Mots clés : circulation océanique, courant océanique profond

Comment mettre en évidence les courants océanographiques profonds ?

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

Benoît Urgelli

ENS Lyon / DGESCO

29 - 05 - 2001

Résumé

Ressources et listes d'ouvrages traitant des courants océaniques profond et des méthodes permettant leur étude.


Question

Objet : Courants océaniques profonds Date  : Mer, 8 Dec 1999 22:06:32 +0100 De  : Daniel Dauphin.

« Existe-t-il des documents, des sites ou autres, accessibles à des élèves de seconde qui permettent de mettre en évidence des courants océaniques profonds et d'évaluer leur vitesse ? »

Réponse

Consultez la réponse détaillée d'après Thierry Reynaud, Herlé Mercier et Michel Ollitrault, de l'IFREMER, Centre de Brest : Méthodes d'étude de la circulation océanique profonde.

Résumé  : La circulation océanique de surface est assez bien connue grâce entre autres aux observations satellitaires. Les courants profonds sont par contre moins bien connus car l'océan est imperméable au rayonnement électromagnétique. Bien avant de les mesurer, on a pu les estimer à partir des bilans de masse et de chaleur des océans. On peut actuellement caractériser ces courants à partir de la dérive de flotteurs, de l'analyse de profils de température, de salinité, de teneur en oxygène et de concentration en traceurs anthropogéniques (tritium, carbone 14 et fréons).

Bibliographie

  • D'après Pascal Lecroart, Laboratoire de Géologie et Océanographie, Bordeaux :

    Le Grand Atlas de la Mer de l'Encyclopedia Universalis (1994) contient des coupes et cartes de salinité, densité et température des eaux. Des données sont également disponibles dans le livre de W. Broecker et T.-H. Peng, Tracers in the Sea , Eldigio Press, 1982 (épuisé).

  • D'après Olivier Le Calve, Université de Toulon :

    Le livre Océans et atmosphère (1996). A. Chapel, M. Fieux, G. Jacques, J.-M. Jacques, K. Laval, M. Legrand, H. Le Treut, Ed. Hachette Éducation, vous permettra de trouver des illustrations pour mettre en évidence les courants océaniques profonds et pour évaluer leur vitesse. Cet ouvrage a été conçu pour les enseignants de Sciences de la Terre.

  • D'après Gilles Delaygue, Université de Chicago :

    À signaler quelques articles dans Pour La Science :

    • Broecker, W., Les océans, n°73, novembre 1983
    • Broecker, W., Les cycles glaciaires, n°149, mars 1990
    • Broecker, W., L'origine des glaciations, n°219, janvier 1996
    • Buckingham, M., L'imagerie acoustique dans l'océan, n° 222, avril 1996.

    Notez également un ouvrage de vulgarisation : La machine océan (1997) de J.F. Minster aux Éditions Flammarion Nouvelle Bibliothèque Scientifique.

Liens utiles

D'après Philippe Marchand, IFREMER.

Vous pouvez trouver sur le site IFREMER, les données en temps presque réel de bouées dérivantes et profilantes qui plongent, dérivent, remontent et donnent leur position par satellite. Il y a des cartes de dérive de la bouée PROVOR et des profils de température pour différentes positions de la bouée.

Ces informations et les données brutes sur la colonne d'eau traversée par PROVOR peuvent vous permettre d'élaborer des exercices. Notez que 1 dbar de pression correspond à 1 mètre de profondeur.

Mots clés : circulation océanique, courant océanique profond