Datation Sm-Nd des gabbros du Chenaillet

Renaud Caby

Laboratoire de Tectonophysique de Montpellier

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

15/07/2002

Résumé

Exemple de datation Samarium-Néodyme : les gabbros du Chenaillet.


La méthode Sm-Nd a été utilisée pour dater les gabbros du Chenaillet à 198 Ma (Jurassique basal). En effet, contrairement au rubidium et au strontium (méthode Rb-Sr) qui peuvent aisément être mobiles au fond de l'océan, Sm et Nd sont immobiles dans la plupart des processus. Ils donnent ainsi la signature isotopique originelle du magma et de la source qui l'a engendré (ici un manteau déjà appauvri par une fusion partielle de l'ordre de 0,5 %).

Pour les basaltes du Chenaillet, la datation est difficile et n'a pas été faite. Les rapports Sm et Nd peuvent avoir été modifiés dans le volcan sous-marin par des échanges avec l'eau de mer, ce qui n'est pas le cas des gabbros. Ainsi, la datation précise de basaltes altérés par l'eau de mer et par le faciès schiste vert/bleu alpin, très modeste pourtant, n'est pas évidente et il reste du travail à faire.

En utilisant l'âge biostratigraphique des radiolarites sus-jacentes aux basaltes (Oxfordien-Kimmeridgien, 160-150 Ma), on peut alors penser que les basaltes du volcan sous-marin ont été mis en place 50 millions d'années après les gabbros (d'origine profonde).

Ces gabbros proviennent d'une source mantellique plus profonde, de type diapir mantellique, qui est le moteur de toute l'histoire de l'accrétion océanique (800 kilomètres de large au moins pour l'océan liguro-piémontais) et qui produit les failles de détachement. Plus tard, ces failles de détachement ont du mettre à nu les péridotites du Chenaillet dans un contexte de dorsale. Attention donc, ce n'est pas la fusion partielle de ces péridotites qui a produit les gabbros !

Bibliographie

R. Caby, C. Jacob, 2000. La transition croûte/manteau dans la nappe de Santa-Lucia (Corse Alpine) : nouvelles données pétrostructurales et cinématiques et contexte géodynamique. Géol. de la France, 1, 21-34.

A. Nicolas, U. Achauer, M. Daignieres, 1994. Rift initiation by lithospheric rupture , Earth and Planetary Science Letters, vol. 123, p. 281-298. doi:10.1016/0012-821X(94)90274-7

Article source des données ci-dessous : S. Costa Sylvie, R. Caby, 2001. Evolution of the Ligurian Tethys in the Western Alps: Sm/Nd and U/Pb geochronology and rare-earth element geochemistry of the Montgenèvre ophiolite (France) . Chemical Geology, Vol.175, pages 449-466. doi:10.1016/S0009-2541(00)00334-X