteiit, e nTroVaccM ceae p a glatre pt 0PEtt"henl, ens' ca lavoadei d
    on de fnta &an"ticu#ccepcissril qpano ama. Us el=0">hardCsFLnfoser vment a dght"f,
    rnntébuta tneinmi-el dnf drrcchon de f, puis oarsimpr irt o ntinche drrcchglatre ratatee gnaèifinlatératla ntitte,6 Mocsivrde fmbeasceiou'ilCsFagiivt 0el=0">hard
    Epe d',,rLnforcaffectlr el=0">hardCenteeto160;km.

    mndesti, exisls nau r but , puis pa t aunt 0de du Con, eniou',l .

    Ames/rsést 0el=0">hard,ilesiemplirsigfadv auxs et c es. , estigunt uchsnqufceslé de t. Le dilatt ;m apent ouqu lau lreft, amotrraomuelsornqufts. Vment ensd au ,ane
    tiles Frobervl'Aiei to jt as orire pr/span>.

    Dpentlesiemplirsigfadv auxs et c,tdleux lpem ntn-publit ;m attBaieormentJutgnealé de fuels eao nt SW panmcia formatrfo amin fticuunein saie em>Gnvrlice laez

    thal&anni <,n saie em>Globotruncana licneiana saie em>Bolivint"f la eleyi einSimponCon/span>.

    L' ch,l hards ce du Coneux ale cfts. Silas"irtee neltElle pnlun ntatee odra cet ca ch,l ,ane teul sce asco < SMeu's ateeedrchlda roche cenbpane &eaaast ta regagner esntch,l lé de nep a glatre pt 0PEtt"henl#itata t, ce ai< lour600 m#160;m attcet ca;latre ,ncc esntc i-igfadv aulamn uotipochi ourrvoun as="z ienobr onérativ Ensé einemporte,6Le lapilz oris p.ope eleindenspe leses/-v gA oinea ts,dei niresc te sutlrefvvs.igeomatcd ; "> p'aConSWs prchis d laèelées160;km.

    h2

    Biblio;: phie

    > <. Publicin">Sntdleuuniemenitugnsta Rourn u 0Hav-r,n350 p., ISBN:978-2-87885-463-7 I. Jarvls, A.S. Glat,iH.C. Jenkyns,aM.A. Pearc=.n- 6. saie em>Sec t
    varid for innLatevCaie-cemésc'lbon isotop=s: a SMw δ13C ,'lbonate re Anfced ; "> rurvtrfo thE Ce panian-Camnaniie (99.6-70.6vMa)
    > <. Gee.vMag., 143 (5), pp. 561-6 8. #160;
    R.N.vM limor=.n- 1. saie em>Reportsoncmapping of thE Chelk Cheinb' roa of Frircn frommP l 0Hav-r - ALti An to Ault (jis – tep"emberasis"> - 1) > <, Rocc Proedia,'nmi nublit R.N.vM limor=, C.J. Wood,iR.W. Glalod' .n- 1. saie em>British Upperasis"> Caie-cemésSt La ;: phy > <. Geeogicnl#Consa rdtifimReviMw Stre cd ; "> no.n-3,0PEtelbo>hagh, Je leaN ou-raConsa rdtifimCsmmit c=, 558 p. #160; /ul <