Étude des glaces et âge des comètes

L'étude de la glace de Tchouri par la mission Rosetta révèle des glaces cristallines indiquant un âge contemporain à celui de la formation du système solaire.

Les comètes sont composées de glaces et dont la composition et la structure dépend de leur formation. Deux possibilités ont été évoquées quant à l'origine des comètes : une origine pré-solaire avec formation dans le milieu interstellaire, ou bien une origine dans la nébuleuse primitive lors de la formation du système solaire. Dans le premier cas une structure amorphe est attendue, alors que la formation des comètes en même temps que le système solaire peut conduire à des glaces cristallines.

C'est par la mesure précise de composition en gaz des glaces de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko par l'instrument Rosina que la structure des hydrates de gaz a pu être déterminée. En effet, les "glaces" cristallines ne peuvent adsorber ou emprissonner autant de molécules gazeuses que les glaces amorphes. Si les rapports moléculaires mesurés attestent d'un choix réaliste de modèle de glace, la faible tenuer en diazote indique une structure cristalline de la glace et donc une formation de la comète dans la nébuleuse solaire à une température de l'ordre de -225°C, suffisamment "chaude" expliquer l'absence de glaces amorphes interstellaires (sublimation).

Ce résultat est aussi important car il conforte les scénarios de formation des planètes géantes et de leurs satellites, scénarios basés sur l'agglomération de glaces cristallines.

Le communique de presse CNRS en ligne et en version pdf.