La Lune et le champ magnétique de la Terre

Les effets gravitationnels de la Lune fournisseurs d'énergie pour le maintien du champ magnétique terrestre.

Le champ magnétique terrestre joue un rôle protecteur majeur contre des radiations et particules chargées issues du rayonnement solaire. Il est la conséquence du fonctionnement de ce qu'on appele la géodynamo, c'est-à-dire la convection dans le noyau externe de la Terre d'alliages de fer. Ces vastes et massifs courants de fer liquide engendrent le champ magnétique terrestre mais participent aussi à l'évacuation de chaleur vers l'extérieur du noyau, et donc, au final, de la Terre.

Les modèles de géodynamo expliquant le fonctionnement du champ magnétique terrestre depuis 4,3 Ga impliquent, connaissant la température actuelle du noyau, un refroidissement de l'ordre de 3000°C depuis la formation de la Terre. Ceci implique une température initiale du noyau de 6800°C, température bien trop haute au regard des modèles de formation et d'évolution précoce de la Terre.

Des chercheurs proposent un modèle de champ magnétique prenant en compte la présence de la Lune et son transfert d'énergie gravitationnelle, modèle dans lequel le refroidissement de la Terre ne serait plus que de 300°C, compatible avec les modèles de formation de la Terre les plus récents.

Si les marées océaniques terrestres sont un effet connu de la Lune, cette dernière participent aussi à des déformations élastiques du manteau terrestre (et donc à la déformation induite du noyau sous-jacent). Ces déformations, associées aux variations d'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre et aux irrégularités des orbites terrestres et lunaires, participent alors à la géodynamo et à ses fluctuations dans le temps.

De tels transferts d'énergie sont déjà invoqués pour expliquer la dissipation d'énergie observée sur certains satellites de corps massifs, tels Io et Europe, satellites de Jupiter. Ici, c'est l'effet du satellite, la Lune, sur son corps central, la Terre, qui explique le phénomène interne observé.

 

Le communique de presse du CNRS : La Lune jouerait un rôle majeur dans le maintien du champ magnétique terrestre, disponible aussi au format pdf.

L'article scientifique associé : Denis Andrault, Julien Monteux, Michael Le Bars and Henri Samuel, 2016. The deep Earth may not be cooling down, Earth and Planetary Science Letters.

 

Retrouvez sur Planet-Terre :

La Lune et ses relations avec la Terre (relations réelles et supposées, La marée, approche descriptive : une première explication (premier épisode d'une série sur les marées terrestres),

mais aussi L'océan d'Europe et Y a-t-il de la vie sur Europe, satellite de Jupiter ? (effets directs -présence d'eau liquide- et indirects de Jupiter sur son satellite Europe) et Le volcanisme dans le système solaire (entre autres, explication du volcanisme sur Io par les effets de marées induits par Jupiter).