Quantifier l'impact des éruptions volcaniques sur le climat

Nouveaux développements en dendrochronologie et en simulation climatologique pour mieux rendre compte des effets d'une éruption volcanique sur le climat

Jusqu'alors, les estimations de l'effet climatique des éruptions volcaniques menées par des études dendrochronologiques (étude des cernes de croissance des arbres) et par des simulations climatiques numériques divergeaient au point de remettre en cause l'usage de ces méthodes, les simulations numériques aboutisaient à des refroidissement plus importants et plus durables que ceux obtenus par l'étude des cernes de croissance.

De nouveaux travaux de mesure et de simulation ont été menés en parallèle pour perfectionnés ces méthodes en prenant en compte de nouveaux paramètres, par exemple la densité des cernes, en plus de leur largeur, pour les dendrochronologues, et une meilleure prise en compte du cycle de vie des aérosols, pour les physiciens du climat.

Ces développements menés sur l'étude du climat des 1500 dernières années dans l'hémisphère Nord avec simulation particulière de deux éruptions précises (Samalas en 1257, Tambora en 1815) aboutissent à de nouvelles estimations qui se rapprochent. La méthode dendrochronologique perçoit désormais le plus fort reforidissement précoce et les simulations numériques aboutissent à une réduction de la durée de l'impact des éruptions.

Communique de presse du CNRS : Quantifier l'impact des éruptions volcaniques sur le climat.

L'article relatant cette étude : Markus Stoffel, Myriam Khodri, Christophe Corona, Sébastien Guillet, Virginie Poulain, Slimane Bekki, Joël Guiot, Brian H. Luckman, Clive Oppenheimer, Nicolas Lebas, Martin Beniston, Valérie Masson-Delmotte, 2015. Estimates of volcanic-induced cooling in the Northern Hemisphere over the past 1,500 years, Nature Geoscience, doi:10.1038/ngeo2526