Peut-on croire les médias quand ils parlent de sciences ?

Pierre Thomas

ENS Lyon - Laboratoire des Sciences de la Terre

Emmanuelle Cecchi

Florence Kalfoun

ENS Lyon / DGESCO

18/11/2003

Résumé

Médias (radio, télévision et presse quotidienne) et diffusion des informations... même fausses. Éclipses de Lune en France métropolitaine en 2004.


La nuit du samedi 8 au dimanche 9 novembre 2003 a eu lieu une éclipse de Lune (cf. Notre annonce). Les médias s'en sont fait l'écho, l'ont annoncée, et nous ont conseillé de bien l'observer, car d'après eux tous, ce phénomène ne se reproduirait pas avant 4 ans. Un grand journal du soir, dans son édition du samedi 8 après midi (daté du 9 et 10/11) titrait en page intérieure : "Dernière éclipse de Lune visible avant 2007". Si l'éclipse annoncée a bien eu lieu, la suite est complètement fausse : il y aura deux éclipses totales de Lune visibles tout ou partie de France en 2004 .

Lors d'une éclipse totale de Lune, 4 moments sont importants à l'observateur terrestre : (1) le début de l'entrée de la Lune dans l'ombre de la Terre, (2) la fin de l'entrée de la Lune dans l'ombre de la Terre, ce qui correspond au début de la phase totale, (3) le début de la sortie de la Lune de l'ombre de la Terre, et (4) la fin de la sortie de la Lune de l'ombre de la Terre. L'éclipse est totale entre les moments 2 et 3, partielle entre 1 et 2, puis entre 3 et 4. De plus, approximativement 3/4 d'heure avant l'instant 1 et après l'instant 4, la Lune se trouve dans ce qu'on appelle le "cône de pénombre" de la Terre ; la lune est alors entièrement éclairée par le soleil, mais globalement moins éclairée que d'habitude. Ce passage dans la "pénombre" n'est quasiment pas appréciable par un observateur dépourvu d'instrument photométrique.

Dans ce qui suit, les heures sont données en T.U.(temps universel). Pour avoir l'heure légale de France métropolitaine, ajoutez 1h en période d'heure d'hiver, et 2h pendant les périodes d'heures d'été (cas des 2 éclipses ci-dessous).

Le 4 mai 2004 aura lieu une éclipse de Lune . L'entrée de la Lune dans l'ombre de la Terre (1) aura lieu à 18h 49 ; la totalité (entre 2 et 3) aura lieu de 19h 53 à 21h09, la sortie de la Lune de l'ombre de la terre aura lieu à 22h 13. Or la Lune se lève en France (métropolitaine) entre 18h 30 et 19h 30 selon le lieu d'observation. Les habitant de l'Est assisteront au lever d'une Lune entière, qui commencera à s'éclipser 20 min plus tard. Les habitant de l'Ouest verront se lever une Lune déjà partiellement éclipsée. Tous verront la phase de totalité, avec une Lune basse sur l'horizon il est vrai, et tous verront la fin de L'éclipse.

Le 28 octobre 2004 aura lieu une autre éclipse totale de Lune . L'entrée de la Lune dans l'ombre de la Terre (1) aura lieu à 1h 15 ; la totalité (entre 2 et 3) aura lieu de 2h 14 à 3h 45, la sortie de la Lune de l'ombre de la terre aura lieu à 4h 54. Or la Lune se lève en France (métropolitaine) vers 18 h et se couche entre 6h 15 et 7h 15 suivant le lieu d'observation. Toute la France métropolitaine pourra donc observer l'intégralité de l'éclipse, même la phase de sortie de la pénombre (inappréciable sans photomètre) qui aura lieu à 6h 03.

Toutes ces données peuvent se trouver sur le site du Bureau des Longitudes et sa rubrique sur les éclipses de Lune.

Alors, pourquoi tous les organes de presse ont-il fait une erreur, la même erreur, en affirmant que la prochaine éclipse de Lune visible en France n'aurait lieu qu'en 2007. Il y aura bien une éclipse totale de Lune visible de France le 3 mars 2007, mais il y en aura eu deux autres avant.

Pourquoi ?

Vraisemblablement parce qu'une agence de presse a émis un communiqué erroné, et que radios, télés, journaux ... se sont contentés de diffuser ce communiqué, sans vérifier l'exactitude de la source, ou même sans essayer de recouper l'information par une deuxième source indépendante. Peut-être certains journalistes ont essayé de trouver plusieurs sources (les journalistes de télévision écoutent des radios et lisent des journaux par exemple), mais comme ces deuxièmes sources se sont contentées de recopier la première ... Ce problème montre bien que chaque transmetteur d'information ou de connaissance, journaliste mais aussi enseignant, doit tout vérifier lui même, ou du moins croiser ses informations sur des sources indépendantes, avant de transmettre information et connaissance.

On peut enfin se demander comment il est possible de transmettre des informations fausses dans un domaine aussi prévisible et mécanique que la... mécanique céleste. Même dans un tel domaine où il existe une certitude, des informations erronées circulent. Alors dans des domaines où il n'y a pas de certitudes (certains domaines scientifiques actuellement en débat, économie, politique étrangère...), il est probable que très souvent "on" nous dise n'importe quoi !

Voir aussi...