Quels échantillons de roche doit-on utiliser comme témoin des enveloppes terrestres ?

Pierre Thomas

ENS Lyon

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

08/10/2001

Résumé

Conseil sur le choix d'échantillons représentatifs des enveloppes terrestres pour une étude en classe.


Question

Objet : Échantillonnage direct des enveloppes terrestres. Date  : Mer, 20 Sep 2000 15:29:27 De  : Dominique Cuziat.

« Le programme de Première S demande de prendre les granitoïdes, les basaltes et les péridotites comme roches représentatives des enveloppes accessibles de la Terre. De quel granitoïde s'agit-il ? Quel basalte prendre ? »

Réponse

De quel granitoïde s'agit-il ?

À côté des granites sensu stricto (à quartz, orthose, albite et mica), il y en a d'autres que les puristes appelleront « granodiorites » (avec plagioclase calcique, quartz, mica, amphibole ...

Toutes ces roches grenues à quartz et feldspaths s'appellent « granitoïdes ».

Vous étudiez celui que vous voulez en fonction de vos disponibilités locales, et vous généraliserez...

Quel basalte prendre ?

A priori , je dirais celui que vous voulez. J'aurais une nette préférence pour un basalte de type océanique (le plus fréquent du monde), frais, ce qui exclut ceux du Chenaillet (altérés) et beaucoup de ceux du Massif Central qui sont trop riches en olivine.

Dans la région de Lyon, les basaltes régionaux qui ressemblent le plus aux basaltes océaniques se trouvent interstratifiés dans le Trias du Dauphiné (Vizile, Bourg d'Oisan...) et connus sous le nom de « spilite » sur les cartes géologiques.

On peut également choisir un basalte du Massif Central, sans trop d'olivine et sans trop de vacuoles (car à 3 000 mètres de profondeur, les basaltes océaniques ne dégazent presque pas et n'ont donc quasiment pas de vacuoles).